POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 19 octobre 2015

Air France: Valls rétropédale à son tour


Manuel Valls mollit : changement de ton et de fond

Grand écart: pied droit chez les patrons, pied gauche chez les salariés

Alors qu'il incarnait une ligne de soutien à la direction, Manuel Valls lâche la direction en disant comprendre aussi les "inquiétudes" des salariés, pour finalement évoquer une possible annulation du plan de licenciement. 
"Le gouvernement soutient le plan de restructuration d'Air France et appelle au dialogue. (...) Le dialogue a repris à Air France et doit se poursuivre avec tous les salariés". "Non, le plan de suppression de 2.900 postes n'est pas suspendu", a-t-il précisé. "Si les pilotes n'assument pas leur responsabilité, c'est ce plan B" qui s'appliquera et "les autres catégories vont supporter un effort plus important". 


Le premier ministre cherche le vent.
Outre l'état de la police française, l'épineux dossier Air France a occupé une large place de son entretien avec "Monsieur" Bourdin jeudi 15, notamment sur l'épineux dossier Air France.
"Je comprends les inquiétudes des petits d'Air France qui ont l'impression de trinquer", a ajouté le foireux Manuel Valls, une semaine après les images de l'agression physique par des syndicalistes et la fuite des dirigeants de la compagnie, chemises arrachées, exfiltrés par-dessus des grilles à l'aéroport de Roissy... 
"Bien sûr que je soutiens la direction d'Air France" après cette scène d'"humiliation", a précisé le Premier ministre -désorienté - qui juge qu'il y a eu "des comportements de voyous"... 

Il se défausse sur la justice: cinq salariés d'Air France seront jugés le 2 décembre pour des "faits de violences en réunion".

Ce revirement est l'aveu d'une instabilité comportementale et politique 


L'exécutif a
peur d'une contagion du mouvement social.


VOIR et ENTENDRE l'édito mi-figue, mi-raisin de Christophe Barbier...



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):