POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 5 décembre 2012

La région Ile-de-France veut s'offrir un somptueux hôtel particulier

Pour l'essentiel, la région socialiste fait payer les autres

Huchon refuse de financer le tarif unique du "pass Navigo" à 62 euros
Le Palais Huchon
S’il a été absolument impossible de connaître avec exactitude le montant de ce que va coûter cette mesure , Jean-Paul Huchon a revanche assuré qu'elle sera payée par les entreprises seules, via le Versement Transport, un impôt spécifique à l’Ile-de-France qu'elles versent dès qu'elles ont plus de 9 salariés. Un impôt qui pénalise les PME et les incite à ne pas embaucher. "Je me suis engagé à ne pas augmenter la part des usagers et des collectivités locales, pour que celles-ci puissent continuer à investir", s'est défendu le président PS de Région.

D’autre part, "nous estimons que 50% des voyages en Ile-de-France sont effectués pour des raisons professionnelles. Or, les entreprises paient 40% du coût total des transports. Donc nous pouvons aller jusqu’à 50%, soit 700 millions d’euros".


Mais si le Versement Transport est un impôt, il ne peut pas être augmenté sans l’aval de l’Assemblée Nationale:
les députés de la majorité devront se rendre complices de la région.


Grand Paris Express: un surcoût de 10 milliards d'euros


Le projet de
super-métro automatique Grand Paris Express est destiné à désengorger un réseau vieillissant, saturé et passant systématiquement par le centre de la capitale. Cette estimation prépare l'annonce par le gouvernement d'un étalement des travaux sur un projet à la fois urgent et prioritaire.

Pour ce projet voulu par l'ancien président Nicolas Sarkozy, Huchon a parlé d'un surcoût "qui risque d'être de l'ordre de 30 milliards au lieu de 20 milliards" prévus dans l'accord-cadre signé en janvier 2011 entre la région et l'Etat.Egalement président du STIF, l'autorité territoriale organisatrice de transports en Ile-de-France qui a en charge la maîtrise d'ouvrage d'une partie du projet, Jean-Paul Huchon a mis en cause la Société du Grand Paris (SGP), la structure ad hoc créée par le gouvernement Fillon.

Opposante au projet quand elle était chef de file des écologistes au conseil régional d'Ile-de-France en dénonçant un coût sous-estimé, C. Duflot a désormais la charge de ce projet structurant de la région capitale. Elle n'a eu de cesse de dire que l'Etat poursuivrait ce chantier de supermétro, qui doit voir le jour à l'horizon 2025 et créer de l'emploi.

Mais le président PS de région peut financer le "Palais Huchon"

Logement social d'élus socialo-écolos
Un rassemblement a eu lieu mercredi matin devant le Conseil régional pour dénoncer le projet  du socialiste J.-P. Huchon de faire acheter un somptueux hôtel particulier par la région. Il souhaite faire payer le contribuable francilien pour ce sublime hôtel particulier estimé à ...20 millions d’euros (18 354 € le m2), appartenant à l'État et situé au 29 rue Barbet de Jouy, voisin du n°33 déjà propriété du Conseil régional d'Île-de-France, dans le 7ème arrondissement de Paris, l’un des quartiers les plus huppés de la capitale.

Avec l’argent public, le
 Président de région veut y installer, non pas des sans-abri, mais ses vice-présidents,comme les rois distribuaient des seigneuries aux gens de cour afin de s’assurer de leur fidélité.

Les Conseillers Régionaux, Geoffroy Didier, Pierre Yves Bournazel, et Géraldine Poiraul-Gauvin, se sont réunis devant le palace en question, pour dire leur désaccord avec cette transaction scandaleuse et irresponsable.


On connait le goût du luxe de Jean-Paul Huchon, qui lui aura valu différentes condamnations par la justice, notamment pour " prise illégale d’intérêts ". Ce cadre du parti symbolise parfaitement les dérives socialistes : utilisation des collectivités territoriales comme de baronnies, comportement des élus locaux comparable à celui des seigneurs féodaux qui arrosaient abondamment, avec l’argent du contribuable afin de conserver leurs positions. Quitte à accuser l’État de mauvaise gestion des fonds publics.


Des choix politiques réactionnaires qui vont à l'encontre des théories du PS en campagne. Alors que la Région demande aux PME de contribuer à sa gloire et que le gouvernement stigmatise les riches, Huchon affiche un luxe ostentatoire aux frais des franciliens qui subissent des prix du logement effarants et qui, avec Duflot, avait promis de résoudre la crise du logement dans la région. A voir les photos du bien convoité par la région, on comprend qu’on est bien loin des logements sociaux et de la crise du logement !


Evoquant le 'palais Huchon', Valérie Pécresse, chef de file de l'oposition UMP à la région, a ajouté: "alors même que tous les ministères déménagent et que l'Etat [...] va vendre 5 hôtels particuliers dans le VIIe, c'est le moment où la région devrait vendre, pour aller dans un endroit pas cher". La ministre suggère que la Région "devrait s'installer à Aubervilliers".


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):