POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 30 septembre 2015

EELV se vide: la députée Barbara Pompili n'encadre plus le parti écologiste

Pompili claque la porte derrière son mari 

Deux autres cadres du parti, François de Rugy et Jean-Vincent Placé, ont déjà quitté Europe Ecologie-Les Verts 
EELV  enregistre une nouvelle perte avec le départ de sa co-présidente du groupe écologiste à l'AssembléeMercredi 30 septembre, dans un entretien publié sur le site internet du Monde, Barbara Pompili a annoncé qu'elle quitte le parti écologiste.

La députée de la Somme dénonce "une stratégie de division de la gauche" qui "risque de nous orienter vers une victoire du Front national" après le choix des écologistes de ne pas faire alliance avec les socialistes pour les élections régionales en Nord-Pas-de-Calais/Picardie. Elle a précisé qu'elle ne soutient pas S. Rousseau.

Or, Barbara Pompili est la compagne de Christophe Porquier, vice-président du conseil régional de Picardie membre d'EELV
La démission de B. Pompili est clairement liée à
la stratégie radicale de la direction d'EELV, notamment incarnée par Cécile Duflot et Emmanuelle Cosse, pour les régionales dans le Nord. Mais c'est l'avenir de son compagnon Christophe Porquier, qui est en jeu, puisqu'il est vice-président de la région... Picardie.
Sa décision aura tardé, mais elle était donc attendueLa vice-présidente du groupe Europe Ecologie-Les Verts à l’Assemblée suit ainsi son compagnon, après son "binôme" au Palais Bourbon, François de Rugy, ainsi que leur homologue au Sénat Jean-Vincent Placé, démissionnaires à la fin août à cause de la stratégie d’EELV pour les élections régionales. 

L’élue de la Somme s’est notamment indignée du choix des militants de sa région, le Nord-Pas-de-Calais, Picardie qui l'a élue: ils ont préféré s’allier avec le Front de GauchePour faire face au scrutin de décembre à Marine Le Pen (FN) qui est bien partie pour l’emporter, les militants de la Grande Région Nord ont fait davantage confiance à l'extrême gauche qu’au PS. Barbara Pompili est particulièrement sensible au sort électoral de son territoire. 
Au-delà des considérations politiques, elle est aussi la compagne de Christophe Porquier, vice-président de la région Picardie, dans une majorité de pastèques, vertes dehors, mais rouges dedans. Il y a une quinzaine de jours, la démission de Christophe Porquier était liée à sa désertion de la liste EELV emmenée par Sandrine Rousseau dans le Nord. Il était pourtant colistier et désormais ex-chef de file de la liste écolo dans la Somme. Comme le trio Placé-Rugy-Pompili, il avait alors critiqué la "logique protestataire, stérile" de son parti en général et de la liste en particulier. Présenté comme un des "pionniers de l’écologie politique en Picardie" par la Voix du Nord, celui qui a structuré EELV dans la Somme et à Amiens n’a pas supporté, lui non plus, le choix des militants nordistes de partir avec Mélenchon et consorts : il refuse de "jouer à la roulette russe avec les scores du premier tour, en tapant sur l’allié d’hier" comme il le dit dans le Courrier Picard.
Aujourd’hui,
Monsieur Pompili semble se diriger directement vers les listes du socialiste Pierre de Saintignon. Ce que n’a pas manqué de relever Sandrine Rousseau qui estime que son ex-colistier est mû par "le souhait d’être réélu".

Christophe Rossignol, membre du conseil fédéral d'EELV, a annoncé sa démission du parti.
 
Dans une lettre, il explique que "partir, c'est un déchirement mais aussi un devoir". "La lente agonie d'EELV s'est accélérée avec le départ du gouvernement. (...) Et aujourd'hui en Nord-Pas de Calais-Picardie, demain sans doute en PACA, deux régions où le FN peut gagner, quelques dizaines d'adhérents ont décidé de mettre en place une stratégie mortifère de désunion qui risque pour des millions de personnes de se transformer en tragédie", ajoute ce conseiller régional dans le Centre, proche de Jean-Vincent Placé.

Le PS pourrait tirer les marrons du feu écologiste

Pompili n'a pas précisé si elle rejoint  le nouveau parti créé par Rugy et Placé
.
Nous saurons avant Noël si elle entre dans le jeu de chaises musicales de l'après-Régionales. Ségolène Royal pourrait en effet quitter son ministère de l'Environnement où elle fait du sur-place dans le Nutella, à force de provocations et de reculades. 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):