POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 14 octobre 2015

Un sondage donne raison à Nadine Morano contre ses détracteurs

Nadine Morano en hausse malgré ses propos polémiques

Selon l'Ifop, la popularité de l'ex-ministre a bondi de cinq points, à 32 % de "bonnes opinions".

Les sondés n'adhèrent donc pas à la querelle sur les termes. Il est reproché à Nadine Morano d'évoquer une France de "race blanche", alors que la seule référence à notre culture judéo-chrétienne aurait (peut-être) suffi à contenter les hypocrites, idéologues de gauche et collègues de LR amateurs de sémantique ou soumis au "politiquement correct". La députée s'était faite porte-parole de la majorité silencieuse : ''Nous sommes un pays judéo-chrétien de race blanche qui accueille des personnes étrangères, comme le disait le général de Gaulle'', a-t-elle observé.

La polémique menée contre Nadine Morano profite au FN 
32% est le plus haut score de Nadine Morano. 
Si elle recule à gauche (-6), l’eurodéputée gagne 8 points chez les sympathisants Républicains.
La polémique accablant Morano profite au FNEn 2014, le duel des Européennes opposait N. Morano (UMP) à Florian Philippot (FN) et avait tourné à l'avantage de ce dernier (29% contre 23%), soit quatre sièges contre trois. Un sondage Ifop pour Le Figaro, avait mis en garde contre l'amplification régionale de la tendance nationale, avec un Front national qui devancerait l'UMP et le PS (13,24% et un seul siège). La gauche exsangue dans le Grand-Est comptait-elle à nouveau amplifier le succès du FN contre Morano et préparer une "unité nationale" qui profiterait au PS au second tour de la présidentielle 2017 ?

Les deux adversaires de 2012 seraient quasiment à égalité. Comme celle de Nadine Morano, la popularité de François Hollande remonte de cinq points, à 36 % en octobre, mais Nicolas Sarkozy le devance toujours le président en exercice à 37 %, selon le tableau de bord Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio publié mardi. 

Le Premier ministre Manuel Valls maintient son avance sur le président de la République

Personnalites
Bien qu'il s'agite, éructe et menace, Valls p
asserait de 55 à 57 % 
de "bonnes opinions"tandis que, sans rien faire, l'ancien Premier ministre Alain Juppé caracolerait toujours en tête de ce palmarès mensuel, passant même de 64 à 65 % ! François Fillon progresse, quant à lui,  de 50 à 53 % et Marine Le Pen tomberait de 35 à 32 %, alors que le FN pourrait remporter deux régions, voire trois. C'est dire que ce sondage de l'Ifop laisse perplexe...

Au coeur de l'actualité de ces dernières semaines pour sa phrase sur la France "pays de race blanche", Nadine Morano, grimpe de cinq points, avec 32 % de "bonnes opinions", se situant juste derrière Cécile Duflot (34%). L'enquête d'opinion portait aussi sur son "apport" à sa formation politique des Républicains et 64 % des personnes interrogées auraient néanmoins le sentiment qu'elle est un "handicap", mais aussi un "atout" pour 31 %. Tombés à chaud dans la foulée de la polémique, ces chiffres bruts ne sont pas analysables puisqu'aucun élément de comparaison ne permet d'apprécier l'impact de ses convictions proclamées. 

Avec 55% d’opinions favorables au FN, Alain Juppé est ex-aequo avec Nadine Morano et François Fillon est presque au même niveau que Florian Philippot.

A noter que
la progression de Hollande touche les électeurs de gauche (+10 au PS) et écolos (+11). "Il faut y avoir un petit effet après les images de l’altercation au Parlement européen avec Marine Le Pen", commente Frédéric Dabi, directeur adjoint de l’Ifop.

Top cinq des ministres du gouvernement

L'IFOP propose une comparaison étrange et floue portant sur la bonne mine de chacun
: "des deux personnalités suivantes, laquelle préférez-vous ?", François Hollande s'adjuge 62 %, contre 31 % pour ...Marine Le Pen. 

Tout aussi bizarrement, le duel est remporté par l'irascible Manuel Valls à 51 % contre 41 % à Emmanuel Macron. L'écart aurait-il été le même si la question avait porté sur la peur qu'inspire chacun?


C'est à ce point que
l'orientation socialiste de l'IFOP ne fait encore pas de doute. L'échantillonnage de sondés effectué par cette entreprise commerciale soutient le candidat LR le moins redouté de la gauche et met en concurrence des personnalités que tout oppose, en sorte de que les favoris de l'Ifop-Fiducial fassent meilleure figure. Les Français ne tiennent-ils donc pas rigueur à l'exécutif de la montée constante du chômage, de la stagnation de la croissance et de l'explosion de la dette publique ?

L'enquête a été réalisée auprès de
1.003 personnes - qui ne sont pas anonymes,interrogées par téléphone - du 9 au 10 octobre de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):