POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 14 septembre 2018

Emmanuel et Brigitte, marchands du temple de Marianne

Le culte de personnalité en vitrine de l'Elysée

Le président sera-t-il un (in)vendu ?

Mugs, t-shirts, montres... L'Élysée va vendre ses premiers produits dérivés
Les grotesques de l'Elysée
(visite interdite aux moins de 10 ans)
Des mugs avec la tête du président pour financer la rénovation de ses bâtiments, une double peine. L'Elysée va mettre en vente  une cinquantaine de produits dérivés, à partir de ce samedi 15 septembre.
Ce vide-grenier éphémère sera installé dans la cour du palais, ouverte au public à l'occasion des Journées du Patrimoine.
Si t'as pas 55 euros pour ça,
c'est que 'as raté ta vie...
Ces produits seront également disponibles sur un site internet de l'Elysée.
Dont des t-shirts "poudre de perlimpinpin", clin d'oeil du "nouveau monde" au langage archaïque pratiqué par la muse sexagénaire du président ringard. Ses lingettes usagées seront, dit-on, mises aux enchères.
Pour financer la rénovation de ses bâtiments, Macron va mettre en vente à partir de ce samedi 15 septembre une cinquantaine de produits dérivés. Des petites culottes de Brigitte ?

Une première gamme de 56 produits - dont 30 coûtent moins de 15 euros - est proposée en collaboration avec une vingtaine de fabricants français comme Le slip français du président (cabas et T-shirts siglés Président ou première dame), le chocolatier Pierre Hermé (macarons - ayant été arborés par Benalla ? - aux couleurs tricolores), Lip (montre aux insignes de l'Elysée) ou Si t'as pas 55 euros pour ça, c'est que 'as raté ta vie... (livrets de coloriage, ci-dessous)... 



Des boules à neige et à grêlons ?

Des cartes postales du Château ou de ...Némo
, le chien du couple présidentiel, sont également en vente. On trouve aussi des t-shirts avec des photos d'Emmanuel Macron célébrant l'un des buts français de la finale de la Coupe du monde en Russie, ainsi que d'autres qui reprennent ses expressions fameuses comme "Parce que c'est notre projet". 

Mais "J'assume" - qui pourrait faire fureur en boîte - n'est pas en rayon...

A partir de 2019, les sociétés sus-nommées pourront directement distribuer ces produits sous licence via leurs réseaux de boutiques ou à l'étranger. "Cette distribution plus large offrira un rayonnement toujours plus important à la marque, aux valeurs républicaines, à la culture française et à ses savoir-faire emblématiques", souligne l'Élysée. Ils n'ont pas envisagé qu'ils puisse être utilisés dans les soirées-pyjama ou Mardi-gras.


Pas d'impôts nouveaux, mais une taxe volontaire

Les finances de l'Etat sont dans un tel état de délabrement que, sur chaque produit vendu, la présidence touchera 12% du prix qui "sera affecté à des projets de restauration de l'Élysée", un ensemble de bâtiments vieux de 300 ans nécessitant remise aux normes ou rafraîchissement. "d
Jugés priorité nationale, des travaux ont commencé à l'été 2018. Le prochain chantier est celui de la salle des fêtes. Mais tout cela a un coût", est-il également expliqué sur le site.

L'Elysée rejoint ainsi le rang des grandes institutions qui exploitent déjà le filon des produits dérivés
, comme, outre Lourdes, l'Assemblée nationale, qui dispose d'une boutique à Paris et en ligne, ou l'ONU. 
La marque "Présidence française" avait déjà été déposée par l'Elysée en mars 2010, période de crise économique internationale, pour des objets comme les porte-clés, stylos ou timbres, mais avec un culte de la personnalité nettement moins outrageant.
Une réforme non annoncée...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):