POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 14 septembre 2015

Législative partielle: LR conserve son siège à la droite dans l’Aveyron

Victoire d'Arnaud Viala (LR), nouveau député du Sud-Aveyron

Arnaud Viala (Les Républicains) a remporté la législative partielle dans la troisième circonscription de l’Aveyron

Dimanche 13 septembre, il a conservé la circonscription de Millau à l'opposition républicaine le siège du député sortant Alain Marc (LR), parti au Sénat.

Ancien conseiller général et maire de Vezins, A. Viala a recueilli 63,49 % des suffrages exprimés, devant le socialiste Pierre Pantanella (36,51 %), pourtant conseiller régional et premier secrétaire de la Fédération socialiste de l’Aveyron. 

Sévèrement distancé dès le premier tour avec 22,48 % des voix contre 46,05 % au candidat LR, le socialiste Pierre Pantanella, maire de Saint-Rome-de-Cernon, n’a pas réussi à mobiliser les électeurs comme il l’espérait et à faire le plein de voix. Comme au premier tour, l’abstention est restée forte à 63,21 %.

Le secrétaire départemental du Front national, Jean-Guillaume Remise, était arrivé en troisième position, avec 15,45 % au premier tour. Mais il n’a pu se maintenir au second tour, n’ayant pas atteint les 12,5 % requis des électeurs inscrits, étant donné la très forte abstention (près de 64%).

Le grand nombre de candidats (sept) a par ailleurs disséminé les voix
Professeur d’anglais de 40 ans qui avait déjà dépassé le score d’Alain Marc aux élections de 2012 dès le premier tour, Arnaud Viala conforte sans surprise le score du sortant en 2012 (54 %) et le dépasse nettement

Il est président de la communauté de communes de Lévézou Pareloup et 
membre de Force républicaine, le think tank de François Fillon.

Dans cette troisième circonscription,
A. Viala était soutenu par Alain Marc, LR et ex-membre du Parti radical valoisien qui a été élu sénateur de l'Aveyron le 28 septembre 2014, au cours de son second mandat à l'Assemblée nationale. L'UDI Jean-Claude Luche, président du Conseil départemental, et lui reprennent les sièges détenus par la gauche.
Le nouveau sénateur qui, aux précédentes législatives en 2012, avait été facilement élu contre une candidate Europe Ecologie-Les Verts (EELV) soutenue par le PS. Cette fois, le PS présentait son propre candidat et les écologistes aucun.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):