POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 13 octobre 2015

ONPC: Michel Drucker traite un journaliste de "gros con"

Le plateau de Laurent Ruquier a encore servi de plateforme pour règlements de comptes

Michel Drucker s'est révélé vraiment socialiste pur sucre

Le présentateur de 'Vivement Dimanche' n'est pas vraiment le "gendre idéal" qu'on croyait. Invité à s’exprimer sur les propos qu’il a tenus en juin sur l’état de santé du chanteur Michel Delpech, il a laissé éclater sa fureur contre un journaliste.

Proche du chanteur qu’il "voit tous les trois-quatre jours" et qu’il avait invité dans son émission en octobre dernier, Michel Drucker explique que c’est ce dernier, atteint d’un cancer de la langue, qui lui a demandé de parler publiquement de sa maladie. "Parle de moi sur scène, dis combien j’ai été courageux", lui aurait demandé Michel Delpech, à qui les médecins ont dit qu’il en aurait "jusqu’à septembre", alors que fin 2014 le chanteur avait alors annoncé qu’il était remis de son cancer, assurant toutefois qu’il ne chantera plus jamais.

"Je le regarde : t’es un gros con"

Au festival Plumes de stars d’Aix-en-Provence en juin dernier, Michel Drucker avait révélé que Michel Delpech "s’éteint doucement", et que les médecins ne lui donnaient plus que quelques mois à vivre.

Regrettant d’en avoir trop dit sur l’état de son ami chanteur, Michel Drucker est toutefois revenu sur le sujet  samedi soir sur France 2. 

Adressée à ce journaliste, non pas parce qu'il lui avait reproché de rendre public l'état de santé du chanteur, l'insulte lui était lancée pour ses soupçons d'avoir voulu profiter de ses révélations sur Michel Delpech pour faire la promotion de son propre spectacle. 
Face caméra, l’animateur de Vivement Dimanche a donc interpellé cette personnesans jamais dévoiler son identité de crainte de poursuites judiciaires –, et a lâché, pour sa défense, "il y a un journaliste qui a écrit ça. Peut-être qu’il nous regarde ce soir. Je le regarde : t’es un gros con." (vers 2 min 50). 

L'émission On n’est pas couché (ONPC) sert une nouvelle fois à régler des comptes personnels dans le microcosme politico-médiatique : un abus de position dominante du service public, tribune réservée aux vedettes-maison.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):