POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 2 mars 2016

"L'amateurisme s'installe au sommet de l'État," souligne Laurent Wauquiez

Les crises d'hystérie de Valls, le bras cassé de Sapin, le malaise de El Khomri ou la confusion mentale de Hollande: sommes-nous gouvernés?

En une semaine, François Hollande s'est attiré trois humiliations


"Humilié au Salon International de l'Agriculture, défié par sa majorité sur la loi Travail et insulté sur les réseaux sociaux lors d'un déplacement": Laurent Wauquiez, vice-président Les Républicains, a dressé la liste et s'en est inquiété sur le plateau des 4 Vérités de France 2, invité de Guillaume Daret ce mercredi 2.
VOIR et ENTENDRE le coup de com' foireux qui tourne à la catastrophe, un "calvaire pour l'Elysée", selon L'Obs, comme si Hollande n'était pas seul responsable de ses paroles et faits et gestes:


Sans compter
l'avion présidentiel cloué au sol par une panne électrique à Lima et sa confusion d'esprit entre Pérou et Bolivie:
video
Le Figaro qui, avec compassion, s'interrogeait en juin 2014: "Hollande : vraie catastrophe ou bouc émissaire idéal ?" a-t-il obtenu sa réponse?

Laurent Wauquiez a déclaré sa "préoccupation" sur le fait "qu'en une semaine, on a rarement autant eu une chute de la crédibilité et du poids politique d'un chef de l'État. Aux yeux d'une très grande majorité de Français [et jusqu'à l'international], François Hollande n'a plus l'étoffe d'un président de la République, observe cet ancien ministre chargé des Affaires européennes. Et ce n'est pas bon pour l'année qui vient dans notre pays,".

Sur le projet de loi El Khomri comme sur un autre, le président Les Républicains de la région Auvergne-Rhône-Alpes estime qu'on "ne cède pas quand on a l'autorité d'un président de la République. Ce qui me gêne, c'est ce profond sentiment d'amateurisme qui s'installe à la tête de l'État".

"Il faut manger français"
Les agriculteurs ne demandent pas des primes, mais des prix et des débouchés. Pour les aider, il faut consommer français et "remettre les produits de notre agriculture dans nos assiettes, en commençant par celles des cantines scolaires". Dans les lycées de sa région, "il n'y a même pas 30% des produits des cantines qui sont produits localement," note l'ancien ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. "Je veux qu'on mange de la lentille verte du Puy-en-Velay, du Saint-Nectaire, du Reblochon et de la viande française dans les cantines, les maisons de retraite ou les hôpitaux", insiste Laurent Wauquiez. De quoi réjouir le Parti communiste...

Concernant la présidentielle américaine, l'élu estime que le cas Donald Trump "révèle qu'aujourd'hui, dans les démocraties, les citoyens ne veulent plus avoir des gens qui leur disent ce qu'ils ont le droit de penser ou le droit de dire". Il ne précise pas que la candidate Hillary Clinton aura 70 ans en 2017 et que Juppé les a déjà: il en aura 72. 

Sur la présidentielle française, il répète qu'
il "souhaite que Nicolas Sarkozy soit candidat en ayant tiré les leçons des erreurs faites dans le passé".

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):