POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 2 décembre 2018

"Gilets jaunes" : la mairie de Paris dégage toute responsabilité dans les violences au rassemblement du 8 décembre

"La mairie de Paris n'a pas été associée à la préparation de la journée de samedi", se défend Ian Brossat

L'adjoint communiste à la mairie de Paris supplée à Hidalgo absente

"Gilets jaunes" : "La mairie de Paris n'a pas été associée à la préparation de la journée de samedi", déplore Ian Brossat

"Les services de l'Etat n'ont pas été capables de gérer la situation" hier, a accusé l'adjoint au Logement d'Anne Hidalgo et candidat communiste aux Européennes, regrettant dimanche que des émeutes de la misère aient marqué la mobilisation des "gilets jaunes" dans la capitale.
"Je ne comprends pas que la préfecture de police, que les services de l’Etat aient été incapables de gérer la situation de manière convenable hier", a clamé Ian Brossat, adjoint communiste à la maire de Paris, dimanche 2 décembre sur franceinfo, dans son attaque indirecte du demi-ministre de l'Intérieur. En marge de la mobilisation des "gilets jaunes", la veille, des émeutes de la misère ont eu lieu dans la capitale.

"Je note que la préfecture de police n'a pas souhaité associer la mairie de Paris du tout à la préparation de journée d'hier", a accusé l'élu PCF, en charge du logement. "Je crains que d’une certaine manière, on en paye le prix", a comment l'élu, dans une tentative de dédouanement de la municipalité de gauche, accusée de négligences dans le retrait d'éléments de chantier à proximité du lieu annoncé du rassemblement populaire. "J’ai du mal à comprendre comment deux week-ends d’affilée, on en arrive à une situation comme celle-là et je pense qu’il y a un certain nombre de questions à se poser, à poser au ministre de l’Intérieur Christophe Castaner", a-t-il ajouté.

Une réunion au centre opérationnel de la Ville de Paris est prévue ce dimanche matin. "Nous ferons un point", a-t-il conclu. 

La semaine dernière, le 24 novembre, l'adjointe socialiste à la sécurité à la mairie de Paris, Colombe Brossel, 42 ans, une consultante dans les domaines des ressources humaines et de la formation ! -  avait évalué à plus d'un million d'euros les dégâts sur les Champs-Elysées en marge de la précédente journée d'action des "gilets jaunes", le samedi 24 novembre.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):