POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 16 juin 2016

Loi Travail: Philippe Martinez réclame la "suspension du débat parlementaire"

La CGT met en cause le gouvernement dans les débordements intervenus au cours de la manifestation du 14 juin

Martinez (CGT) appelle à "suspendre le débat parlementaire de manière à ce que la situation se calme".


















Le secrétaire général de la CGT a une fois encore taclé le gouvernement. Il l'accuse "d'essayer de noyer le poisson" en "culpabilisant la CGT" après les débordements dans le cadre des manifestations contre la loi Travail. Invité de RTL ce jeudi, Philippe Martinez a estimé que la solution pour "que la situation se calme" serait que "le gouvernement suspende le débat parlementaire".

Le secrétaire général du syndicat est revenu sur les violences au cours de la manifestation de mardi dernier.
Il accuse "la préfecture" d'avoir donné l'ordre "de foncer sur les manifestants, alors que nos services d'ordre essayaient de dégager les casseurs". "Un syndicat loin d'être proche de la CGT avait expliqué que les CRS ont des ordres de ne pas intervenir sur les casseurs", a expliqué Philippe Martinez.

"Nous irons voir la ministre du Travail"
En mai dernier, sur France Info, Jean-Claude Delage, le secrétaire général du syndicat Alliance Police Nationale, avait mis en cause les consignes de l'Etat. "On ne peut pas nous laisser attendre une heure, face à des casseurs qui détruisent des vitrines", avait-il dénoncé. Ce jeudi, Philippe Martinez a rebondi sur cette observation, affirmant, au risque de simplification, que "dans la manifestation, c'est la CGT; dehors, ce sont les casseurs" et dénonce un "nouveau procès d'intention contre la CGT".



Proche du PCF, le secrétaire général de la CGT a d'ailleurs confirmé au micro de RTL que les manifestations du 23 et 28 juin seront bien maintenues. 
Mercredi, Manuel Valls, puis François Hollande ont fait savoir qu'il pourrait y avoir des interdictions si les violences se poursuivaient pendant les défilés contre le projet de réforme du code du travail. 
"Malgré ces attaques violentes du gouvernement, nous irons voir demain la ministre du Travail" Myriam El-Khomri, a par ailleurs indiqué Philippe Martinez, afin de "trouver des solutions". 

"Le gouvernement peut suspendre le débat parlementaire de manière à ce que la situation se calme", a estimé la CGT. 

La CFDT, proche du PS, prend le parti du pouvoir

"Il faut arrêter ce bras-de-fer," martèle la CFDT.
videoSans surprise, son secrétaire général est intervenu dans l'affrontement pour appeler à l'apaisement, sur France Info ce jeudi. Mais il a taclé le gouvernement et la CGT. "Je pense qu'il faut arrêter ce bras-de-fer, qui consiste à montrer les muscles de chaque côté", a dénoncé Laurent Berger, qui estime que le pays est "totalement hystérisé". "Je tiens à la liberté de manifester, mais il faut que ça se fasse dans des conditions correctes", a-t-il tenté de se justifier.

Les "images à l'hôpital Necker" sont "totalement inacceptables", a expliqué le secrétaire général de la CFDT. Laurent Berger a ainsi appelé à la responsabilité des services d'ordre, qui "doivent s'assurer que les casseurs soient en dehors du cortège".
videoLes media ont retenu de la 9e journée de manifestation nationale contre la loi Travail que, dans le 15e arrondissement de Paris, l'hôpital Necker, spécialisé dans les soins pour enfants malades, a été dégradé", à la marge" (sic) du cortège. "Quinze baies vitrées ont été fracturées", confirme l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (APHP) à France TV Info, et une plainte va être déposée. Les dégâts infligés à l'hôpital Necker sont attribués à une "horde" de "casseurs", pour ne pas dire des activistes anarcho-révolutionnaires, proches du NPA du trotskiste Olivier Besancenot et motivés par la subversion et le chaos.


Vers 15h30, des tirs de projectiles se sont mêlés aux gaz lacrymogènes. De la casse, des blessés et, plus rare, des canons à eau.
Le bilan des affrontements entre extrême gauche et forces de l'ordre s'élève à au moins 26 blessés et 21 interpellations.
video

Bernard Cazeneuve n'a pas hésité à exploiter une coïncidence.

C'est dans ce centre hospitalier qu'a été hospitalisé le jeune fils du couple de fonctionnaires de police assassiné lundi soir par un djihadiste à Magnanville. 
A l'antenne de France 2, Bernard Cazeneuve l'a ostensiblement souligné, appelant la "horde de manifestants violents" et "les sauvageons" à "retrouver un peu d'humanité, de tolérance, en respect de ce petit enfant". Certains, Arrêt sur images en tête, suspecte une récupération politique, voyant dans cet orphelin un "prétexte providentiel" pour la communication gouvernementale.
videoEt Laurent Berger s'est montré pessimiste sur la rencontre de vendredi entre Philippe Martinez et Myriam El-Khomri. 
"On est tous passés voir Myriam El-Khomri", a-t-il affirmé. "Il faut arrêter de réclamer les discussions quand on n'était pas là quand elles ont eu lieu", lui a répliqué le représentant de la CFDT. 

1 commentaire :

  1. De toute façon les socialistes ne sont que des menteurs, des enfumeurs et cela depuis toujours. Il ne faut jamais leur faire confiance. Ils mentent sur tout et pour tout. Ils détiennent la verité et savent la solution........on voit le résultat, ils sont nuls sur tous les sujets...........ce ne sont pas des hommes d'état. Ils sont très costauds pour le clientelisme pour les élections!
    A voir vu ce nabot de cazeneuve à l'assemblée hier, c'était quelque chose. Je ne suis pas violente et pas à la cgt, mais je lui aurai bien fait ravaller ses paroles et raccourcis odieux.
    La konerie depuis le début a annoncé la couleur du 49.3!

    Le moustachu est en train de se refaire une virginité et hollande et sa clique lui ont ouvert un boulevard!

    Valls est un petit magouilleur qui ne se prend pas pour une petite m..de! ça fait des mois qu'il laisse la situation du pays se pourrir!

    Nous ne sommes plus dans un état de droit et notre sécurité n'est pas assurée. Faire des minutes de silence porter des gerbes sortir des grandes phrases et des beaux mots, ce pas pas avec ça qu'un pays fonctionne.

    Mais désormais, il y a trop de décideurs, le gouvernement et sa majorité ce qui est normal, les syndicats, la justice............tous font de la politique selon une idéologie et non pour le respect de la loi. Je ne comprends ce que veut dire l'indépendance de la justice jusqu'à un certain point. La justice est la pour appliquer la loi et non faire de la politique parce que la loi leur déplait.
    Ordre, contre ordre égal désordre! c'est exactement ce qu'il se passe...........la France s'enfonce dans l'anarchie!

    Ce gouvernement ne fait rien ou si peu contre les casseurs pour preserver l'extrême gauche!
    Imaginez un peu s'il s'agissait de partis d'extrême droite.........
    Orlando c'est à cause des cathos ...........faut être des pourris de récupérateurs pour dire des saloperies pareilles!
    Et personne ne dit rien, pas un qui moufte!

    On ne peut pas mettre en retention des islamistes les plus radicaux tant qu'ils n'ont commis aucun méfait ou preparation d'actes délictueux. Donc laissons les libre de circuler et quand ils ont butté quelques personnes, on les met en taule s'ils ne sont pas buttés avant.....Donc on prépare les gerbes, les discours et les mouchoirs!

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):