POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 26 septembre 2015

Auxerre: pastille rouge pour les sans porc des cantines

Faut-il avoir honte de ne pas manger du porc? 

Coup de gueule de Malika Ounès
Son indignation lors du conseil municipal de jeudi soir a très vite franchi les murs d'Auxerre et les frontières de l'Yonne en Bourgogne. La conseillère municipale DVD a en effet dénoncé le dispositif mis en place dans l'école primaire des Piedalloues dans la commune, pour distinguer les enfants en fonction de leur régime alimentaire : un collier avec une grosse pastille rouge pour ceux qui ne mangent pas de porc et un collier avec une pastille jaune pour ceux qui ne mangent pas de viande du tout, comme le rapporte Creusot Infos.  
"Voilà ce qui est mis autour du cou des gamins pour montrer qu'ils ne mangent pas de porc", a dénoncé jeudi soir Malika Ounès, présentant la fameuse ficelle assortie de sa pastille rouge. Sur le coup, le maire socialiste d'Auxerre, Guy Ferez, qui découvrait vraisemblablement ce système de colliers distinctifs, n'a pas semblé s'en émouvoir outre mesure. 

VOIR et ENTENDRE Malika Ounès interpeller le maire lors du conseil municipal:  
video
C'est une mère de famille outrée qui a prévenu l'élue de l'opposition municipale, sa fille ayant ramené par hasard le collier à la maison. "C’est révoltant. Cela renvoie à des heures sombres", estime Malika Ounès dans la presse locale, sans crainte des clichés faciles, sachant que les persécutions staliniennes sont également à l'origines d'horreurs.

Le maire socialiste d'Auxerre fait pourtant l'innocent 

Le maire est celui qui a autorité pour signer les menus servis dans les cantines scolaires de sa ville, mais ses services se désolidarisent de l'école en question. "Une initiative malheureuse, maladroite et isolée", déclare la mairie. Cette surprenante initiative n'aurait pourtant pas été décidée à la mairie, mais directement au sein de l'équipe en charge de la restauration à l'école des Piedalloues. 
La mairie d'Auxerre assume maladroitement la maladresse commise par "ses agents qui ont voulu bien faire". "Quand on a appris ça, on est tombés de la chaise. Evidemment, ça va à l'encontre de ce qu'on défend depuis 12 ans. Dès qu'il a eu connaissance de la situation, monsieur le maire a lancé une enquête administrative [mais n'a pas pris la parole en public].
La mairie avoue un fichage

Sur plus de 1.500 élèves, ça ne concernait que 18 enfants, tous en maternelle ou en primaire. Bien évidemment, puisque la mairie n'est pas en charge des cantines du second degré ! 

La plupart ne sachant pas lire
[au primaire ?], ce code couleur a été utilisé pour les distinguer, se défend la mairie. D'autant que la responsable de ce point de restauration est nouvelle et ne connaît pas encore tous les élèves", rapporte Christian Sautier, directeur de la communication à la Ville, donnant matière à l'accusation de délit de faciès. 

Ce communicant affirme par ailleurs que l'initiative n'a duré que le temps d'un repas : "Contrairement à ce qui a été dit, il ne s'agit pas d'un système, mais d'une initiative isolée, maladroite et malheureuse qui a eu lieu lundi et c'est tout. Dès que le problème a été rapporté par des parents, le personnel municipal chargé de la restauration scolaire y a mis un terme". 

Responsable des cantines, la mairie pourtant n'assume pas ce faux-pas
Les faits ne se suffisent pas: la majorité municipale estime que la stigmatisation ne ferait pas polémique sans proximité des Régionales.  Malika Ounès (DVD) est en effet candidate aux régionales contre le maire Guy Ferez (PS)... 
Le fichage des enfants musulmans par la mairie d'Auxerre n'aurait-il pas fait plus de bruit dans les media si la discrimination s'était déroulée à Béziers.
Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Education nationale, a-t-elle condamné  Ferraz ?

 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):