POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 6 septembre 2015

Versailles: Anish Kapoor, souilleur soullié

Versailles: "le vagin de la reine" recouvert d'inscriptions antisémites 

"Dirty Corner", la grande sculpture controversée de l'artiste britannique Anish Kapoor, a été une nouvelle fois vandalisée

Les vandales appelaient déjà à un sursaut juif  
Oeuvre controversée de l'artiste britannique Anish Kapoor, "Dirty Corner",  fut vandalisée une première fois par des jets de peinture jaune. "Une dégradation de l’oeuvre "Dirty Corner" (littéralement : coin sale) a été constatée mercredi matin. Il s’agit de jets de peinture superficiels. Elle est en train d’être nettoyée", avait précisé la direction du domaine du château de Versailles.
"Le vagin de la reine" a été à nouveau vandalisé dans la nuit de samedi à dimanche , a annoncé la présidente de l'établissement Catherine Pégard qui se dit "scandalisée". Cette oeuvre, une trompe d'acier à la connotation sexuelle évidente,  a de nouveau été recouverte d'inscriptions à la peinture blanche avec certaines lettres inscrites en majuscules, a précisé l'établissement: "La reine sacrifiée, deux fois outragée", "SS Sacrifice Sanglant", "le deuxième VIOL de la Nation par l'activisme JUIF DEVIANT"

"Un acte d'une grande gravité"
"Cet acte d'une violence intolérable contre l'oeuvre d'un artiste international me choque et m'attriste", a déclaré Catherine Pégard, venue constater les dégradations. "Je suis scandalisée qu'on s'en prenne avec les plus abominables références à l'oeuvre d'un grand artiste international et, au delà, au Château de Versailles et à la culture", a-t-elle dit. "C'est pour l'établissement public du Château de Versailles un acte d'une grande gravité que le public condamne à ses côtés avec indignation", a-t-elle assuré. 

Exhibé sur le gazon  "Tapis vert", dans l'axe principal du parc, Dirty Corner, est une trompe béante, qualifiée de "très sexuelle" par Kapoor soi-même, en acier rouillé de 60 m de long, orientée face au château. 
A la différence du 'plug anal ' vert en guise de (Michel) Sapin de Noël dressé Place Vendôme, et les railleurs d'hier (lien PaSiDupes) ne peuvent nier aujourd'hui une connotation sexuelle revendiquée.
Ce chef d'oeuvre de mauvais goût est entouré d'excavations et d'énormes blocs de pierre, certains peints en rouge sang. 

Anish Kapoor a dénoncé cet acte de vandalisme

Le Britannique l'a-t-il présenté dans Green Park, sous les fenêtres de sa propre souveraine ? En effet, la presse qualifie souvent ce tas de rouille incongru de "vagin de la reine", une formule que Kapoor affirme n’avoir jamais employée. 

Sur son compte Instagram, l'artiste publie cinq photos de l'oeuvre vandalisée, assorties de commentaires indignés. "Je suis sans voix dans mon désespoir. Rejoignez-moi pour condamner cet acte de violence et d'intolérance" écrit-il.

De quel patrimoine Hollande parle-t-il? Culturel ou historique ? 
Les services de l'Elysée ont fait parler le président François Hollande qui a condamné "fermement" la dégradation de l'oeuvre, exprimant "toute sa solidarité" à l'artiste. Dans un communiqué, le chef de l'Etat réaffirme son "attachement indéfectible à la liberté de création qui a sa place dans les lieux les plus prestigieux de notre patrimoine". 
Sur leur compte Twitter, le Premier ministre Manuel Valls et la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, ont exprime la même indignation.

Anish Kapoor doit rembourser la somme que le domaine de Versailles lui a versée.
Cette somme peut être utilement employée à l'entretien des canaux fétides des jeux d'eau du parc royal.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):