POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 8 décembre 2012

Le Havre jette 8500 mousses au chocolat à la poupelle

Après le pain au chocolat, la mousse au chocolat
Ceux qui ont fait tout un flan de l’exemple symbolique de Jean-François Copé - qui osa dénoncer le vol du pain au chocolat de quatre heures à la sortie de l'écolecette fois stigmatisent la mousse au chocolat. La ville du Havre a décidé de retirer du menu des 67 cantines de ses écoles maternelles et primaires et de jeter son stock de mousse au chocolat, une fois alertée, le 29 novembre dernier, de la présence de gélatine de porc dans sa composition.


Sécurité alimentaire ou sacrilège religieux ?
Cette municipalité a choisi la peste contre le choléra
Elle a en effet préféré faire affront aux personnes souffrant de malnutrition plutôt qu'une atteinte aux préférences religieuses des consommateurs de produits halal.
Ainsi, dans les municipalités laïques françaises, les prescriptions du Deutéronome  ( XIV, 3-8)  sont-elles supérieures à celles de la loi française: 
" Voici ceux que vous ne mangerez pas parmi ceux qui ruminent ou qui ont le sabot fourchu et fendu: le chameau, le lièvre, le porc, et vous ne toucherez pas à leur cadavre". Sont donc aussi exclus chevaux, félins, chiens, lapins, ainsi que le gibier (lièvres, sangliers). Les animaux devant être abattus rituellement, ceux tués à la chasse ne peuvent pas être consommés.
Gaspillage au motif communnautaire
Le terrorisme religieux est nouvellement entré dans nos écoles
Cette information a provoqué l’émotion d’enseignants et de parents. 
Les mousses au chocolat ont été envoyées à la poubelle. Philippe Brunel, directeur général adjoint au développement social, à la famille et aux sports, ne voit pas le problème :
" Nous avons simplement opté pour des desserts de substitution, le temps que soit vérifié le composé en question. Mais cela ne remet pas en cause la philosophie de la ville et ses principes de laïcité vis-à-vis des repas scolaires. Il n’y a pas d’aménagement des menus [sic], si ce n’est lorsque du porc est servi en plat principal : dans ces cas-là, il est toujours proposé un plat de substitution. Ces dispositifs sont déjà connus des familles ".

Ironie de l'affaire: une campagne municipale contre les gaspillages


Fin novembre 2012, la ville du Havre a décidé de réduire ses déchets dans les cantines scolaires et de lutter contre le "gaspi " de nourriture par des moyens techniques et de la prévention. Elle s'était fixé l'objectif de réduire de 7 % sa production d'ordures sur deux ans. Les causes du gaspillage alimentaire devaient être analysées dans trois écoles pilotes (Louise-Michel, Acacias et Charles-Victoire), afin de déterminer les actions à entreprendre.
Dans un second temps, les élèves de CM1 et CM2 du Havre participeraient d'ici fin décembre à des animations sur le thème du gaspillage, tandis que leurs parents et le personnel de cuisine se verraient proposer des ateliers.

Gag républicain, aussi
" Il y a derrière tout cela un message de sensibilisation citoyenne et solidaire," se gargarisait une semaine plus tôt l'adjointe au maire en charge de la vie scolaire.
Certains s'interrogent sur les raisons malignes qui ont mené à la livraison de produits contenant des ingrédients susceptibles de créer de l'émotion dans cette commune UMP prise au PCF en 1995.  

Désormais, l'atelier poisson du vendredi est remplacé en urgence par celui du casher à tous les repas, ramadan ou non.

Nouvelle campagne équitable "Le halal, c'est bon pour tous ! " 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):