POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 1 septembre 2018

Un syndicat de police réclame l'audition d'Emelien, conseiller spécial de Macron

Dans l'affaire Benalla, "Ismaël Emelien aurait dû être entendu et poursuivi"

Un syndicat de policiers a demandé mercredi d'auditionner au plus vite le conseiller de l'Elysée Ismaël Emelien

Macron, Alexis Kohler, sous le coup d'une plainte pour "prise illégale d’intérêt" et Ismaêl Emelien
"Monsieur Emelien aurait dû être entendu et poursuivi". Ce conseiller de l'Elysée a eu en sa possession les images de vidéosurveillance transmises frauduleusement transmises à Alexandre Benalla par des policiers. L'avocat du syndicat explique donc les raisons de sa demande aux juges d'instruction de l'affaire Benalla.
En garde à vue, deux de ces fonctionnaires de la préfecture de Paris avaient fait des déclarations laissant supposer que ces images avaient été remises au conseiller du président par Alexandre Benalla, selon des auditions du 21 juillet.
L'ancien homme de confiance du président en matière de sécurité avait reçu ce CD au soir du 18 juillet, dans la foulée des révélations fracassantes du journal Le Monde sur les violences commises par Benalla le 1er mai place de la Contrescarpe à Paris.

Le 27 juillet, l'enquête des juges d'instruction avait été élargie à la diffusion sur Twitter d'extraits de cette vidéosurveillance, notamment sur plusieurs comptes proches du mouvement présidentiel En Marche! qui prenaient la défense d'Alexandre Benalla.

Une audition "indispensable à la manifestation de la vérité"

Me Yassine Bouzrou
Le 26 juillet, l'Elysée avait confirmé qu'Ismaël Emelien, le discret conseiller d'Emmanuel Macron, avait eu en sa possession le CD qui vaut à Alexandre Benalla d'être mis en examen pour "recel de détournement d'images issues d'un système de vidéo-protection" et "recel de violation du secret professionnel".
Etudiant à l'IEP, Emelien rejoignit - avec Cédric O, Benjamin Griveaux ou encore Stanislas Guérini - l'équipe de Dominique Strauss-Kahn, en campagne de la primaire présidentielle socialiste de 2006. En 2007, il passa son année de stage au Caire, où il apprit l'arabe, puis se rendit en Syrie pour installer une succursale de l'entreprise que son père avait fondée avec Stanislas Guérini, et on le retrouva membre de l'équipe de Havas chargée de la communication du révolutionnaire Nicolás Maduro, président du Venezuela après la mort du dictateur bolivarien Hugo Chávez, pendant sa campagne présidentielle, avant de travailler auprès de Pierre Moscovici.
Alors que le syndicat de policiers Vigi - ex-CGT-police - a réclamé mercredi aux juges d'instruction que le trentenaire soit auditionné au plus vite dans le cadre de l'affaire Benalla, leur avocat Me Yassine Bouzrou s'est étonné que "le conseiller spécial du président de la République n'ait été entendu ni par les services de police durant l'enquête préliminaire ni par les magistrats instructeurs""Il est indispensable à la manifestation de la vérité d'établir si Monsieur Emelien a ou non participé à ces faits", écrit l'avocat de la partie civile.

"On a reproché à des policiers d'avoir recelé voir détenu un CD avec des images d'une vidéo de surveillance sur la place de la Contrescarpe, dans le Ve arrondissement de Paris [montrant les violences physiques dont le proche de Macron, Alexandre Benalla, s'est rendu coupable, le 1er mai 2018]. La justice a tiré toutes les conséquences de ce recel, mais ce qui est étonnant, c'est que le conseiller spécial du président de la République - qui lui-même a reconnu avoir détenu ces mêmes images - n'ait pas été entendu", a-t-il déclaré, précisant que "ce que souhaitent (ses) clients, c'est que tout le monde soit traité de la même manière devant la justice".

"L'Elysée a eu un doute sur l'origine de ce document, et le directeur de cabinet a procédé le 20 juillet, dès le matin, à un signalement au procureur dans le cadre de l'article 40 du code de procédure pénale, en relatant les faits et en joignant le document vidéo dont il n'a pas été conservé de copie", avait précisé la présidence à l'époque.



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):