POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 8 avril 2012

PS et PCF solidaires des terroristes islamistes


Laïcité: la religion devient-elle un enjeu de la présidentielle 2012 ?


Delanoë vient de recevoir  un terroriste palestinien officiellement à la mairie de Paris

Le maire socialiste Delanoë ne s'est pas fait prier pour poser au côté du terroriste Salah Hamouri, ci-contre à la mairie de Paris.
Certains cadres du PS (dont Moscovici) ont affiché la préférence du PS et de François Hollande pour le vote arabe, voire pro-palestinien, et son mépris de celui des Juifs, comptant sur les seules voix des musulmans pour être élu à la présidentielle.

Pour mémoire, Salah Hamouri  (né en 1985 de mère française et de père palestinien) a été inculpé en 2005 sous la double accusation d'avoir projeté de tuer le rabbin Ovadia Yossef, et d’appartenance au Front populaire de libération de la Palestine (FPLP, organisation nationaliste arabe et marxiste)  et condamné pour terrorisme par un tribunal israélien, au cours d’un procès où il a bénéficié d’un avocat. Ce même binational franco-palestinien fût relâché par Israël lors de l’échange de prisonniers pour libérer Guilad Shalit. Delanoë versa pourtant sur lui des " larmes de crocodiles ", déplorant son traitement inhumain dans les geôles du Hamas.



Une insigne hypocrisie socialiste

Après les tueries de Toulouse et de Montauban qui ont fait sept morts du fait d'actions du djihadiste franco-algérien Mohamed Merah, 23 ans, on a pu assister à des tentatives de récupération par l'extrême gauche et le PS, oubliant totalement la caractère antisémite et anti-France des deux attentats qui ont fait sept morts.


Dans sa logique partisane et sans concessions, Mélenchon, le candidat du PCF, n'a pas daigné rendre un dernier hommage aux victimes françaises, mais l'incohérent Hollande a eu l'hypocrisie d'aller se faire voir aux obsèques des victimes, pour dénoncer le racisme en termes généraux et vagues et " ratisser large ", sans aucune marque de respect spécifique pour les victimes juives de Toulouse, dont trois enfants. Seule la jeunesse, spécialement arabe et en âge de voter, est digne de retenir l'attention socialiste.

Ainsi l’UEJF, succursale du PS, défilait avec une banderole où était inscrit " on tue des arabes, des noirs et des juifs " côte à côte avec des associations et des syndicats  pro-palestiniens qui manifestent en scandant " A mort les Juifs ! "…

Le caractère antisémite de la tuerie de Toulouse fut évacué par un discours anti-raciste généraliste, comme fut écartée toute réflexion sur les responsabilités dans la montée de l’antisémitisme musulman en France.

On a vu Mélenchon renouveler ses avances à l’islamisme, trouvant toutes les excuses au terroriste Merah. On a vu Stéphane Hessel, le vieillard antisémite à l’indignation sélective contre Israël et les Juifs, se déclarer fièrement soutien de Hollande, comme des pro-palestiniens français, fussent-ils pour la plupart des musulmans radicaux (ex : collectif Cheik Yassine, Forzane Alizza, etc…)


Mais que vient faire le soutien à la " cause palestinienne " dans l’élection présidentielle ?

La réponse est simple: soutenir la cause palestinienne comme le fait pratiquement toute la gauche, c’est clairement s'allier les musulmans français car dans l’esprit manichéen de la gauche un musulman ne peut-être que pro-palestinien.

Le Président Sarkozy fait l'objet d'un procès en sorcellerie

Il est présenté comme pro-israélien par cette même gauche sectaire, Les milieux islamistes et pro-palestiniens implantés en France véhiculent l’idée que Nicolas Sarkozy est un " suppôt du sionisme."

En instrumentalisant la " cause palestinienne " à des fins électorales, la gauche cautionne indirectement des actes antisémites qui se multiplient en France de façon inquiétante depuis la tuerie de Toulouse.

Accueillir en grande pompe un terroriste comme Salah Hamouri à la mairie de Paris, c'est se rendre complice des actes antisémites qui ne manquent pas de se développer jusqu’à commettre des attentats terroristes aveugles contre des innocents anonymes. Le FPLP est  en effet placée sur la liste officielle des organisations terroristes du Canada, des Etats-Unis et de l'Union européenne.

La différence est grande entre tuer un Juif en Israël et tuer un Juif en France

Mais les fanatiques islamistes font d'une pierre deux coups, d'une part en important le conflit israélo-arabe en France et d'autre part en déstabilisant un pays d'accueil et de mécréants pour la gloire du Prophète, d’autant que leurs prêcheurs extrémistes enseignent qu’un bon musulman doit tuer tous les Juifs où qu’ils se trouvent !

Comment Delanoë peut-il se compromettre, lui qui, Français de Tunisie, est si proche de l’Islam ?

Le journal Le Monde va encore plus loin dans l’abject en donnant la parole à l’assassin Merah à travers un récit imaginaire -et oblique !- plaçant le lecteur dans la tête du terroriste. Ses victimes sont bafouées par l'oubli dont les auteurs les enveloppent : le terroriste est érigé en victime de la société, comme le sont les auteurs de crimes sexuels et de délinquance ordinaire.
Lien Le Monde: "En tuant des militaires musulmans français, Merah a tué son double." Et il a également assassiné trois enfants juifs et leur père...

Les tueries ont été un électro-choc dans la campagne présidentielle

Selon la gauche, il faudrait très vite réhabiliter le terroriste Merah et lui trouver des circonstances atténuantes, avant le premier tour de la présidentielle. Récupérer les drames au profit du candidat Hollande ne répugne nullement à la gauche.

Elle ajoute déjà sa couche à l'horreur en incriminant la politique sociale de Sarkozy qui serait responsable de la dérive intégriste du tueur.
Il faut également tout faire pour éviter un amalgame avec les musulmans de France qui sont le principal réservoir électoral du PS. A cette noble fin, on ignore que l’islam peut être radical et ses dérives terroristes.


Il est essentiel d'insister sur le nouveau droit du plus grand nombre des  musulmans  à l' " indifférence ", bien qu'ils arpentent nos rues  en burqa ou djellaba.

Les femmes revêtent le jilbâb, un voile ample à large emmanchure et de couleur sombre qui laisse le visage visible, ou bien le niqâb qui ne laisse découverts que les yeux ou encore le sitar qui leur permet de voir sans être vue.
Le salafiste, quant à lui, porte une longue barbe, une chachia (calotte de dentelle) et un qamîs (djellaba) qui s’arrête au-dessus des chevilles comme en son temps le prophète Mohamed (VIIe siècle).
Les deux sexes n'en sont pas moins souvent des 'fashion victims' qui arborent des accessoires de marque (ceinture, sac et chaussures) siglées : des tenues américanisées hip hop des banlieues (baskets et jeans qui laissent visibles les chevilles). Le salafiste a un rapport parfaitement décomplexé à l’argent et à la réussite individuelle et on ne peut donc le confondre avec un  Amish !...



Ainsi la campagne présidentielle prend-elle un tournant


Tandis que Nicolas Sarkozy, sous la pression des attentats terroristes, a un " réveil républicain " en prenant des mesures de contrôle de la mouvance islamiste, le Parti Socialiste et François Hollande multiplient les opérations de séductions destinées aux musulmans: exemple, le Maire PS d’Angoulême lance une quinzaine consacrée aux terroristes palestiniens avec en point d’orgue une exposition sur le Hamas où des photos de Frédéric Sautereau font polémique (ci-dessus et ci-dessous).
D’autres municipalité socialistes s’associent à ces évènements où l’on invite des terroristes comme Salah Hamouri.
Et dans un entretien publié le jeudi 5 avril dans la " Charente Libre ", Richard Prasquier, le président du CRIF, a  parlé de " reportage élogieux " et " d’apologie du terrorisme ".


Groupe de femmes djihadistes manifestant dans les rues de Gaza
pour la défense de la mosquée al-Aqsa, à Jérusalem 

Dans une lettre ouverte du 05/04/2012, Rue 89, site du Nouvel Observateur pro-Hollande prend parti: « Le Crif se trompe de cible » : lettre à M. Prasquier sur l’expo " Hamas ".

Comment Hollande peut-il être crédible à parler de sécurité et de lutte anti-terroriste si ses amis reçoivent les terroristes palestiniens ? Y aurait-il deux façons de traiter le terrorisme ? S’élever contre le terrorisme islamique qui frappe le sol Français mais applaudir le terrorisme islamique qui tue des civils en Israël ?
Rappelons que le candidat Hollande compte sur Mélenchon, Les Verts et le PCF pour se faire élire au second tour.

Mais rappelons également que le PCF, Les Verts et Mélenchon soutiennent les factions terroristes palestiniennes, que certains maires communistes pavoisent leur mairie du drapeau palestinien (lien PaSiDupes) ou reçoivent en héros des terroristes du Hamas, que Stéphane Hessel est un ami du chef du Hamas, etc… Bref, la gauche applaudit volontiers les terroristes quant ils tuent des civils Juifs en Israël.
Le terroriste Salah Hamouri (ci-contre au centre) a été reçu à l’Hôtel de Ville de Paris, tout d’abord par Ian Brossat (PCF, premier à sa gauche) et Alain Lhostis (PCF, premier, à sa droite), conseillers de Paris, puis par Bertrand Delanoë, maire PS de Paris.


Hollande devra " renvoyer l’ascenseur " à l’électorat musulman qu’il convoite

Un président socialiste devrait remercier son électorat.
N'est-ce pas ce que le Maire Delanoë  fait déjà en construisant un immense centre islamiste en plein coeur de Paris avec les deniers des contribuables.
L’idée d’un vote blanc aux prochaines présidentielles fait son chemin, en raison du manque d’engagement de Sarkozy au côté d’Israël. Avec un Ministre des Affaires Etrangères comme Alain Juppé, soutenant aveuglément la politique pro-arabe traditionnelle du Quai d’Orsay, il ne pouvait en être autrement. Une large part de la communauté juive a été choquée de voir la France voter l’entrée de la Palestine à l’UNESCO.
Pour ces complaisances pro-palestiniennes, le candidat Nicolas Sarkozy pourrait connaître des déceptions, mais il devient chaque jour plus évident que François Hollande ferait bien pire, tant sur le plan de la politique étrangère, annoncée comme encore plus partisane à l'encontre d’Israël, que sur le plan de la lutte contre le terrorisme et l’insécurité.
Quant à l’immigration, on connait parfaitement les " recettes " du PS, des verts et du PCF: régulariser massivement tous les " sans papiers ", ouvrir grand les vannes de l’immigration…
Les derniers événements démontrent clairement la volonté du PS de s'accommoder de l’Islam, même radical  et des terroristes islamistes.
Alors voter blanc peut s’avérer un pari dangereux permettant à Hollande de remporter les élections, alors que la gauche est prête à se compromettre avec les idéologies islamo-fachistes.

1 commentaire :

  1. L'histoire se répète.....La collaboration n'est pas avec les mêmes mais les socialos communistes appliquent les mêmes méthodes, pactiser avec le diable.

    Le 10 juillet 1940, c'est la chambre du Front populaire qui vote les pleins pouvoirs au maréchal Pétain: seul 80 parlementaires sur les 672 présents s'y opposent. Parmi eux, il y a bien Blum et certains députés de la SFIO, mais c'est une Assemblée de gauche qui met en selle Philippe Pétain. Le 30 octobre, suite à l'entrevue qu'il a eu avec Hitler à Montoire, il annonce dans une allocution radiodiffusée “J’entre aujourd’hui dans la voie de la collaboration”.

    CQFD............NON A LA COLLABORATION
    AVEC NOS ENNEMIS

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):