POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 18 septembre 2015

La presse chargée de nier que les HLM vont aux réfugiés, au détriment des Français

Le Huffington Post, porte-parole bénévole de l'exécutif socialiste

77.310 logements rapidement mis à disposition de réfugiés

Où les prend-on? Ils étaient jusqu'ici introuvables ou non disponibles et donc inoccupés...
Ni pour les impôts, ni pour les logements,il ne fait bon être moyen...
 Ils devraient être mis à disposition des clandestins... 


Le Haut comité pour le logement suggère de mettre à disposition des familles migrantes une partie des 77.310 logements sociaux vacants. Des appartements vides car situés dans des petites villes, où il n'y a pas de demande.

Depuis que le Haut comité  a évalué le nombre théorique de logements sociaux qui pourraient être attribués aux demandeurs d'asileCe chiffre n'a pas manqué d'affoler une partie de la classe politique.

La presse est  aussitôt envoyée au front pour nier tout favoritisme

Non, des réfugiés n'en bénéficieront pas au détriment de ceux qui attendent, parfois depuis longtemps, d'accéder à une HLM, Habitation à Loyer Modéré. La presse l'affirme, d'autorité, sans apporter de preuve.

Parallèlement, des bailleurs sociaux sollicités par l'État proposent 20.000 places de logement, selon Le Monde. Dans tous les cas, il s'agit d'habitations inoccupées, répertoriées en "vacance de longue durée", généralement situées dans "des secteurs où la demande est faible" rappelle Libération et... qui ne trouvent pas preneurs. Une partie de ces logements restent vides car "en attente de travaux ou de la démolition du bâtiment qui les abrite".

Contrairement aux affirmations de Marine Le Pen, mardi 15 septembre lors de la matinale de France Inter, suivie de Rachida Dati, le soir même sur i-télé, il n'y aura pas de "logements en moins pour les Français".

Une réalité que conteste pourtant Rachida Dati. Ce mercredi matin au micro de RMC et BFM TV, elle s'est déclarée "très surprise" que des maires se disent en capacité d'attribuer des logements sociaux vacants à des réfugiés sans pénaliser les autres demandeurs. C'est pourtant le cas, entre autres, d'un maire alsacien Les Républicains qui témoignait début septembre sur M6 : "En fait, il s'agit de logements [vacants] que l'on ne prend à personne" expliquait-il. Sous couvert d'anonymat ou de secret des sources ? 


Les doutes de Patrick Cohen étaient-ils fondés ?

Le HuffPost dépasse son rôle d'information et bascule dans la désinformation partisane

"La preuve en images" avec cette vidéo, assortie d'un bandeau-maison de contestation militante en incrustation :

Le militantisme de la presse française interpelle sur la déontologie de la profession...

 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):