POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 26 octobre 2015

François Hollande est intervenu dans les affaires judiciaires: Canal+ le démontre

Fin de règne: ça balance !... 

Les petites et les grandes manœuvres de l'Élysée pour ralentir ou accélérer le rythme des affaires

Elles sont le sujet d'un documentaire de Canal+. 
Ce qui suit est un article écrit par Aziz Zemouri que l'hebdomadaire Le Point a publié à... 19h21, pour 22h35.

C'est une enquête inédite sur l'affrontement que se livrent François Hollande et Nicolas Sarkozy qui sera diffusée ce lundi soir par Canal+ dans l'émission Spécial Investigation. Une plongée dans les coulisses les moins reluisantes de l'Élysée, devenu le théâtre d'une guerre de l'ombre entre les futurs rivaux de la présidentielle de 2017. "Car depuis 2012, ils n'ont jamais cessé de penser à la revanche", rappelle le documentaire.

Au coeur de ce combat, les affaires judiciaires qui menacent Nicolas Sarkozy. Bien sûr, François Hollande, en campagne, jurait que "nul ne devait intervenir dans les affaires de justice, encore moins au sommet de l'État". Mais ça, c'était avant que l'affaire Cahuzac n'éclabousse la gauche au pouvoir… L'enquête des deux journalistes montre comment, pris de panique, l'entourage du président a tenté d'allumer un contre-feu en facilitant le travail des juges qui enquêtent sur l'affaire Tapie.
Le témoignage du chef de la cybersécurité de l'Élysée, remercié en mai 2013, se révèle accablant pour l'équipe Hollande. 
Face caméra, Bernard Muenkel raconte comment le colonel Bio-Farina, chargé de la sécurité du Château, lui a demandé de fouiller dans les archives informatiques du cabinet Sarkozy, en toute illégalité. Le militaire veut des informations sur des personnes bien précises. Il lui fournit une liste, sur laquelle les noms de Bernard Tapie, Christine Lagarde, Claude Guéant et une dizaine d'autres sont surlignés… L'informaticien raconte comment, face à son refus, le militaire a lui-même pris – illégalement toujours – l'initiative de fouiller le "fichier des loges", qui recense toutes les entrées et sorties du Château. C'est ainsi que le gendarme a découvert que Bernard Tapie avait rendu visite à Nicolas Sarkozy à 12 reprises. Une information qui a relancé les investigations de la justice, et qui a opportunément "fuité" dans la presse…

L'Élysée, nid d'espions

Des manoeuvres dont Nicolas Sarkozy n'ignorait rien, selon les deux journalistes, qui racontent que l'ancien président a gardé de nombreux espions au Château. Même si Sarkozy bluffe parfois lorsqu'il fait mine de savoir où le président a passé ses vacances en 2014, alors qu'il l'a appris en lisant Le Point [sic], qui avait révélé que François Hollande était en villégiature dans la famille Taittinger, dont fait partie l'épouse de son ami intime et secrétaire général de l'Élysée, Jean-Pierre Jouyet. 
Cependant, Sarkozy est informé de ce qui se trame au Palais et n'hésite pas, à son tour, à alimenter la presse... On découvre notamment le visage d'un homme de l'ombre, le paparazzi Sebastien Valente, photographe officiel de Sarkozy, qui selon le documentaire aurait joué les intermédiaires avec l'hebdomadaire Voici après que Hollande et Julie Gayet ont été immortalisés en couple dans les jardins de l'Élysée par un photographe amateur niché au coeur du Château.
VOIR et ENTENDRE un extrait du document:

[Rien de neuf: juste une confirmation des soupçons qui circulent, font du tort mais font vendre du papier.]

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):