POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 25 décembre 2012

F. Hollande se démarque du passé nationaliste de son père

Un ancien OAS, père de président socialiste de la République
Georges Hollande, père de François, coule des jours heureux à Cannes
Retraité à Cannes, Georges Hollande fait sa petite balade quotidienne à pied, avant  le déjeuner à la maison. Malgré l'élection de la veille, le père du nouveau président de la République semble vouloir se tenir à l'abri de toute l'agitation qui accompagne la réussite politique de son fils, à moins qu'il n'ait reçu la consigne stricte de se tenir à distance de la politique et de la presse: à 89 ans, le vieil homme n'est pas disposé à faire de longs discours à la Nation. Encore moins aux journalistes.
Mais lorsqu'on évoque le sacre démocratique de Normal 1er, Georges réplique, sans plus de convictions : "Je suis heureux pour lui. Mais Sarkozy a fait un cadeau empoisonné à mon fils. J'espère qu'il va redresser la France. Oui, je le crois. Il a beaucoup de diplômes… "
" Il a voté pour son fils, mais… "
Sa boîte aux lettres a soudainement débordé de messages de sympathie du voisinage. Et pourtant. Dans cette résidence de riches qui surplombe Cannes et sa Croisette, l'ancien partisan de l'Algérie française hostile à De Gaulle, a sans doute été l'un des rares à apporter une voix au candidat socialiste. Point tant au nom de la rose qu'au nom des Hollande. " Il a voté pour son fils parce qu'il ne peut pas faire autrement, mais ce ne sont pas ses idées ", persifle une riveraine du quartier. Ironie du destin, Georges Hollande réside avenue… Montrose, le Mont des Oliviers, en somme. 


15 août 2012:
visite privée de François Hollande 
à son père, Georges,

en DS5 officielle



Version officielle: "J'ai toujours de bons contacts avec lui "

Ce n'a pas été toujours le cas. En fait, on ne connaît pas exactement la vraie nature actuelle des rapports entretenus par le futur hôte de l'Élysée avec son géniteur, alors qu'on le sait la "gauche molle" était le fils à sa maman assistante sociale. 
Hollande père avec Paul Borel,
ancien élu municipal FN
Mais le passé politique de Georges est un secret de polichinelle

Candidat battu sur listes d'extrême droite aux élections municipales de Rouen en 1959 et de Bois-Guillaume en 1965, Georges Hollande est un militant d'extrême droite qui ne se retrouvait pas dans la personnalité timide et fade de son fils cadet, lequel s'identifiait davantage à sa maman et craignait le père.

Dans son ouvrage François Hollande, itinéraire secret, le biographe Serge Raffy décrit même " un chef de famille autoritaire et ombrageux " à propos de Georges Hollande.  Georges ne confirme pas et récite la leçon républicaine " J'ai toujours de bons contacts avec François, souffle-t-il, dans la méfiance

On trouvait le jeune François plutôt dans le sillage de sa mère Nicole, fervente catholique de gauche. Aujourd'hui décédée, cette ancienne assistante sociale figurait même sur la liste PS aux municipales cannoises de 2008. " François a adopté le caractère de sa mère, toujours bienveillante, généreuse et ouverte aux autres, alors que le père est beaucoup plus secret et discret, il ne va pas trop vers les gens ", confie une connaissance de la famille Hollande, suggérant que le couple parental était quelque peu disparate.
François Hollande est une illustration du complexe d'Oedipe.

Autoritaire, selon son biographe Serge Raffy, rédacteur en chef du Nouvel Observateur, le père imposait des "diktats aussi martiaux qu’incompréhensibles" à ses deux fils, Philippe et François.

A défaut de "tuer le père", celui qui enfant lisait en cachette Pif Gadget, publication communiste, une fois étudiant milite à l’UNEF-Renouveau, proche du PCF. 

L'Elysée l'a mis en garde"Je l'ai eu au téléphone hier, il m'a dit que les journalistes en faisaient un peu trop. "
Ce papa secret sait ce qu'il en coûte d'afficher des idées de droite radicale. Début 1968, son soutien à l’Algérie française et à l’OAS ne lui amène que tracas. Il est poussé à vendre sa clinique, ses appartements du Clos du Hamel, et la maison de Bois-Guillaume, un faubourg cossu de l’agglomération rouennaise pour laquelle François garde "une affection particulière": il y a été scolarisé jusqu’à la troisième, chez les Frères catholiques de Jean-Baptiste-de-La-Salle. La famille doit déménager et le "père à histoires" l'entraîne à ...Neuilly-sur-Seine, où il se lance dans l’immobilier.
Cet ancien extrémiste est muselé 
Le fils revendique une présidence "normale" et le père n'a plus droit qu'à  une retraite paisible: pas question de lui poser de nouveaux problèmes !… Le passé pétainiste de Mitterrand n'a été révélé que tardivement, tout comme la proximité de Georges Hollande avec Jean-Louis Tixier-Vignancour, candidat nationaliste à l'élection présidentielle de 1965, au cours de laquelle son directeur de campagne n'était autre que Jean-Marie Le Pen.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):