POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 26 septembre 2015

Turquie: une Française soupçonnée d'espionnage arrêtée

La Française est-elle un perdreau de l'année ?

Etrangère en Turquie, elle manifestait aux côtés de réfugiés syriens

Charlotte Lecaille, 28 ans, a été interpellée par les autorités turques.
La manifestante vit à Istanbul, où elle enseigne la langue française depuis trois ans. Lundi 21 septembre, cette Française a été interpellée dans une marche de soutien aux réfugiés syriens, en compagnie d'une amie du nom de Nora, mais allemande, et de trois Syriens, rapporte Metronews.
 
Selon France 3 Nord Pas-de-Calais, les deux Européennes sont accusées d'avoir incité les migrants à passer la frontière entre la Turquie et la Grèce et la Bulgarie. La presse turque soupçonne cette Valenciennoise d'origine d'être une "anarchiste", une "espionne" qui serait "membre d'un groupuscule politique" cherchant à "déstabiliser le pouvoir".

Ingérence de la Française et de ses amis syriens

France 3 rapporte que  le père de Charlotte Lecaille (Jean-Luc, 59 ans certificat d'aptitude aux fonctions de Directeurs d'Etablissements sociaux), a toutefois pu la joindre deux fois depuis son incarcération : elle serait en bonne santé mais elle ne comprendrait pas les raisons de son incarcération au centre de détention administratif de Kumkapi.
L'une des soeurs de la jeune femme, Margaux Lecaille, commente. "C'est tellement risible et fou de lire ça. Mais c'est aussi très inquiétant. On ne sait pas pourquoi ils dressent un tel portrait"
"Elle garde le moral. Elle est détenue dans de bonnes conditions, avec de nombreuses personnes, notamment des migrants", ajoute Margaux dans les colonnes de Metronews.

La ressortissante française est défendue par des avocats missionnés par le consulat de France. "C'est une personne qui aime aider. Elle a toujours fait partie de mouvements spontanés de solidarité. Mais ce n'est certainement pas celle que la presse veut décrire", martèle Margaux Lecaille. Sur Facebook, une page "Soutien à Charlotte Lecaille" a été ouverte et clame le message de la Française et Nora, son amie allemande : "Nous sommes convaincues que la solidarité n'est pas un crime".

Pour l'instant, "comme c'est la fête de l'Aïd et qu'elle dure jusqu'à lundi, les avocats n'ont pas reçu les chefs d'inculpation," précise le père de la manifestante. Aujourd'hui, la jeune femme veut juste être rapatriée en France.

Il convient de rappeler que
les étrangers sont soumis au devoir de réserve hors de leur pays d'origine.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):