POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 20 juin 2016

Primaire à gauche: ils accourent, Lienemann en tête

64 ans et toute sa hargne

Membre de l'aile gauche du PS, l
a sénatrice de Paris 
Marie-Noëlle Lienemann a confirmé lundi sa candidature à la primaire ouverte de la gauche de gouvernement annoncée vendredi par le PS.

Etes-vous toujours candidate ? "Oui, et je l'avais dit bien avant samedi", jour où le parlement du PS a adopté le principe de cette primaire, a répondu la sénatrice sur RFI. Vendredi dernier, Marie-Noëlle Lienemann avait déjà évoqué une probable candidature si l'organisation d'une primaire était confirmée.

Ils viennent et seront tous là pour l'enterrement de Hollande

A peine le Conseil national du PS a adopté samedi une résolution proposée vendredi par Jean-Christophe Cambadélis le premier secrétaire du Parti socialiste, qui prévoit l'organisation, en janvier, d'une primaire ouverte aux acteurs de la Belle Alliance, c'est-à-dire au PS, au PRG et aux écologistes pro-gouvernementaux.

Pour la "Belle Alliance Populaire", tout a commencé 
sur un coin de trottoir à quelques centaines de mètres de la place de la République occupée par la 'Nuit Debout'. En chef de meute, le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis était suivi de la crème des larbins, le secrétaire d'État Jean-Vincent Placé, le vice-président EELV de l'Assemblée et harceleur sexuel, Denis Baupin, le député écologiste François de Rugy, les inséparables Jean-Luc Bennahmias et Christophe Madrolle, du Front démocrate. Nouvelle patronne du PRG, Sylvia Pinel les avait rejoints par hasard. 

Sans entrain, quelques socialistes arrivèrent, au premier rang desquels Julien Dray, artisan de l'ombre de la 'Belle Alliance populaire' (BAP). Tous étaient venus annoncer l'avènement de cette "nouvelle convergence" politique visant à redynamiser la gauche hollandienne en vue d'un éventuel retour en campagne de François Hollande. Alignés tels
des "fusillés pour l'exemple" à l'heure de leur exécution républicaine, les apparatchiks se donnaient du courage et s'avancèrent sur quelques mètres dans la rue de la Fontaine-au-Roi, direction le 14, au "Paname Art Café', bar-restaurant "trendy-chic" de référence des socialo-bobos et des fans parisiens de 'stand up'.

La Belle-Alliance est aussi un lieu-dit marquant du site où s’est déroulée la bataille de Waterloo...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):