POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 3 mars 2016

Ecologie politique: Tartarin Hollande chasse à la glu et se fait moquer

L'humour bio de J.Aubert au détriment du dernier gouvernement Valls en date

Julien Aubert, LR, a évoqué la chasse à la glu à propos du remaniement ministériel de Hollande.


Le député Les Républicains du Vaucluse a comparé la chasse à la glu la capture  par  François Hollande des trois écologistes du gouvernement du petit Manu Valls. C'est une technique de chasse méditerranéenne traditionnelle, jugée cruelle par les écologistes qui, à la différence des 'sans dents', n'ont jamais connu la faim, et qui consiste à placer de la colle sur les branches pour capturer les oiseaux.
Ce 2 mars, lors de la séance de questions au gouvernement, les chasseurs de la région Paca étaient à l'Assemblée Nationale pour rencontrer les parlementaires, afin de leur expliquer cette technique de chasse traditionnelle qui permet d'attraper des oiseaux vivants (telle la coquecigrue du Marais poitevin) avec de la glu pour les dresser ensuite comme "appelants" (appeaux en patois occitan, ci-dessus à droite), destinés à attirer d'autres animaux pour se nourrir ou les dresser à leur tour.


L'interdiction de cette technique est prévue pour 2017 dans le projet de loi du gouvernement Ayrault
du 26 mars 2014 sur la biodiversité, rebaptisé "pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages" (celle-là même qui renforce la protection des alignements d'arbres, dont les platanes atteints par la maladie et jusque récemment jugés responsables d'accidents mortels de la route), mais qui interdit les cotons-tiges en plastique (ces bâtonnets ouatés, dont la tige n'est pas composée de papier biodégradable et compostable) et les magnets, en raison du caractère non recyclable de ces objets publicitaires) et présenté le 1er mars 2016 devant les députés.

Le Parlement français contaminé par la Commission européenne
La réglementation européenne prête déjà à rire.
Ainsi, le règlement de la Commission du 16 septembre 1994 définit-il les qualités que doivent présenter les bananes vertes non mûries après conditionnement et emballage. 
Les bananes doivent être vertes, entières, fermes, saines, propres, pratiquement exemptes de parasites et d’attaques de parasites, à pédoncule intact sans pliure, ni attaque fongique et sans dessiccation, épistillées, exemptes de malformations et de courbure anormale des doigts, pratiquement exemptes de meurtrissures et de dommages dus à de basses températures, exemptes d’humidité extérieure anormale, d’odeurs et/ou de saveurs étrangères, les mains [de 4 à 8 bananes] et les bouquets devant comporter une portion suffisante de coussinet de coloration normale, saine, sans contamination fongique, et une coupe de coussinet nette, non biseautée, sans trace d’arrachement et sans fragment de hampe.
Les mains dans le dos, messieurs !
A l'Assemblée nationale, le député Julien Aubert a moqué l'hameçonnage des petits appeaux de l'écologie,

Jean-Vincent Placé, Barbara Pompili et Emmanuelle Cosse, par "p'tit zizi" Valls (ci-contre, à gauche).
"C'est la même technique que celle employée par le Président de la République, pour gluer trois écologistes au Gouvernement. Il ne s'agit pas de tuer politiquement Europe-Ecologie-les-Verts, mais de les capturer provisoirement, afin de les relâcher après mai 2017", a-t-il déclaré devant des chasseurs vauclusiens, les députés et les ministres du gouvernement Valls.
video

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):