POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 23 mars 2016

Attentats de Bruxelles: Sapin insulte la Belgique en pérorant

Dérapage de Sapin sur la naïveté belge

Les donneurs de leçons socialistes sont à côté de la plaque 

Sapin a encore péroré
au-dessus de ses moyens intellectuels
"Déterminés" comme Ayrault, "lucides" comme Valls et "audacieux" comme Hollande, les socialistes au pouvoir ne se rendent compte ni de leur bilan collectif, ni de leur crasse individuelle. Le taux de satisfaction des Français tutoie dangereusement le sol et le crash de l'exécutif dans les sondages menace chaque mois davantage, puisque le chef de l'Etat est tombé à 17%, mais ils ne suffisent pas à les ramener à la raison et à l'humilité.
Les autorités belges ont pêché par "naïveté" face au phénomène de la radicalisation islamiste, selon le cardinal Michel Sapinéminence à son étage de Bercy. L'homme, reconnaissable à  ses chaussettes pourpres et sa calotte glabre, a estimé mardi soir sur LCI que le royaume aurait laissé se développer le communautarisme dans le quartier de Molenbeek. "Je pense [mais réfléchit-il?] qu'il y a eu une volonté ou une absence de volonté de la part de certains responsables politiques, peut-être par envie de bien faire, peut-être par sentiment que pour permettre une bonne intégration, il faut laisser les communautés se développer", a insisté le ministre 'relou' des Finances, quelques heures après les attentats de Bruxelles qui ont fait 31 morts et quelque 270 blessés.
Le prélat de Bercy a porté une intolérable accusation, alors que l'enquête ne fait que commencer. Dispose-t-il d'informations privilégiées émanant du procureur Fraçois Molins, autre bavard qui s'est fait menacé de procès par l'avocat d'Abdeslam, ou de fuites depuis le ministère de l'Intérieur du p'tit Cazeneuve ? Toujours est-il que ce pauvre Sapin a suscité l'indignation générale en pleine période de recueillement belge et de démonstration de compassion internationale tapageuse, ainsi que de premiers embarras inutiles au Quai pour Ayrault...

Le ministre belge des Affaires étrangères a réagi sèchement

Sur France 2, il a invité les deux pays "à regarder ensemble" les problèmes qui se posent, "y compris dans les banlieues françaises"

Ce mercredi matin, Laurette Onkelinx, l'ancienne garde des Sceaux et vice-présidente du PS belge, a été plus sévère sur France Info, estimant  que "c'est indécent par rapport à un peuple qui souffre, qui est sous le choc" [...] et qu'il y a "besoin de solidarité et non pas de donneurs de leçon".


Cette indécence a valu à Sapin d'être enguirlandé par Valls

"Je ne veux pas donner des leçons à nos amis Belges. Nous aussi nous avons des quartiers sous l’emprise des trafiquants de drogue et des extrémistes", a avoué le Premier ministre Manuel Valls sur Europe 1.

Le chef du gouvernement n'a pas hésité à impliquer l'Union européenne.
"On a fermé les yeux, mais partout en Europe et aussi en France, sur la progression des idées extrémistes du salafisme dans des quartiers qui à travers ce mélange de trafics de drogues et d'islamisme radical ont [a] perverti (...) une partie de la jeunesse", a pointé le chef du gouvernement.

La gauche du PS en a profité pour taper sur le gouvernement.
"Ces propos sont juste honteux... Quand on connait la faiblesse des moyens de la politique de la Ville en France", a réagi de son côté l'ex-ministre de la Ville, François Lamy, proche de Martine Aubry. 

Chantal Guittet, députée PS du Finistère, comme Jean-Jacques Urvoas, garde des Sceaux, a pour sa part jugé sur Twitter "facile de parler d'irresponsabilité, de naïveté, à tout bout de champ".

L'opposition a peu tiré sur l'ambulance du bras cassé
"Il n'y a pas que les Belges qui ont péché par naïveté, il y a aussi la France", a estimé pour sa part le député LR Eric Ciotti, mettant en cause, sur Sud Radio, "les comportements d'un certain nombre de municipalités socialistes en France".
Autre lumière du PS pour les députés godillots, et dans un sursaut naturel de politicien malsain, Bruno Le Roux, avait également cru opportun et malin de stigmatiser l'opposition sur Twitter (ci-contre), mais il avait dû "regretter" son tweet - car les socialistes ne connaissent pas les excuses envers leurs adversaires - dans lequel il attaquait la droite sénatoriale, une heure après l'annonce d'explosions à Bruxelles. 

L'entourage de Michel Sapin a précisé que le ministre n'a pas eu la conscience d'épingler la Belgique, écartant tout "malentendu" sur ce sujet. "Son propos était plus général sur le terrorisme", a-t-on raconté.

Mardi soir, à son homologue belge Johan Van Overtveldt, le ministre Sapin a envoyé un message pour "s'excuser de la polémique" sur ce 'malentendu' et "lui redire toute sa sympathie". Un message auquel le ministre belge a répondu en disant avoir "toute confiance", a-t-on ajouté. 
Somme toute, Sapin est connu partout pour ce qu'il est.

1 commentaire :

  1. mehdi mountathermars 25, 2016

    Ces attentats de Bruxelles comme le 11.9 complot des franc maçons sioniste contre l'islam avec la complicité de leurs moyens d'information pour éviter ces criminels et leurs marionnettes Daech Qaeda Boko Haram Gia Aqmi a l'enfer aux non musulmans de se convertir a l'islam aujourd'hui parce que le chef de ces criminels satan est mort lors de glissement de terrain d'Azazga en Algérie Mars 2012 ces séismes en Maroc c'est la fin du monde les signes de la fin du monde en islam sont terminer the end.

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):