POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 15 mars 2016

Loi Travail: la semaine de quatre jours, une avancée sociale, selon EELV...

L'intérimaire à la tête d'EELV réclame une semaine de quatre jours 

Une "réduction du temps de travail" à 32 heures, telle est la proposition du secrétaire national intérimaire du parti écologiste.

La sortie du secrétaire national intérimaire d'Europe Écologie-Les Verts (EELV), David Cormand, ajoute au chaos à gauche. Opposé à la réforme du droit du travail voulue par Valls (et abusivement intitulée 'loi El Khomri' parce que le projet du premier ministre socialiste fracture la classe politique déchirée en deux camps sur le sujet, surtout à gauche), il a appelé à "réfléchir au travail du XXIe siècle" en se fondant sur "deux piliers": "la réduction du travail choisie et le revenu universel".
"Il faut faire la réduction du temps de travail. Elle existe déjà aujourd'hui, ça s'appelle "le chômage". Donc, soit c'est (cette) réduction du temps de travail subie, soit c'est une réduction du temps de travail choisie; et ça, c'était les 35 heures, pourquoi pas demain les 32 heures"
"A partir du moment où il n'y a plus de travail dit "productif" pour tout le monde [et les migrants], il faut limiter (et) baisser, la durée légale, a-t-il expliqué sur Sud Radio et Public Sénat. Après, en fonction des branches, il peut bien entendu y avoir des exceptions", a-t-il toutefois concédé. 

EELV plaide pour une réduction du nombre de jours travaillés 

"Moi, je suis même pour que la semaine de quatre jours soit la norme générale. Après, en fonction des métiers, il peut y avoir des adaptations", a encore nuancé le conseiller municipal de Canteleu (Seine-Maritime). "Il y a des métiers, comme la restauration - vous savez, j'ai été saisonnier d'été pendant un certain nombre d'années -,
où franchement, 35 heures, ça n'a pas tellement de sens", a finalement conclu David Cormand, 41 ans, apparatchik vert proclamé "homme politique" sans aucune expérience professionnelle connue, ni d'autre mandat électif qu'interne à Europe Ecologie-les Verts. "Je ne vois pas quelle révolution politique pourrait conduire ce porte-flingue qui a été tour à tour proche de Jean-Vincent Placé, Emmanuelle Cosse et Cécile Duflot", dit méchamment Daniel Cohn-Bendit de cet invertébré, flexible et polyvalent.
"C'est quelqu'un qui a fait toute sa carrière dans l'appareil du parti, raconte l'ex-EELV François de Rugy. Il y est entré avec une petite liste qu'il avait monté: 'Forever les Verts', c'était amusant. A l'époque, il était plutôt proche de la mouvance niniste, ni-droite ni-gauche, d'Antoine Waechter. Petit à petit il s'est beaucoup rapproché de Jean-Vincent Placé, presque jusqu'à devenir l'homme de Jean-Vincent Placé. Et puis, il y a eu cette rupture sur la sortie du gouvernement où il a rejoint Cécile Duflot. David s'est toujours plié à l'avis majoritaire des militants, parfois par anticipation. Ce qui fait qu'on ne sait pas trop de quoi il est fait."
Une avancée sociale qui rappelle la France de 1882, quand le jeudi était jour de repos pour tous les écoliers.
Alors, puisqu'EELV rase gratis, quand passons-nous à  la "semaine des quatre jeudis" ?...
Demain jeudi 17 mars, l'UNEF, syndicat de jeunes assistés, appelle les étudiants à une nouvelle journée de mobilisation, et la CGT a déposé un préavis de grève de quinze jours, du 17 mars au 31 mars. va-t-il falloir se lever ?

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):