POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 1 juin 2016

Racisme de Karim Benzema : "Deschamps a cédé sous la pression d'une partie raciste de la France"

Raciste? C'est celui qui le dit qui l'est !

Deschamps, tête de turc de Benzema, attaquant de la France

Dans un entretien accordé au quotidien espagnol Marca paru mercredi, Karim Benzema a expliqué sa non-sélection par un racisme montant en France.

Sans concertation apparente, Karim Benzema a encore alourdi l'atmosphère de la préparation de l'équipe de France à l'Euro 2016,  revenant notamment sur sa non-sélection pour l'Euro. Après les propos d'Eric Cantona, accusant Didier Deschamps de ne pas avoir pris Benzema et Ben Arfa pour leurs origines nord-africaines, l'attaquant du Real Madrid a rebondi indirectement sur le sujet. "Deschamps a cédé sous la pression d'une partie raciste de la France. Il faut savoir qu'en France le parti d'extrême droite est arrivé au deuxième tour des dernières élections", a-t-il lancé dans un raccourci aussi saisissant qu'insensé. 

#LaPortada Benzema: "Deschamps se ha plegado a la presión de una parte racista de Francia" pic.twitter.com/N1fpKwFWT9
— MARCA (@marca) 31 mai 2016

Et d'instiller son venin: "Mais je ne sais pas si c'est une décision individuelle de Didier, car je m'entends bien avec lui, et avec le président", a-t-il soupçonné. 
"Je m'entends bien avec tout le monde," a-t-il enfin assuré...

Benzema règle des comptes personnels

"Pour le moment, je suis tranquille, concentré sur mon club avec lequel j'ai gagné le maximum, menace l'avant-centre, à quinze jour de l'Euro 2016 à Paris. La France va se rendre compte qu'elle a été injuste avec moi. J'ai déjà subi le contrecoup de la Coupe du monde 2010, mais l'Euro, c'est encore plus dur. C'est l'une des plus grandes déceptions que j'ai eues, sans aucun doute. Mais bon, il faut se relever et j'espère aller le plus loin possible dans ma carrière. On me critique beaucoup en France, moi, ma famille, mon entourage, mais si j'étais une mauvaise personne, mal conseillée, je n'en serais pas là aujourd'hui. Cinq années à Lyon, sept à Madrid, à gagner des titres." Le mercenaire Benzema oublie juste qu'il pratique un sport d'équipe... 
Malgré ses multiples agressions, l'attaquant n'exclut pas un retour parmi les Bleus à l'avenir. "S'ils me veulent, sans problème. J'aime le foot et jouer pour ma sélection." Le sélectionneur et la France qu'il accuse de racisme n'ont que faire d'un fauteur de troubles.

Il a d'ailleurs également abordé l'affaire de la sextape et chargé Mathieu Valbuena, la victime dans cette affaire : "Dans cette histoire, la seule personne qui sait ce qu'il s'est passé, qui connait la vérité, c'est Valbuena. Il a joué un rôle, il n'a pas dit la vérité, et tout vient de là. J'ai voulu l'aider, rien de plus, et l'histoire s'est retournée contre moi."

L'équipe de France n'a rien à faire d'un loser  perdant.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):