POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 13 juin 2017

Assistants parlementaires du MoDem: Le Canard Enchaîné révèle un nouveau cas douteux au MoDem

Bayrou faisait travailler sa secrétaire particulière pour Sarnez

Le Canard Enchaîné ajoute un épisode au feuilleton Bayrou

En 2010, la secrétaire particulière de François Bayrou était devenue assistante parlementaire locale  à temps partiel de Marielle de Sarnez, à Bruxelles. Sauf que personne ne se souvient de son travail au Parlement européen.  On comprend désormais pourquoi François Bayrou, ministre de la Justice et garde des Sceaux, n'apprécie pas les enquêtes journalistiques.

Plusieurs révélations dans les media ces derniers jours jettent l'opprobre sur l'organisation du MoDem, le parti qu'il préside depuis sa création en 2007. Quelques jours après l'enquête de FranceInfo publiée le 8 juin, montrant qu'une dizaine de collaborateurs du parti ont été rémunérés entre 2009 et 2014 par le Parlement européen comme assistants parlementaires présumés fictifs, Le Canard Enchaîné, à paraître mercredi 14 juin, révèle la curieuse histoire de la secrétaire personnelle de François Bayrou. 
Alors salariée depuis plusieurs années du MoDem, en tant que secrétaire particulière de François Bayrou, chargée de la gestion de son agenda, Karine Aouadj a signé en 2010 un avenant à son contrat de travail pour devenir, à temps partiel, l'assistante parlementaire locale de Marielle de Sarnez, apprend-on du journal anarchiste. Karine Aouadj a d'abord commencé à mi-temps au Parlement européen, puis aux deux-tiers. Ainsi, deux-tiers de son salaire était payé par le Parlement européen et un tiers par le MoDem. 

Or, comble d'infortune, personne ne se souvient de son travail pour le Parlement européen, rapporte Le Canard Enchaîné. "Elle n'a jamais travaillé pour l'Europe", assure l'un de ses proches, cité dans les colonnes du journal. 

La police judiciaire a ouvert une enquête préliminaire 

Ces révélations sur la confusion entre salariés du parti et du Parlement européen viennent s'ajouter au témoignage de Matthieu Lamarre, ex-collaborateur du MoDem, qui a fait, le 7 juin, un signalement à la Justice, dans lequel il affirme avoir été en partie rémunéré en 2011 sur l'enveloppe parlementaire de l'ex-eurodéputé du Sud-Est, Jean-Luc Bennahmias, alors qu'il avait été recruté en CDI pour travailler au sein du parti centriste. Or, Matthieu Lamarre affirme n'avoir jamais travaillé pour Jean-Luc Bennahmias, mais uniquement au siège du parti. 

Une enquête préliminaire pour "abus de confiance et recel" a été ouverte sur son cas et sur la dizaine d'autres dans le collimateur de la justice. 

Alors qu'il est en charge de la grande loi pour la moralisation de la vie publique, François Bayrou, pourrait devenir un ministre encombrant pour Emmanuel Macron, s'il est avéré que le parti qu'il préside a utilisé des fonds européens pour rémunérer des salariés travaillant pour le MoDem. 

En un mois, Macron traîne déjà plusieurs casseroles
Quatre autres membres MoDem du gouvernement sont également éclaboussés par les affaires:
 
Marielle de Sarnez, bénéficiaire de quatre mandats de députée européenne qui contreviennent à la règle de non-cumul des mandats exigée par le MoDem pour l'investiture des autres candidats, a pourtant été nommée par Macron ministre des Affaires européennes. Or, celle qui soutient la loi de moralisation de vie publique, comme bras droit de Bayrou, ministre de la Justice, est sous le coup d'une enquête préliminaire du parquet de Paris pour "abus de confiance" lorsqu'elle était eurodéputée.
D'après Le Parisien, c'est le contrat de Philippine Laniesse qui pose problème. Cette assistante basée en circonscription étant par ailleurs élue locale, "sa situation a été déclarée et vérifiée par le Parlement européen", a ajouté Mme de Sarnez, qui assure que le travail en question "a été accompagné de rapports d'activité réguliers et consultables".
Sylvie Goulard, ministre des Armées. 
Cette dernière aurait employé comme assistant parlementaire local le responsable de la formation des élus du MoDem, Stéphane Thérou, 49 ans qui est directeur de son cabinet de maire de Pau et président de l'Agglo.

Résultat de recherche d'images pour "Nathalie Griesbeck"
La députée du Grand Est, Nathalie Griesbeck, 61 ans, a ainsi employé à mi-temps comme assistante parlementaire la standardiste du parti, et ce pendant cinq ans. Nathalie Griesbeck le justifie en assurant qu’elle "avait besoin de quelqu’un pour lui prendre des contacts et gérer ses rendez-vous lorsqu’elle venait à Paris". Plusieurs témoins qui ont souhaité garder l’anonymat ont pourtant mis en cause cette version. La députée européenne admet que cette standardiste "ne s’occupait pas du fond des dossiers"...

Jouaient-ils à touche pipi ?
Le député Robert Rochefort a, lui, employé deux salariés du service communication du parti sous un statut d’assistant "local". Ils sont censés aider le député dans sa circonscription. Robert Rochefort est élu de la circonscription du Sud-Ouest. Or, les deux assistants travaillaient à Paris.
Au cours de l'été 2016, cet économiste a en outre été signalé par un agent de sécurité du magasin Castorama de Vélizy-Villacoublay pour, selon le journal Libération, s'être masturbé "à proximité d'enfants". Il a été interpellé le 31 août pour exhibition sexuelle...

Le Parlement européen peut-il se laisser tromper par des eurodéputés MoDem en bande organisée sans réagir ?

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):