POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 22 octobre 2015

Cambadélis (PS) et Sarkozy (LR) tombent d'accord contre l'invitation de France 2 à Marine Le Pen (FN)

Offensive concertée du PS et des Républicains contre l'invitation de Le Pen à DPDA

Cambadélis ne s'adresse pas au CSA pour  réclamer plus d'équité médiatique 
L'émission Des Paroles et des Actes "introduit une distorsion dans l'équité médiatique", estime le premier secrétaire du Parti socialiste, suite à l'invitation de la présidente du Front national. Nicolas Sarkozy "partage la même analyse".

En effet, pour la cinquième fois depuis la création de l'émission, Marine Le Pen prendra place jeudi sur le plateau de l'émission Des Paroles et des Actes sur France 2, présentée par David Pujadas. Ce rendez-vous médiatique est incontournable et très recherché par d'autres ténors de partis politiques que Marine Le Pen...

L'invitation de la présidente du Front national crée le soupçon d'un traitement de faveur à l'approche des élections régionales de décembre. 
La patronne du FN est en effet candidate en Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Mercredi, c'est le premier secrétaire du Parti socialiste a dénoncé un manque d'"équité médiatique" et le député de Paris a adressé une lettre, non pas à Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, ou à Olivier Schrameck, président du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), mais à Nicolas Sarkozy pour lui proposer de saisir avec lui le CSA. "Il n'est pas admissible que le service public fasse plus de deux heures de publicité pour Madame Le Pen au détriment des partis républicains représentés à l'Assemblée nationale", écrit Jean-Christophe Cambadélis. Par cette initiative, le patron de la rue de Solférino veut "porter un coup d'arrêt à la fascination, à la promotion morbide de l'extrême droite dans le pays". Et "une démarche commune sonnerait comme un rappel à l'ordre et aux valeurs de notre pays", écrit-il à Nicolas Sarkozy.

La lettre de Cambadélis à Sarkozy:

Sarkozy "partage la même analyse"

Le président des Républicains a répondu favorablement à la démarche de Jean-Christophe Cambadélisa fait savoir l'entourage de Nicolas Sarkozy en fin d'après-midi . "Ils partagent la même analyse concernant cette affaire, c'est une violation manifeste de la règle républicaine de l'équité du temps de parole", a-t-on précisé, confirmant un contact téléphonique entre les deux responsables politiques
Cette fois-ci signée de Frédéric Péchenard, le directeur général des Républicains, une nouvelle lettre a été envoyée à France Télévisions et au CSA

Cambadélis met en évidence le parti-pris de Schrameck et d'Ernotte

Le CSA est finalement sorti de sa torpeur et a préconisé sur commande et par communiqué mercredi, qu'une "expression contradictoire (soit) rapidement offerte aux concurrents" de Marine Le Pen.

Jusqu'alors, lcontrôleur vigilant des media faisait le mort. Xavier Bertrand, le candidat des Républicains dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Pierre de Saintignon, le candidat du Parti socialiste dans la même région la semaine dernière, avaient pourtant, chacun de son côté, envoyé un courrier similaire pour se plaindre de l'invitation de leur rivale frontiste. 

En contournant les présidents du CSA, régulateur supposé du paysage audiovisuel français, et de France Télévisions, service que certains qualifient de public, Cambadélis dénonce l'autisme des personnels mis en place par le président Hollande à la tête des institutions de l'Etat.    

A noter, en revanche, que
Delphine Ernotte peut faire preuve d'autorité, au faciès et sur ordre de l'Elysée. Elle a ainsi mis à pied le chef du service météo de France Télévisions, Philippe Verdier, un journaliste hérétique, auteur d'un livre qui met en question les conséquences catastrophistes propagées par le pouvoir.

 

1 commentaire :

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):