POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 7 mars 2011

Aubry, principal défaut du PS, selon Montebourg

Affaire Guérini: Montebourg pointe Aubry

Arnaud Montebourg persiste et signe

Non, Médiapart n'est pas l'auteur de la révélation, la semaine dernière, de l'existence d'un rapport "confidentiel" vieux d'un an dénonçant "dérives" et "clientélisme" de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône dirigée par l'un des deux Guérini, des frères présumés 'mafieux', et selon un "système de pression féodal reposant sur l'intimidation et la peur" n'a pas été appréciée Rue de Solférino, à trois semaines des cantonales.

Cochon qui se dédit

L'ex-rénovateur bourguignon n'a pas envisagé de commencer par se rénover
, lui et ses méthodes d'enquête et de condamnation sur la base d'articles de presse, alors il s'obstine à maintenir les conclusions de son rapport sur la fédération PS et reproche à la direction du Parti, singulièrement la faisant fonction de premier secrétaire, Martine Brochen-Aubry, de s'employer "à discréditer" son "travail sans condamner d'invraisemblables" comportements au sein de cette fédération. En somme pas un seul ne vaut mieux que les deux autres.

Le courrier postal, une activité menacée par les socialistes

Par lettre ouverte sur blog interposé, et sans doute méprisant les facteurs de La Poste, il s'est adressé à la patronne du PS, le 6 mars. La lettre est signée "ton bien dévoué et fidèle secrétaire national à la Rénovation", bien qu'il ait renoncé à la mission en s'alignant dans la primaire socialiste.

Mortifié, Nono Montebourg qui avait jusqu'ici gardé le silence, y écrit : "La façon dont les dirigeants qui t'entourent et toi-même s'emploient à discréditer mon travail sans condamner d'invraisemblables comportements au sein de la fédération des Bouches-du-Rhône me paraît autant désolante que blessante".

Il ironise en passant sur la "haute responsabilité" de la non moins désolante première secrétaire, "chargée de protéger la réputation du socialisme français".

Montebourg, combien de divisions?

Entre un petit député de Saône-et-Loire et une grosse fédération, le premier secrétaire-candidat à la présidence n'a pas hésité.

Montebourg attaque donc en acccusant le Bureau national d'avoir tenté de le museler.
Il se plaint "qu'on ait cherché à (l)'empêcher de produire ce rapport avant même son achèvement", "qu'il ait été prétendu avoir été égaré" et "que lorsqu'il fut enfin et effectivement lu, on s'employa à le combattre". Le député de Saône-et-Loire dénonce "la loi du silence" préférée par les "collaborateurs zélés" de Mme Aubry.

Il veut toujours maintenir ses conclusions "tendant à la mise sous tutelle de la fédération des Bouches-du-Rhône".

La loi PS du silence, de Marseille à Paris

Selon le député, la commission d'enquête annoncée par Aubry "vient bien tard". "Mais je lui destinerai mes informations SI elle est composée de personnalités indépendantes", négocie-t-il déjà, ce qui ne semble pas aller de soi...

Il souhaite enfin "un moratoire de toute prise nouvelle de responsabilités" par Jean-Noël Guérini.

Et aussi un moratoire de la candidature de la maire de Lille ?

Il n'est pas certain que l'éviction de la maire Aubry du sondage Harris Interactive qui plaçait dimanche Marine Le Pen en tête dans Le Parisien ait finalement été une faute de son directeur politique, le macabre Jean-Daniel Lévy.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):