POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 14 octobre 2015

Emmanuel Macron interrompu à Lyon: "Tu assassines des chômeurs", lance une militante

La protestataire aux cheveux blancs est chassée manu militari

"Tu assassines les chômeurs"
Macron en tenue de campagne
Patricia s'adressait à Emmanuel Macron présent à la Bourse du travail de Lyon ce mercredi La dame en colère a aussi jeté son pot de yaourt en direction du ministre de l'Economie avant d'être expulsée par le service d'ordre. Malgré la "colère juste" et respectable de la contestatrice, la presse s'est donné le mot pour dire que le ministre a été "chahuté": élément de langage venu de Bercy ?

Emmanuel Macron était venu parler des "nouvelles opportunités économiques", lors de cette table ronde organisée à Lyon et vécue comme une "provocation" par la CGT, qui avait appelé à manifester devant la Bourse. Le Progrès rapporte que les membres de la CGT réclamaient sa démission et l'ont accueilli au son de la chanson de Rika Zaraï "Sans chemise sans pantalon".

Et le ministre de l'Economie a failli recevoir en pleine figure le yaourt d'une militante ulcérée par la politique du ministre de Hollande et Valls. "Ce n'était pas prévu. J'avais mon yaourt pour manger, mais je n'ai pas pu me retenir", a raconté Patricia à BFMTV.
"Licencieur, tu n'as pas à être là"

"Son lancer de yaourt a été agrémenté de slogans," écrit un journaliste anonyme de L'Express, moqueur, bien que frappé par les licenciements. "Tu assassines des chômeurs" ou "Licencieur, tu n'as pas à être là", a-t-elle crié, dénonçant aussi l'accord Tafta. Des mots qu'il faut resituer dans le contexte social, notamment à Air France où des dirigeants se sont fait arracher leurs chemises et ont dû être exfiltrés, hors de portée de syndicalistes de la CGT et FO qui en étaient venus aux mains

Emmanuel "Macron crée le chômage en faisant des lois pour faciliter les licenciements.
 Il veut casser le code du travail", a-t-elle encore expliqué. A Lyon, le service d'ordre est alors intervenu en la forçant à plusieurs à quitter son siège, rapporte BFMTV. 

L'utilisateur de l'article 49.3 se dit adepte du... dialogue

"Je respecte toutes les formes d'expression", a réagi Emmanuel Macron, après l'interruption, lors d'un point presse. "Les invectives ne sont pas des réponses. En même temps, il faut entendre tout ce que ces gestes disent de souffrance sociale, et de défiance", a-t-il commenté, alors qu'un syndicaliste a par ailleurs refusé de serrer la main de François Hollande ce même jour au chantier naval ATX de Saint-Nazaire. 
Expliquer la politique économique du gouvernement n'est pas tous les jours facile, explique L'Express, propriété de Drahi, ou compatissant ou ironique.

Quelques réactions moqueuses et/ou politiques ont été mises en ligne sur Twitter...
Qu'ils visent à tourner la scène en dérision ou à banaliser l'exaspération des Français, le choix de ces tweets n'est pas sans parti-pris:
Avant de quitter la Bourse du travail avec le maire de Lyon, Gérard Collomb, qui le "coachait", Macron est allé saluer le préfet du Rhône, Michel Delpuech, en prévision d’une rencontre à venir avec des militants socialistes lyonnais.


La politique socialiste, c'est du yaourt.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):