POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

samedi 29 juin 2019

Un Conseil de l'ordre des journalistes aurait-il de quoi faire hurler la presse ?

Le projet du secrétaire d'Etat au Numérique met sur la table le sujet des débordements du "quatrième pouvoir"

La presse se mobilise contre l'idée d'un 'Conseil de l'ordre des journalistes' 

Le secrétaire d'Etat au Numérique, Cedric O, lors d'une séance photo
au ministère de l'Economie à Paris, le 23 avril 2019
L'idée de la création d’un dispositif pour lutter contre les fake news issus de la presse a largement fait réagir la profession. Cette proposition du secrétaire d'Etat Cédric O d'un Conseil de l'ordre des journalistes vise à permettre à l’Etat de légiférer à l’encontre de media soupçonnés de bafouer la déontologie de la profession journalistique.

Dans un entretien à l’agence de presse Reuters publiée le 25 juin, le secrétaire d’Etat au Numérique Cédric O a plaidé pour que le gouvernement se saisisse du dossier. «Je considère qu’il doit y avoir un Conseil de l’ordre des journalistes, des journalistes entre eux, qui prennent des décisions et qui disent à l’Etat : "Vous devez retirer l’agrément de tel ou tel canard, mettre des avertissements."» La presse serait donc appeler à devenir le gendarme de sa profession et à faire son ménage intérieur... 
Dans ce plaidoyer, l'ancien conseiller de l'Elysée en a profité pour pris pour boucs-émissaires RT France et Sputnik d’ingérence. D'après lui, ces deux media auraient pour but ultime de porter au pouvoir "tel ou tel parti politique". Ceux qui ont porté Macron à l'Elysée sont donc tranquilles...

VOIR et ENTENDRE  le candidat Macron faire état de ses valeurs, lesquelles le distinguent, assure-t-il, de Marine Le Pen et du FN (RN), en mai 2017 sur RMC :



L'Etat refuse de se porter en première ligne au risque d'être attaqué pour atteinte à la liberté de la presse

Le secrétaire d’Etat au Numérique admet qu'il demande aux media de le libérer le pouvoir de cette besogne, assurant qu'il ne revient pas à l’exécutif de sanctionner les media ne diffusant pas les éléments de langage de l'Elysée, Cédric O a néanmoins estimé qu'"à un moment, devant la menace contre la démocratie, on le fera." "Ce sera le CSA ou une autorité indépendante qui va décider ce qu’est une infox ou pas."

Cette annonce a déclenché de très nombreuses réactions de journalistes et de personnalités liées professionnellement à la presse.
Le patron de Mediapart, Edwy Plenel, a rappelé toutes les atteintes à la profession exercées par le gouvernance actuelle : "Après les lois secret des affaires et fausses nouvelles, les tentatives de perquisition, les convocations à la DGSI, les violences policières, nouvelle confirmation que ce pouvoir illibéral et conservateur a décidé de s’attaquer à la liberté de la presse."
Edwy Plenel
@edwyplenel
Après les lois secret des affaires et fausses nouvelles, les tentatives de perquisition, les convocations à la DGSI, les violences policières, nouvelle confirmation que ce pouvoir illibéral et conservateur a décidé de s’attaquer à la liberté de la presse. https://fr.reuters.com/article/idFRKCN1TQ2AC-OFRTP …
341

Edwy Plenel
@edwyplenel
«Je n'avais pas croisé cette idée depuis l'Italie des années 30», déclare@EmmanuelMacron en 2017 quand @RNational_off demande un ordre des journalistes. Deux ans après, son proche@cedric_o reprend le projet de l’extrême-droite. https://www.bfmtv.com/politique/ordre-des-journalistes-emmanuel-macron-n-avait-pas-croise-cette-idee-depuis-l-italie-des-annees-30-1154994.html …
914

Le Syndicat national du journalisme (SNJ-CGT) s'est élevé contre cette déclaration du secrétaire d'Etat qu'il estime être "une proposition empoisonnée de ces apprentis sorciers contre le journalisme, la liberté d’informer et la liberté d’expression."
SNJ-CGT@SnjCgt
Après @NBelloubet maintenant @cedric_o... pas une semaine ne se passe sans une proposition empoisonnée de ces apprentis sorciers contre le journalisme, la liberté d’informer et la liberté d’expression. Stop ! @SNJ_national @USJCFDT @force_ouvriere https://twitter.com/edwyplenel/status/1143768077550723072 …
Edwy Plenel
@edwyplenel
Après les lois secret des affaires et fausses nouvelles, les tentatives de perquisition, les convocations à la DGSI, les violences policières, nouvelle confirmation que ce pouvoir illibéral et conservateur a décidé de s’attaquer à la liberté de la presse. https://fr.reuters.com/article/idFRKCN1TQ2AC-OFRTP …
45

Chercheuse au CNRS, membre de l'équipe LC et membre du comité de rédaction de la revue 'Le Temps des médias' (avec Cécile Méadel, soeur de Juliette Méadel, ex-porte-parole du Parti socialiste de 2014 à 2016 - mais qui, en avril 2017, annonça qu'elle voterait Macron -, filles de l'ancien directeur de cabinet d'Edith Cresson, premier ministre de Mitterrand), Claire Sécail a qualifié de dangereux les gens comme Cédric O qui veulent mettre la presse "au pas". Elle a estimé que cette initiative revient à "menacer la démocratie au nom des menaces contre la démocratie".
Claire Sécail@clairesecail
Menacer la démocratie au nom des menaces contre la démocratie...
En plus d'être insupportablement suffisants ("je considère que"...), ces gens qui veulent mettre au pas la presse sont dangereux. https://fr.reuters.com/article/idFRKCN1TQ2AC-OFRTP …
241


Fabrice Arfi, polémiste et journaliste d'investigation du site trotskiste Mediapart a ressorti un entretien d'Emmanuel Macron dans lequel l'actuel président rejetait cette idée de contrôle étatique sur la presse. "Interrogé en mai 2017 sur la proposition du FN de créer un ordre des journalistes, Emmanuel Macron avait répondu : "Je n'avais pas croisé cette idée depuis l'Italie des années 30". Son secrétaire d'Etat Cédric O veut désormais la même chose…"
Fabrice Arfi
@fabricearfi
Interrogé en mai 2017 sur la proposition du FN de créer un ordre des journalistes, Emmanuel Macron avait répondu: «Je n'avais pas croisé cette idée depuis l'Italie des années 30» (https://www.bfmtv.com/politique/ordre-des-journalistes-emmanuel-macron-n-avait-pas-croise-cette-idee-depuis-l-italie-des-annees-30-1154994.html …). Son secrétaire d'Etat @cedric_o veut désormais la même chose...
1 002

" Ordre des journalistes": Macron répond à cette proposition FN
Aymeric Merlaud, conseiller régional (FN) des Pays de la Loire, souhaite « créer un ordre des journalistes » pour « sanctionner des pratiques...
bfmtv.com
C'est le souhait d'Aymeric Merlaud, conseiller régional (FN) des Pays de la Loire, déplorant notamment "des pratiques d'espionnage". "Je n'avais pas croisé cette idée depuis l'Italie des années 30", a répondu Emmanuel Macron mardi sur BFMTV et RMC en référence à l'Italie fasciste de Benito Mussolini entre 1925 et 1945. "La France est à un point de bascule: le projet du FN fragilise le contenu démocratique de notre pays", a estimé le candidat d'En Marche ! qualifié pour le second tour avec 24% des suffrages.
Autre journaliste à Mediapart, Ellen Salvi‏ s'est également élevée contre cette tentative d'ingérence des autorités dans la profession. "Tant qu’à faire, on pourrait aussi demander à l’Etat d’écrire directement les papiers", a-t-elle ironisé sur son compte Twitter..
Ellen Salvi
@ellensalvi
La création d’un conseil de l’ordre des journalistes ? "C'est aux journalistes de le faire [...]. S'ils ne le font pas, ce sera l’État qui le fera, au bout du bout." Tant qu’à faire, on pourrait aussi demander à l’État d’écrire directement les papiers. https://fr.reuters.com/article/idFRKCN1TQ2AC-OFRTP …
181

Est ainsi posé le sujet d'une cinquième colonne incarnée par le Washington Post, le New York Times ou CNN, icônes de la presse progressiste hexagonale.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):