POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 14 septembre 2018

La redevance télévisuelle pourrait été imposée aux Français qui n'ont pas la télévision

Un abus de pouvoir ubuesque qui n(interpelle pas la majorité présidentielle

La redevance télévision pourrait été imposée aux Français qui ne l'ont pas

La redevance audiovisuelle évolue, applaudissent les réformistes. Même sans télé, les Français pourraient payer la redevance et ça nous est vendu comme une avancée.

La ministre de la Culture ne veut plus asseoir la contribution à l'audiovisuel public sur la possession d'un téléviseur mais sur la consommation d'un contenu audiovisuel quel que soit le support, télé, PC, mobile ou tablette. 

"La redevance TV doit être déconnectée de la détention d'un téléviseur en 2020", a déclaré la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, qui a profité de son déplacement au festival de la fiction ...télé à La Rochelle pour relancer l'idée d'une réforme de la redevance ou Contribution à l'Audiovisuel Public (CAP), avant d'ajouter: "L'objectif est que cette réforme soit adoptée dans le projet de loi de finances pour 2020, qui sera présenté dans un an". 

Cette modernisation [sic] de la redevance est attendue, mais repoussée depuis de très nombreuses années : l'argument massue du pouvoir macronien, qui commence à beaucoup tirer sur cette ficelle, la comparaison avec les pays européens voisins desservant gravement le scrutin des Européennes de mai 2019. 

Du côté de Matignon, on temporise d'ailleurs en indiquant que cette réforme "n'est pas d'actualité" et que, sans la remettre en cause sur le fond, il n'y aura "pas de hausse des recettes" de la redevance. Philippe tâte le terrain... et ça pourrait se terminer comme la limitation de vitesse à 80km/h; en dépit de l'opposition populaire, car le peuple n'est plus souverain.

Le chantier de la réforme de la redevance a été lancé par François Hollande en 2014 mais n'a jamais abouti

Dans le "monde nouveau" de Macron, rien ne se crée, tout se transforme. 
Résultat de recherche d'images pour "redevance télévisuelle"
L'idée est de prendre, enfin, en compte l'évolution de la consommation audiovisuelle des Français dans la perception de la redevance. Jusqu'à présent, cette dernière est liée à la possession d'un téléviseur dans un foyer (94 % déclarent en posséder un). Mais aujourd'hui, la consommation d'un contenu audiovisuel passe de plus en plus - et quasi exclusivement chez les jeunes - par le PC, la tablette ou le mobile. Le pouvoir force même la main sur la souris en dématérialisant les envois papier administratifs ou les déclarations d'impôts.

Si l'idée est simple sur le papier, elle est politiquement dangereuse à mettre en œuvre. A chaque fois qu'elle a été évoquée, les détracteurs ont crié à la "taxe anti-jeune" ou la "taxe sur le mobile". Résultat, chaque année au moment du débat budgétaire, Bercy et la Rue de Valois reculaient prudemment et se contentaient d'ajouter 1 à 2 euros au montant de la redevance, ce qui rapporte une cinquantaine de millions supplémentaires. 
Pour 2018, le montant de la redevance a été fixé à 139 euros et rapporte 3,6 milliards d'euros au budget de l'Etat. Cette contribution à l'audiovisuel public (CAP ou redevance) est perçue en même temps que la taxe d'habitation.

Or, le gouvernement a prévu de supprimer la taxe d'habitation pour 80 % des contribuables d'ici à 2020. Quitte à revoir le mode de perception de la redevance, autant revoir en même temps son assiette.

La Contribution à l'audiovisuel public pourrait, à l'avenir, être liée à la consommation des contenus audiovisuels 
Résultat de recherche d'images pour "redevance télévisuelle"quel que que soit le support: téléviseur, mobile, PC, tablette. Son assiette étant nettement élargie, la question est de savoir si le montant unitaire de la redevance va ...baisser. Attendons-nous à une petite baisse éphémère, avant une hausse vertigineuse, puisque les "consommateurs" sont 'accro'.

Depuis des années, les différents patrons de l'audiovisuel public, qui ne sont pas des gestionnaires, réclament cette modernisation de la redevance qui assurera la pérennité de leur ressource publique, "pérennité provisoire", ne nous y trompons pas, dès lors qu'il s'agit de service public. Car leur crainte est, qu'à l'avenir, le nombre de foyers possédant un téléviseur ne chute dramatiquement à mesure que les jeunes s'installent dans la vie active avec un PC et un mobile pour seuls écrans à la maison.

Cette réforme du mode de perception de la redevance audiovisuelle publique lancée par Françoise Nyssen tombe à point nommé avec la demande d'un effort d'économies de 190 millions d'euros d'ici à 2022.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):