POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 19 mars 2016

Manuel Valls, sexiste, selon Aurélie Fillippetti

La compagne de Montebourg raconte son "engueulade" avec le Catalan 

L'ex-ministre revient 18 mois en arrière

Après avoir très fermement et ouvertement critiqué la politique économique menée par François Hollande et Manuel Valls, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon quittent le gouvernement avec fracas, le 25 août 2014. 
Leur collègue Aurélie Filippetti, qui leur apporte son soutien sur Twitter, est elle aussi remerciée.

Les trois "frondeurs" sont alors convoqués par le premier ministre dans son bureau. "Je les reçois tous. La seule que j'engueule, c'est Filippetti. Je lui demande ce qui lui a pris d'envoyer un tweet de soutien aux deux autres", 
racontera Manuel Valls, quelques jours plus tard, lors d'un dîner à Matignon, comme le racontent Laurent Bazin et Alba Ventura dans leur livre, 'Le Bal des dézingueurs', paru chez Flammarion.

"Ce n'est pas lui qui m'a engueulée"

"Ce qu'il dit est très sexiste", assure Aurélie Filippetti dans un entretien accordé il y a quelques jours à Public Sénat, chaîne parlementaire qui n'a rien de consensuel et qui prend systématiquement parti pour le Parti socialiste, et cela, d'autant plus qu'il est au pouvoir.

L'ancienne ministre de la Culture contredit la version de Manuel Valls... 
"On a eu une discussion, on s'est expliqués - ou on s'est engueulés pour reprendre ses termes - mais ce n'est pas lui qui m'a engueulé", rectifie l'ex-ministre de la Culture de Jean-Marc Ayrault, sur fond de candidature annoncée d'Arnaud Montebourg, père de sa fille prématurée.

C'est cette éternelle dépitée qui déclarait, un mois avant son départ: "Manuel Valls est un ami. Il a envie de donner un nouvel élan à la culture. Le budget pour la création et le spectacle vivant sera préservé dans les trois ans à venir", répondait-elle à L'Obs.

L'ancienne députée souligne qu'elle avait fait paraître une lettre de démission quelques heures avant sa convocation par le premier ministre.
 
"J'ai écrit cette lettre et je l'ai rendue publique justement pour éviter qu'il y ait des réécritures de l'histoire. [Manuel Valls] ne peut pas contester ça. C'est moi qui suis partie", assure-t-elle aujourd'hui.

Filippetti a-t-elle un problème avec les hommes ?
Ses multiples amours étalées en Une des magazines sont aussi éphémères que 'vaches'.
L'ancienne compagne battue de l'économiste Thomas Piketty, conseillé de François Hollande en campagne, avait porté plainte en 2009, pour violences conjugales. Une plainte qui s'est terminée par un classement sans suite.

Filippetti et son ex-compagnon
Frédéric de Saint-Sernin
Sa liaison avec Frédéric de Saint-Sernin, ancien président du club de football du Stade rennais, ex-directeur de la communication de la mairie de Grenoble puis au Conseil régional d'Ile-de-France, député UMP de Dordogne (2002-2004), aura été marquée par une désobéissance à la consigne de Hollande qui avait clamé que les ministres en vacances de Noël ne s'éloigneraient pas de Paris. Or, des images, en compagnie de cet ancien secrétaire d'État à l'Aménagement du territoire (2004-2005) dans le
gouvernement Raffarin, et 
volées à l'Ile de la Réunion, révélèrent toute la considération de la ministre pour le président.

Jérôme Cahuzac, ancien ministre du Budget, mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale, était aussi son "ami". Et plus, selon la rumeur. Invitée de BFMTV, Aurélie
Filippetti avait réagi aux aveux de son ex-"collègue" qui avait finalement reconnu détenir (au moins) un compte bancaire à l'étranger pendant vingt ans, après avoir nié devant l'Assemblée nationale, le 5 décembre 2012, puis "les yeux dans les yeux" de Jean-Jacques Bourdin, sur RMC. "La faute est très lourde", avait insisté Aurélie Filippetti, ajoutant: "Il devrait quitter définitivement la vie politique".
Or, Cahuzac faisait peur jusqu'au sein du gouvernement. Ainsi Aurélie Filippetti disait-elle trembler comme une feuille d'impôts en entrant dans son bureau (lien PaSiDupes).
Les deux anciens collègues du gouvernement entretenaient en effet des relations rugueuses. Début juillet 2012, Jérôme Cahuzac désavoua l'idée d'Aurélie Filippetti, "une solitaire," sur la taxe sur les ordinateurs. Rebelote le 8 août, quand Filippetti déclara au Canard enchaîné que Jérôme Cahuzac déteste la culture. Nouveau point de divergence, fin août, concernant le retour éventuel de la publicité après 20 heures sur France Télévisions. C’est non, avait assuré Aurélie Filippetti, vendredi 24 août 2012, sur France Inter, opposant ainsi à Jérôme Cahuzac qui expliquait, la veille, y être favorable. Début 2013, le sexagénaire menteur a dit 'oui' pour épouser la fille de Dany Saval, l’épouse de Michel Drucker.
Filippetti, qui souhaitait interdire la diffusion d’émission de télé-réalité avant 22 heures, lança que la confession cathodique de Cahuzac lui faisait penser "à la télé-réalité" (lien PaSiDupes). Titre du dernier épisode diffusé: Aurélie et "ptit zizi".

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):