POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 8 juin 2016

Des intermittents désoeuvrés bloquent le domicile de El Khomri

Comme Macron, la ministre du Travail se plaint du manque de respect des travailleurs

Une vingtaine d'intermittents du spectacle a brièvement manifesté, mercredi 8 juin, devant le domicile de la ministre du Travail 

Ils font tous par intermittence, même pour réclamer à Myriam El Khomri l'application de l'accord sur leur régime d'indemnisation chômage.

Les militants de la Coordination des intermittents d'Ile-de-France se sont donnés en spectacle sous les fenêtres de la socialiste, dans le très recherché 18ème de Paris, peu après 6h du matin, déployant une banderole portant la citation de la   Louise Michel, anarchiste libertaire, franc-maçonne et féministe,  "Ce que le peuple obtient, il le prend" - normal: la scène se passe dans l'ancienne commune de Montmartre. Les hommes de Samuel Churin (CIP-IDF), ont été repoussés par la police, deux heures plus tard.
Voir les photos
Samuel Churin est aussi un proche d'Olivier Py, nouveau directeur du Festival d'Avignon, mais en 2014, à trois semaines du Festival, le premier supplie le gouvernement de prononcer un "moratoire" sur l'accord du 22 mars sur l'assurance-chômage, pour éviter l'annulation, et le second, Samuel Churin et les militants de la CIP et de la CGT-Spectacle brandissent la menace de la grève si le gouvernement agrée l'accord. "Personne ne mène une politique de fond, assure Churin. Les ministres essaient juste de sauver la mise, avec des phrases de communicants. Aurélie Filippetti veut que les propositions alternatives des intermittents soient entendues avant que le ministre du travail, François Rebsamen, ne rende son verdict sur l'agrément. Quand on la voit, elle nous dit, c'est pas moi qui décide, c'est lui !"

Les intermittents réclament l'application immédiate de l'accord conclu par la profession du spectacle
, salariés et employeurs, le 28 avril dernier sur leur régime spécifique d'allocation chômage. Les négociateurs de la Convention UNEDIC coté patronal (Medef, CGPME, UPA) et de trois syndicats (CFDT, CFE-CGC, CFTC) refusent d'avaliser cet accord, qui ne respecte pas le cadrage financier qu'ils avaient fixé.
La veille, une centaine d'intermittents avaient déjà occupé le Medef et la police avait procédé à plusieurs arrestations. 

La CGT Spectacle exige mercredi dans un communiqué "la libération immédiate" de Loic
Ce technicien intermittent du spectacle "a reçu un coup violent et délibéré du chef de la sécurité du Medef au moment de l'évacuation" du siège du patronat et qui serait toujours détenu au commissariat du 7e arrondissement.

La ministre dénonce une violation ..."de son intimité"

L'intimité, les intermittents ne connaissent pas
(Juin 2014, festival Furies, à Châlons-en-Champagne)
Une fois les manifestants repoussés, la ministre du Travail Myriam El Khomri a "dénoncé"un "dérapage” qui "viole (son) intimité familiale", tout en assurant que ces "actes d'intimidation" ne la "détourneront  pas de ses convictions".
"La méthode consistant à violer l’intimité familiale, à cibler l’environnement personnel et le voisinage d’une personne, fût-elle membre du gouvernement, est aux antipodes de ma conception du débat démocratique et du respect dû à chacun", a-t-elle estimé dans un communiqué, avant de conclure: "Je tiens donc à dénoncer ce dérapage de la façon la plus ferme."

En Conseil des ministres, François Hollande a également dénoncé un acte "parfaitement inadmissible": "Ce qui s'est passé ce matin avec ces actes de violence est parfaitement inadmissible", a déclaré le chef de l'Etat, rapporté par le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):