POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 14 octobre 2015

Un syndicaliste refuse de serrer la main de Hollande au chantier naval de St-Nazaire

Un syndicaliste CGT a manifesté sa colère à François Hollande

Le 'capitaine de pédalo' était allé  se faire mousser après la revente des deux navires Mistral de Poutine à l'Egypte
Hollande "pris à partie" (BFMTV) par un militant CGT
sur les chantiers navals de Saint-Nazaire
Sébastien Benoît a refusé de serrer la main du chef de l'Etat lors de sa visite sur le chantier naval STX de Saint-Nazaire, ce mardi. "Il n'y a pas de politesse à avoir, il y a des actes concrets à faire," explique le Cégétiste. 
Lors de cette visite, François Hollande a serré des mains et discuté avec plusieurs ouvriers avant de rencontrer les syndicats. Les mains ostensiblement tenues dans le dos en signe de refus de la main tendue de Hollande, le membre de la CGT a reproché au Président socialiste de ne pas dénoncer la "violence patronale". Un reproche en lien avec la crise à Air France et l'affaire de chemises arrachées sur le dos de deux dirigeants qui ont frôlé le lynchage. 

Le salarié en a également profité pour dresser l'état de la situation aux chantiers naval de Saint-Nazaire 
video
"Aujourd'hui, à STX Lorient il y a 40 licenciements et vous y prenez part à travers la participation de l'Etat dans l'entreprise", dont l'actionnaire majoritaire (des anciens Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire) est un groupe coréen. L'État français reste actionnaire à hauteur de 33,34 %. "Vous dénoncez la violence de 2.900 licenciements ?" 

François Hollande a plaidé pour le dialogue
"On peut se parler sans avoir recours à la violence", a-t-il affirmé. "Oui, je dénonce la violence patronale, coupe Sébastien Benoît. Est-ce que vous, vous dénoncez la violence de 2.900 licenciements?". "Je fais tout pour qu'il n'y en ait pas", a murmuré François Hollande, agacé par la présence de journalistes.
video
Au fur et à mesure de l'échange, le service de communication a écarté les journalistes, rapporte Ouest France. Aucun organe de presse ne s'est plaint d'avoir été empêché de faire son  travail...
VOIR et ENTENDRE un extrait du 'dialogue' dans lequel Hollande se dérobe, refusant de condamner les "violences patronales"une fois la suite présidentielle -y compris son ex-premier ministre, Jean-Marc Ayrault, repoussée :
video

Refuser de serrer la main du président de la République: "C'est un geste qui m'a paru naturel"...

Le nom d’un des deux porte-hélicoptères de type Mistral, le Vladivostok, a été dissimulé 

Les représentants du parti Front national dans la ville de Saint-Nazaire ont révélé qu'à la veille de la visite du président Hollande, le nom du porte-hélicoptère a été caché sur la coque du navire installé dans le port de la ville de Saint-Nazaire", pour ne pas choquer la vue du président".
Selon le site du groupe du parti, les représentants des services spéciaux avaient devancé l'arrivée dans la ville du président, afin de prévenir la tenue de manifestations contre Hollande.  
Le nom d’un Mistral, le Vladivostok, a été caché à la veille de la visite de François Hollande
Le nom d’un Mistral, le Vladivostok, a été dissimulé
à la veille de la visite de François Hollande
Les militants du parti avaient appelé les habitants à "tourner le dos au président ou bien rester à la maison".

Le contrat définitif d'acquisition des deux navires Mistral par l'Egypte a été signé
dans le cadre d'une visite du premier ministre français Manuel Valls au Caire. La cérémonie de signature officielle s'est déroulée au palais Al-Ittihad, au Caire, en présence du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et du premier ministre français. Mais le montant de la transaction n'a pas été révélé, suscitant ainsi l'éveil de soupçons de braderie des bâtiments refusés à Poutine.Les porte-hélicoptères de classe Mistral ont initialement été construits en France pour la Russie. Cependant, Paris avait refusé de les livrer, motivant sa décision par la position de Moscou dans la crise ukrainienne. Début août 2015, la Russie et la France se sont entendus pour résilier le contrat et l'Elysée avait alors garanti que le coup de menton de Hollande ne coûterait rien à l'Etat...  A la vérité, la France s'est engagée à rembourser à la Russie les "sommes avancées", incluant la livraison des deux navires, les frais engagés pour l'aménagement du port de Vladivostok, l'adaptation de 32 hélicoptères K52 et la formation de 400 marins russes, soit environ un milliard d'euros

Selon l'accord conclu, les deux porte-hélicoptères seront livrés par la France à l'Egypte début mars 2016, après que
des frais d'entretien et d'aménagements aux besoins de l'Egypte auront été opérés. Sans surcoût aucun pour le contribuable, puisque c'est l'Etat qui paie les frais de la période novembre 2014-mars 2016...
Et pendant ce temps, l'IFOP sort un sondage certifiant que la popularité de Hollande est en hausse...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):