POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 14 juin 2016

Sacrifice de femme pour ramadan, à Rennes

Une femme a été blessée par un musulman qui voulait faire un "sacrifice" pour le ramadan 

La victime est une jeune femme de 19 ans



Selon un communiqué de Thierry Terret, recteur de l'académie, c'est une étudiante en prépa HEC au lycée Chateaubriand de Rennes qui a été grièvement blessée, aux abords de l'établissement, de trois coups de couteau mardi par un fanatique musulman aux lourds antécédents psychiatriques, disant obéir à des voix qui lui auraient ordonné de faire un sacrifice pour le ramadan, a aussitôt indiqué le Parquet.
Cette attaque intervient un jour après qu'un djihadiste a tué un jeune couple de fonctionnaires du ministère de l'Intérieur, dans la nuit du lundi 13 au mardi 14 juin 2016, à leur domicile de Magnanville, dans les Yvelines, poignardé sur ordre de Daesh, le groupe Etat islamique
Nommé Larossi Abballa, le meurtrier du commandant de police (42 ans), a séquestré sa compagne, 36 ans et agent administratif au commissariat de police de Mantes-la-Jolie, ainsi que leur enfant âgé de 3 ans et demi.

Le tueur a affirmé être musulman pratiquant et faire le ramadan. Il a précisé avoir prêté allégeance trois semaines plus tôt à l’émir Abou Bakr Al-Baghdadi, chef de l’organisation Etat islamique (EI).
L'assassin présumé de Rennes a également fait état de son appartenance religieuse musulmane, notamment auprès d'un témoin de la scène qui est intervenu et auquel le fanatique a remis son couteau après son acte, selon la même source.
Ramadan est le neuvième mois du calendrier hégirien, pendant lequel les musulmans en âge ne doivent pas manger, boire, fumer ni entretenir de relations sexuelles de l'aube au coucher du soleil.
Mais à 16h00, on peut tuer ?
L'individu interpellé, âgé de 32 ans, qui a réalisé "plusieurs séjours en hôpital psychiatrique", assure le procureur.

Le criminel a été interpellé, examiné par un médecin et hospitalisé immédiatement sous contrainte en hôpital psychiatrique. Ce qui ne préjuge en aucune façon de son état de lucidité au moment des faits.
Mais le procureur a révélé que ce musulman était en liberté, mais pourtant en cours de traitement pour schizophrénie, et devait recevoir une injection ce mardi.

L'innocente victime a reçu trois coups de couteau, deux au poignet et un à l'abdomen. "A priori son pronostic vital ne serait pas engagé," a insisté le procureur de la République de Rennes, Nicolas Jacquet, présumant l'assassin irresponsable.
BFMTV, le Point et le Huffington Post titrent avec empressement sur le déséquilibre de l'agresseur.
Une enquête a été ouverte pour tentative d'homicide.

 

1 commentaire :

  1. Son pronostic vital n'est engagé alors ce n'est pas grave qu'ils nous scandent tous................bande de pourris de politicards, ça ne risque pas de leur arriver avec la protection rapprochée dont ils bénéficient ainsi que leur femme et leurs gosses!
    Ca ne les gène pas que cette jeune femme soit poignardée et traumatisée à vie, elle s'en tire bien, elle a la vie sauve.....................

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):