POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 25 octobre 2015

Régionales: Hollande en campagne reçoit 'Le Chasseur français' à l'Elysée

A deux mois du 1er tour, Hollande n'oublie pas les chasseurs

Le très citadin président se fait urbain avec les électeurs du Chasseur français

Deux millions de "licenciés" valent bien un brame au fond des bois
C'est toujours la même fable, qu'on se retrouve le poil ras ou qu'on y laisse des plumes... 
A droite, la coquecigrue du marais poitevin ?


Les services de l'Elysée n'innovent encore pas: 
au printemps 2014 (en avril), à la veille des élections européennes (22-25 mai)Manuel Valls avait déjà accordé son dernier entretien de ministre de l'Intérieur au mensuel 'Le Chasseur français', qui consacrait alors sa Une - très imagée - au "retour du lièvre"...
Or, Le Chasseur français appartient à ...  Silvio Berlusconi, via la Fininvest !

Bis repetita cette semaine. François Hollande s'est livré au même exercice dans un numéro traitant notamment de la chasse à la mordorée, ou... bécasse des bois ! Un acte (réfléchi !) de communication moins anecdotique qu'il n'y paraît, la chasse étant le deuxième sport le plus populaire   répandu en France, après le foot, avec plus de deux millions de licenciés qui ne doivent rien à sa politique de l'emploi. Et autant d'électeurs conservateurs potentiels.

Haro sur les loups et les sangliers

D'où l'importance de les caresser dans le sens du poil, à moins de deux mois des élections régionales. Dans cet entretien du Chasseur français avec son service de communication, et auquel François
Hollande n'a consacré que le temps de la photo, il se prononce notamment pour la révision annuelle des quotas de chasse au loup en fonction de la croissance de la population. 
Il souhaite également réguler le nombre de sangliers, qui "provoquent des accidents, des dégâts aux cultures, aux forêts".
Et les ours ? 

Ce nouveau maître-penseur de l'écologie se livre à un plaidoyer en faveur de la ruralité

Ca tombe à pic à l'heure des Régionales...
Mais cela évite-t-il  l'abus de pouvoir ? 
Ne remuons pas le couteau
dans la plaie aveyronnaise
Plus largement, le locataire de l'Elysée assure par exemple qu'il "s'est battu pour garder son appellation à des produits." Mais ça tombe mal puisqu'il cite la renommée de la coutellerie de Laguiole: lele 21 octobre 2014, la Justice Européenne a annulé la marque déposée du  prestigieux couteau, tout en l'autorisant à le faire pour une série d'autres produits, le fromage, la 'fourme de Laguiole,... Le "made in France" est dans de bonnes mains...

Le populisme de Hollande saute les haies.
 
Il dit avoir "beaucoup de considération pour ceux qui défendent la nature", dont "les chasseurs font d'ailleurs partie". 
Pas question, surtout, de les diaboliser. Il faut éviter la fuite de cet électorat vers le Front national. Mais le candidat aux régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Xavier Bertrand, a marqué des points en recueillant les faveurs du mouvement Chasse pêche nature et tradition, présidé par Frédéric Nihous, en lui promettant des places dans ses listes départementales.
Hollande arrive-t-il après la fermeture de la chasse aux voix ?

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):