POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 27 juillet 2007

PS de Grenoble : Destot et Fioraso en eaux troubles?

Le rose député-maire de Grenoble lave plus gris

Si des autres on exige plus que la loi, il faut être soi-même irréprochable dans ses pratiques. Or, Michel Destot, le député-maire de Grenoble, est le seul élu à n'avoir pas répondu au « Dauphiné Libéré » sur son patrimoine et ses revenus. Est-ce qu'il paie l'ISF ? Et le comité d'éthique et de transparence n’a pas sourcillé : comment comprendre qu’il ne lui demande rien !


Le député-maire avec Mme Fioraso et leur équipe PS/Verts n’ont rien à déclarer sur la société CORYS SA, la privatisation d'un service public par un député PS, le déficit abyssal de leur société par ces « spécialistes de l'économie » que sont M. Destot et Mme Fioraso, et la reprise de CORYS SA par la Lyonnaise des Eaux pendant la période où la municipalité PS/Verts renégociait le contrat d'eau de la ville, sont des informations exactes. Et elles n’intéressent pas la presse à scandales : faut-il qu’elle soit soumise à la gauche pour être à ce point sourde et muette !


D’autant que la rumeur parle de magouilles à propos du projet d'immobilier commercial à la caserne de Bonne avec la société Apsys.

Sans compter qu’une large partie de la population réclame en vain des comptes sur un grand nombre de dossiers, parmi lesquels :

- Stade d'agglomération (de 35 à 75 millions d'euros)

- Emplois fictifs au VFD (Journal LyonMag)

- Destruction du parc Paul Mistral (opération historique de déforestation à Grenoble)


La presse joue-t-elle son rôle et le Canard Enchaîné s’est-il déchaîné contre le cas Destot-Fioraso ? Rassurez-nous !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):