POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 5 décembre 2013

Ayrault à Mandroux: "Pousse-toi de là que j'y mette JP Moure"

Une mission ministérielle pour contraindre Hélène Mandroux à dégager

Ayrault, chef de parti, fait sa loi dans l'Hérault

Trop vieille et indisciplinée:
jetée comme un kleenex après usage
"A Montpellier, Ayrault fait plier Mandroux", titre Libération
"Premier ministre, ça veut aussi dire boss de la majorité. Et ça, Jean-Marc Ayrault ne manque pas une occasion de le montrer depuis une quinzaine de jours. Mardi, il s’est donc trouvé un prétexte cocasse – les assises de l’économie maritime et du littoral – pour se rendre à Montpellier et débrancher définitivement la maire sortante [bravo le respect!], Hélène Mandroux (PS)", écrit le journal "officiel" du pouvoir socialo-écolo.

La maire socialiste de Montpellier (Hérault) 
se soumet
Hélène Mandroux a en conséquence annoncé mercredi 4 décembre qu'elle ne se représente pas à sa réélection en mars prochain, confirmant les propos tenus la veille par Jean-Marc Ayrault. Ayrault, premier ministre et chef du PS, avait en effet annoncé mardi que la successeur de feu George Frêche était prête à "passer le relais" pour piloter une mission nationale interministérielle spécialement créée, baptisée "Santé et territoires", dont le montant des émoluments à la charge du contribable surfiscalisé n'est pas précisé.

En octobre dernier, Hélène Mandroux avait refusé de participer à la primaire PS interne (réservée aux militants socialistes montpelliérains) dans sa commune, réclamant une investiture directe, en sa qualité de maire sortante et dénonçant une "mascarade". 

Le président de l'agglomération de Montpellier et maire de Cournonsec, Jean-Pierre Moure, a été investi à sa place
Moure et Ayrault, à Montpellier
Mandroux a décidé de claquer la porte du parti, laissant planer le doute sur une éventuelle candidature solitaire. Elle ne l'a finalement pas fait, contrairement à son adjoint Philippe Saurel, qui a officialisé sa candidature dissidente ce lundi.

Le socialiste Philippe Saurel a officialisé ce lundi 2 décembre  sa candidature aux élections municipales des 23 et 30 mars 2014 à Montpellier. Sa liste citoyenne de gauche et ouverte au centre droit "Montpellier c'est vous" affrontera notamment Jean-Pierre Moure, le président de l'Agglo et candidat officiel de la Rue de Solférino et désigné en octobre par les militants socialistes.
Ph. Saurel est un soutien de M. Valls
De fait Philippe Saurel n'a pas souhaité participer à cette "mascarade" et entre en dissidence, préférant toutefois parler "d'indépendance". "Aujourd'hui le PS m'a perdu", explique l'actuel adjoint (PS) à la Culture qui s'attend à être prochainement exclu du PS avec ses colistiers. "Cependant je reste fidèle aux valeurs socialistes. Je suis un socialiste tendance Jaurès, pas Harlem Désir" a-t-il ajouté, indiquant "avoir beaucoup souffert de tous ces événements".
Le président de Montpellier Agglomération et l'adjoint à la Culture obtiennent le même pourcentage d'intentions de vote au premier tour, 35%, dans un sondage commandé par le PS.

La majorité a acheté la neutralité de Mandroux, selon Aliot

Louis Aliot, vice-président du FN, dénonce le scandale de l'achat  par Jean-Marc Ayrault de la neutralité d'Hélène Mandroux.

Le FN dénonce mercredi dans un communiqué la mission sur la santé confiée par Jean-Marc Ayrault à la maire PS de Montpellier Hélène Mandroux, qui ne se représentera pas pour un nouveau mandat.
"Madame Mandroux était en opposition directe avec la direction du PS concernant le choix de la tête de liste montpelliéraine et avait menacé de mener une liste dissidente", explique Louis Aliot, vice-président du FN.

"La majorité prête à tout pour sauver ses amis"
"Le Premier ministre vole au secours du PS en achetant les silences des uns et la neutralité des autres par l'intermédiaire de missions d'Etat payées par les impôts des contribuables ! C'est une honte et un scandale", écrit-il. La majorité "est prête à utiliser tous les moyens, même les plus condamnables, pour sauver ses amis, ses places et ses prébendes", d'après celui qui sera candidat pour le FN aux municipales à Perpignan.

La neutralité des proches de Martine Aubry a-t-elle donc  un prix ?
Mme Mandroux, qui a fêté dimanche ses 73 ans, avait demandé l'investiture directe à Solférino. Mais Jean-Marc Ayrault a annoncé mardi que, de son plein gré, Hélène Mandroux aurait "décidé  de ne pas se représenter aux prochaines élections municipales" en échange d'une mission qui lui sera confiée et  qu'elle annoncera d'ici quelques jours quelle sinécure elle accepterait. Une retraite chapeau ?

Face au refus des instances parisiennes du parti,
la maire sortante PS de Montpellier s'est rebellée en refusant de prendre part à la primaire interne socialiste. 

Dénonçant une "mascarade", Mandroux s'est mise en congé du parti. Elle avait été reçue récemment à Matignon, où Jean-Marc Ayrault lui a proposé une mission nationale sur la santé, à condition qu'elle fasse preuve de neutralité.

Son rival est un homme de Matignon


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):