POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 28 décembre 2012

Le Guen conteste le premier secrétaire PS de Paris

"À Paris, le PS n'a ni projet ni stratégie", selon Le Guen

Jean-Marie Le Guen dénonce la tentative de "passage en force" pour organiser des primaires ouvertes.

Député PS de Paris, il a été premier secrétaire de la fédération de Paris entre 1987 et 2000 et reste un possible candidat à des primaires PS face à Anne Hidalgo aux municipales de 2014. Le Figaro a ausculté le docteur.


LE FIGARO. - Que vous inspire la proposition du premier secrétaire PS de Paris d'organiser des primaires ouvertes ?

J.-M . LG. - La proposition faite par Rémi Féraud, et ceux qui l'inspirent, manifeste encore une fois une tentative de passage en force. Ce sont des propositions non concertées, non seulement avec le PS mais aussi avec l'ensemble des forces qu'elle prétend rassembler. Ce calendrier et ces modalités sont un élément supplémentaire de division.

Que proposez-vous?

Je propose une autre méthode, un autre calendrier, une réelle concertation, sans a priori, avec nos partenaires. À commencer par ceux avec qui nous partageons les responsabilités au gouvernement. Je propose donc pour ma part des primaires mais à l'automne et surtout dans un ­cadre préalablement discuté avec nos partenaires. Au PS, je propose l'élaboration d'un projet qui rassemble toute la famille socialiste. Aujourd'hui, nous n'avons ni débat, ni projet, ni stratégie

Comment se manifeste cette absence de débat?

J'ai demandé il y a deux mois un débat sur le Grand Paris. Apparemment, ce n'est toujours pas accepté, alors même que le gouvernement s'apprête à légiférer sur le sujet… 
Les prises de position socialistes individuelles se multiplient, en particulier à la région et à la Ville de Paris. C'est regrettable face à une réforme aussi décisive pour l'avenir de la capitale et de l'Ile-de-France, qui concerne de près les socialistes parisiens. Je ne peux que regretter cette situation qui conduit à l'impasse, au détriment de la réforme nécessaire de la mé­tropole. Parfois, je me demande d'ailleurs si certains n'organisent pas la confusion pour justi­fier l'immobilisme… Mais j'ai confiance dans le gouvernement et dans la majorité au Parlement pour surmonter les blocages.

Avez-vous décidé de participer aux primaires pour faire vivre ce débat?

Les choses sont déjà bien assez précipitées comme ça. Il n'est pas question que je m'aligne sur un calendrier totalement décalé.

Rémi Féraud, c'est qui ça ?

Ce quadra, diplômé de l’École supérieure de commerce de Paris et de Sciences-Po (1995), est maire du 10e arrondissement de Paris depuis 2008, à la suite de Tony Dreyfus qui s'est fait connaître comme avocat de la CFDT et des ouvriers de l’usine Lip de Besançon: un avocat septuagénaire qui est juge à la Cour de justice de la République.

Quant à Le Guen, il gagnerait à se faire oublier


Décembre 2011
: Toujours dans la mesure et le respect, Jean-Marie Le Guen , compagnon de Lang dans les virées avec Gbagbo, avait affirmé que la rencontre Sarkozy/Merkel sur la crise de l'euro, c'était "Daladier à Munich."


Si nos chers lecteurs et lectrices veulent encore le suivre, nous suggérons de le rechercher à son nom parmi les libellés, ci-dessous.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):