POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 6 juin 2016

Rafle de migrants au nord de Paris

La préfecture a fait évacuer un camp de migrants au nord de Paris

Les  migrants faisaient tache à l'approche de l'Euro de foot
   
L'évacuation des migrants du campement du jardin d\\\'Eole dans le XVIIIe arrondissement de Paris s\\\'est déroulée lundi matin.
Les abris de fortune, vides, en fin d'évacuation des migrants 
 du jardin d'Eole dans le XVIIIe arrondissement de Paris

Environ 2.000 migrants originaires de Syrie et d'Irak, mais aussi des pays de la corne de l'Afrique et d'Afghanistan ont donc été chassés lundi matin de Paris.
Peu après 11h lundi matin, l'expulsion des 2.000 migrants installés dans les Jardins d'Eole situés dans les 18e et 19e arrondissement de Paris était en cours d'exécution, non loin du Stade de France.  

La préfecture de police de Paris, la préfecture d'Ile-de-France et la mairie de Paris chargent les clandestins qui le souhaitent dans une quarantaine de cars. Ils sont transférés dans une soixantaine de centres d'accueil d'Ile-de-France pour être mis à l’abri. Il s'agit en majorité d'hommes, semble-t-il, originaires de la corne de l'Afrique (Érythrée et Soudan) et d'Afghanistan. Les bénévoles des associations d'aide aux migrants se chargent du démontage du camp de fortune qui occupe ces jardins depuis plusieurs semaines. Ils s'inquiètent d'ailleurs de la suite car ils souhaitaient des solutions d'hébergement pérennes, mais s'exécutent, sans ameuter la presse, ni hurler à la discrimination.


Évacuation terminée au jardin d'Eole
1850 migrants st montés ds ls cars selon la préf, le camp tjs là@franceinfo



View image on TwitterView image on TwitterView image on Twitter

L'évacuation se poursuit ds le calme dvt les jardins d'Eole. Le camp très insalubre comptait 2000 pers @franceinfo

Le maire du 18e réclame la création rapide de centres de "transition"


C'et maintenant que le maire socialiste du 18e  demande la création rapide "d'un lieu de transition

L'accès de cet espèce public était soustrait
aux enfants et aux retraités
où les personnes puissent venir pour obtenir une solution de droit commun," afin d'éviter ces campements illégaux. 

Eric Lejoindre soutient en même temps l'idée de la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui a annoncé mardi dernier la construction prochaine d'un camp humanitaire pour réfugiés dans la capitale. "Il faut que ce soit suffisamment dimensionné pour permettre l'accueil des personnes et pas trop important pour permettre l'insertion de ce lieu dans l'espace urbain," a-t-il conseillé.

Le maire du 18e, qui découvre les servitudes d'un afflux de migrants dans les Jardins d'Eole depuis plusieurs semaines, a des exigences, estimant que ce camp humanitaire doit être fait à la fois "le plus rapidement possible tout en prenant le temps pour trouver les lieux et les modes d'accueil". Le XVIe arrondissement paraît tout indiqué...

A noter que la mairie est dans le collimateur de la Justice

L'ancien maire d'arrondissement
et ex-ministre PS Daniel Vaillant,
Hidalgo et Lejoindre
A la demande du groupe UMP de la mairie de Paris, Hidalgo a saisi l'inspection générale afin de mener une enquête sur les relations troubles entre une agence de communication et la mairie socialiste du 18e arrondissement de la capitale.

Le copinage est-il la règle sur les hauteurs de la capitale ? La mairie du 18e arrondissement et une agence de communication, Jokko Conseil, créée en mai 2008 par Aline Weber, l'actuelle... directrice de la communication de l'édile socialiste, Eric Lejoindre.

Le magazine Le Point a révélé qu'Aline Weber, attachée de presse de l'ancien maire PS du 18e arrondissement Daniel Vaillant, entre 2003 et 2008, a bénéficié de plusieurs contrats pour son entreprise.

"C'est la société Jokko qui a été choisie, présentant l'offre la mieux disante et la plus basse", assure le cabinet du maire dans un droit de réponse. "Ce marché a pris fin en 2010 et ce sont 1751 euros hors taxes de commandes qui ont été réglées à Jokko".
Le second, entre 2009 et 2013, afin de mettre à jour le site internet relatif à la célèbre fête des vendanges de Montmartre. Un contrat annuel à 3.880 euros TTC.
Là encore "conformément au code des marchés publics", jure la mairie. 
Dans le même temps, Aline Weber était aussi recrutée à temps partiel chaque année entre 2010 et 2013 par... l'association organisatrice de l'événement pour 1.400 euros mensuels, et ce pendant six mois par an.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):