POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 2 juin 2016

Macron réclame le respect pour les ministres du gouvernement

Le ministre réclame le respect de la fonction

Macron ne fait pas l'économie d'une leçon aux syndicalistes 

Vendredi 27 mai, en visite dans une école du numérique de Lunel, ville de l'Hérault qui a vu partir une vingtaine de ses jeunes vers le djihad syrien, Emmanuel Macron a été pris à parti au centre-ville par groupe de syndicalistes remontés. Un vif échange s'est engagé avec plusieurs de ces farouches opposants à la Loi Travail.

"Je rêve de travailler, Monsieur Macron !"
Le ton est rapidement monté entre les militants et le ministre de l'Industrie. A un homme jeune vêtu d'un T-shirt qui lui fait une remarque sur son "costard", il répond du tac au tac :"Vous n'allez pas me faire peur avec votre tee-shirt. La meilleure façon de se payer un costard, c'est de travailler."
"Moi je n’ai pas de leçons à recevoir. Si vous n'aimez pas que la France soit bloquée, arrêtez de la bloquer", a-t-il sèchement lancé. 

"Ce qui a bloqué la France, c’est le 49-3 Monsieur Macron !"
riposte alors un syndicaliste. "Je rêve de travailler, Monsieur Macron, je rêve de ça !" a également réagi une femme en réponse à sa réplique au jeune homme en tee-shirt. 

"Donnez donc du travail, tous les chômeurs ont envie de travailler !"
renchérit le premier. "C'est pas moi qui vais créer des emplois. Les emplois, c'est l'activité économique qui les créera", répond le ministre de ...l'Economie.

L'un des syndicalistes relance le débat.
"Prenez garde, la jeunesse elle est désespérée !" le met en garde l'homme au T-shirt. 
"La jeunesse n'est pas que désespérée. [...] Là, je viens de voir des jeunes qui ont envie de travailler, qui ont envie de réussir et qui ne sont pas en train de dire ça !", conclut fermement Emmanuel Macron, avant de tourner les talons. Un avant-goût de la campagne de porte-à-porte de son mouvement "En marche !", qu'il doit lancer ce samedi ?

VOIR et ENTENDRE la scène filmée par BFM TV:
L’échange a duré une dizaine de minutes, selon L’Obs.

La gauche extrême croit-elle vivre ensemble sans réciprocité ?
 

Le jeune banquier a des principes pour deux.
En visite à Valenciennes (Nord) sur le thème de la réindustrialisation, le mardi 31 mai, Emmanuel Macron est revenu sur l'épisode malheureux du tee-shirt, quelques jours après la diffusion d'une vidéo révélant l'échange tendu qui a choqué l'opinion.
"On ne tutoie pas un ministre, on ne l'invective pas," a-t-il sermonné. La meilleure façon de se payer un costard, c'est de travailler.
Un citoyen, ça respecte un ministre en marche ET ça ferme sa gueule.  

"Le vrai respect est d'écouter [les salariés] et aussi de répondre ce que je pense. Le ministre de l'Économie a assuré n'avoir "ni mépris ni démagogie", mais j'attends aussi d'eux qu'ils respectent les représentants des pouvoirs publics .

Alors qu'une des séquences de la journée le mettait en scène au gouvernail d'un pédalo une barque avec des pêcheurs de l'étang de l'Or, il a assuré, en réponse à une question, qu'il ne fallait y voir aucune "métaphore" d'un éventuel désir de tenir un jour la barre du pays ...à deux mains.

En attendant, Emmanuel Macron a déjà confirmé son désistement à Marseille, "compte tenu du contexte" des grèves et blocages et de la réunion à laquelle il doit participer avec les acteurs du secteur pétrolier.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):