POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 16 septembre 2015

Premiers vols de reconnaissance français contre l'Etat islamique en Syrie

Hollande juge "nécessaires" les frappes françaises contre l’Etat Islamique en Syrie

Hollande, ni homme d'Etat, ni diplomate, mais homme de guerre ?

Sans accord du président syrien, ni concertation d'ailleurs,
Le président, François Hollande, et son homologue nigérian, Muhammadu Buhari, à Paris, le 14 septembre.
Le président F.Hollande et son homologue nigérian,
Muhammadu Buhari, à Paris, le 14 septembre
le président Hollande a estimé lundi 14 septembre que la France doit effectuer des frappes aériennes contre l’organisation djihadiste Etat islamique (EI) en Syrie. "Nous avons annoncé des vols de reconnaissance permettant d’envisager des frappes si c’était nécessaire, et ce sera nécessaire en Syrie", a déclaré le président, lors d’une conférence de presse à Paris, en présence de Muhammadu Buharison homologue du Nigeria.

Muhammadu Buhari, un musulman sunnite. En juillet 1966, ce père de dix enfants participa à un coup d'État qui renversa et assassina le Premier ministre du pays, un acte anti-démocratique de surcroît considéré comme sanglant, du fait de l'exécution de la plupart des officiers Igbos, une ethnie d'agriculteurs majoritairement chrétiens.
Buhari a été impliqué -comme chef de l'État- dans un scandale concernant le sort de 53 valises, contenant prétendument 700 millions de dollars et détenues par l'émir du Gwandu , qui ont été dédouanées sans inspection sur le vol de l'émir en provenance d'Arabie Saoudite.
Or, en Irak, mais aussi en Syrie,
l’Arabie Saoudite considère l'IE comme un groupe " révolutionnaire" travaillant à la "libération" des populations sunnites et les groupes terroristes de la région sont financés et aidés par l’Arabie Saoudite et par le Qatar. 
Les premiers vols ont été effectués mardi 8 septembre par deux avions Rafale 

L'annonce a été faite par le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius qui a précisé que les avions - longtemps dénigrés (lien PaSiDupes) - sont accompagnés d’un avion C-135 ravitailleur et équipés d’appareils photo et vidéo.
Ils ont eu lieu le lendemain des annonces de François Hollande lors de sa sixième conférence de presse. "Ces vols permettront d’envisager des frappes contre Daech [l’EI], en préservant notre autonomie d’action et de décision", avait déclaré le président. 

Un commentaire d'autosatisfaction et de propagande 
"La France face au terrorisme a toujours pris ses responsabilités. Et c’est depuis la Syrie, nous en avons la preuve, que sont organisées des attaques contre plusieurs pays, et notamment le nôtre", a lancé, dans un esprit de représailles, le candidat socialiste en campagne : cf. " Raid du candidat Hollande sur la Haute-Saône, en reconquête de la ruralité à Vesoul " (lien PaSiDupes).
Les vols de reconnaissance sur la Syrie sont-ils le prix à payer pour un score socialiste moins calamiteux aux Régionales ? Et plus, si l'impopularité de l'Etat PS se renforce d'ici le début du scrutin ?

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):