POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 21 septembre 2015

CICE: le ministère de l'Economie et la presse officielle se félicitent des emplois créés dans les transports

700 emplois créés en un mois, justifient-ils l'avantage fiscal du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi

L'intox du pouvoir et des media militants se fonde sur la période des vacances estivales !
La loi Macron permet des trajets en car sur les longues distances
depuis août 2015, mois des grandes migrations
La presse cite Bercy et les patrons de compagnies d'autocars

Selon les parties intéressées, la loi Macron sur la libéralisation du transport en autocar a permis des centaines de créations d'emplois en un mois à la satisfaction des passagers. Pourtant, le diable n'est pas seulement dans le détail, si les media veulent y regarder de plus près... 

Le ministère de l'Economie annonce un bilan positif, un mois après l'entrée en vigueur des nouveaux textes,  autant pour le nombre de passagers que pour les créations d'emplois Bercy a communiqué les premiers chiffres de fréquentation depuis la possibilité pour les autocaristes de proposer des trajets de plus de 100 km.
Jusqu’à la loi Macron, les sociétés d’autocars ne pouvaient relier deux villes françaises que si ce trajet constituait une étape sur un trajet international sinon, l’entreprise devait avoir signé une convention avec une collectivité locale.

La réforme a fait sauter ces verrous et les compagnies de transports se sont rapidement engouffrées dans la brècheà la faveur des départs et retours des congés payés du mois d'août. 
Un premier résultat est affiché ce lundi par Bercy. Depuis l’entrée en vigueur de la loi, il y a un mois, 250.000 passagers ont choisi ces déplacements en car. Les trajets sont plus longs mais aussi beaucoup moins chers que le train par exemple. Actuellement, 75 villes françaises sont desservies grâce à ce nouveau maillage.

Des passagers et des emplois 
Le ministre de l’Economie communique sur  l’aspect le moins polémique de sa loi "croissance et activité". L'élément de langage repris en coeur par la presse, c’est que la libéralisation des voyages en car porte déjà ses fruits. Mais pour combien de temps encore, avec l'arrivée de l'hiver ? 
700 emplois ont été créés, dans l'urgence, en quelques semaines. Les transporteurs ont donc saisi l'opportunité fournie par Emmanuel Macron. 
Le ministre bat le fer pendant qu'il est chaud et s'en est d’ailleurs allé faire l’après-vente de sa réforme ce lundi, lors d’un déplacement à Annonay en Ardèche, mais en jet gouvernemental.
Macron a fait une apparition sur le site d'Iveco, seule entreprise française à produire des autocars.

Mais une production accrue de CO2 (dioxyde de carbone)
Une voiture familiale - pour quatre personnes - est émettrice de 115 à 186g/km.

Le palmarès des modes de transport

Le TGV  : 13 g CO2 / km.
Voiture électrique : 22 g CO2 / km
TER, Intercités, Téoz : 43 g CO2 / km.
Voiture avec agrocarburant : 85 g CO2 / km
2-roues jusque 125 cm3 : 113 g CO2 / km
Avion, vol long-courrier : 118 g CO2 / km – L’avion a mauvaise réputation: il est considéré comme un mode de transport polluant. Ce n’est pas faux mais son bilan est moins mauvais qu’on pourrait le penser en considérant son bilan sur les longs trajets : en effet, ce n’est qu'au décollage et à l’atterrissage que sont enregistrés les plus grosses émissions de polluants et de CO2.
Moto de plus de 750 cm3  : 123 g CO2 / km
Voiture diesel de taille moyenne : 127 g CO2 / km – L’émission en CO2 des voitures diesel diminue de 5 % par an grâce à de nouvelles techniques et à des normes plus contraignantes. Mais le diesel reste très polluant malgré les filtres à particules. 
Voiture hybride : 128 g CO2 / km
Autobus  : 130 g CO/ km
Voiture essence taille moyenne : 135 g CO2 / km
Avion, vol domestique : 145 g CO/ km
Voiture 4 x 4  : 250 g CO/ km 
Les autocars en sont moins polluants que s'ils sont à moitié pleins. Or, en Ardèche que Macron a mis à l'honneur, ils cireculent avec une poignée de passagers.
Il reste pourtant encore des zones blanches sur le territoire. 

Il n’existe encore pas de ligne d’autocars vers la Bretagne et la Normandie, mais le ministère de l’Economie promet que ce sera chose faite avant la fin de l’année.

Les patrons de la profession se disent satisfaits
France Info a sollicité l'avis du président de la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV)... Michel Seyt, est encore plus optimiste que le ministre de l'Economie et table sur plus de 200 lignes nationales d'ici fin 2016. Du côté des créations d'emplois, Michel Seyt estime que "les projections donnent 3.000 emplois nouveaux d’ici la fin de l’année".

Qui a pris le car en août ? D'après Michel Seyt, ce sont "des jeunes, des vacanciers et aussi des personnes à la retraite. Ce ne sont pas forcément des personnes qui recherchent un moyen bon marché pour voyager".
Les radios de service public interrogent les transporteurs bénéficiaires...
"Les projections donnent 3.000 emplois nouveaux d’ici la fin de l’année" : le président de la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV), Michel Seyt.
La presse fait le marketing des entreprises d'autocars
Actuellement, des billets à prix minimum sont en vente. D'après le président de la FNTV, le phénomène est comparable à celui de l'ouverture d'un supermarché avec des promotions chez la concurrence.
"Nous sommes dans le marketing, dans l’action commerciale de chacun des opérateurs. On voit des billets à un euro, à cinq euros. Tout cela va se stabiliser dans le temps, mais les prix resteront attractifs."
Incohérence de la promotion d'IVECO et du "made in France"
Ce constructeur de véhicules industriels et de bus est situé à Turin, en Italie.
Il a absorbé Unic (France) et est entièrement contrôlé par le groupe italo-américain CNH Industrial...
En Ardèche, Iveco se situe à Annonay, dont le maire est le socialiste Olivier  Dussopt, (l'officiel déhanché de la photo ci-contre) un proche de Benoît Hamon à la Nouvelle Gauche et ancien porte-parole de Martine Aubry, candidate battue à l'Élection présidentielle française de 2012. La libéralisation des transports ne dérange pas ce petit monde...


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):