POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 18 mars 2011

Claude Guéant, porte-parole de la France réduite au silence

Le ministre de l'Intérieur libère les Français de la ... police de la pensée

Le ministre de l'Intérieur soutient le débat de l'UMP du 5 avril sur la laïcité.

Claude Guéant s'est exprimé au nom de la France profonde interdite de parole par les totalitaires de la pensée unique.
Ainsi a-t-il observé jeudi sur Europe 1 que "Les Français, à force d'immigration incontrôlée, ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux, ou bien ils ont le sentiment de voir des pratiques qui s'imposent à eux et qui ne correspondent pas aux règles de notre vie sociale", a analysé Claude Guéant. "Nos compatriotes veulent choisir leur mode de vie, ils ne veulent pas qu'on leur impose un mode de vie", a insisté le ministre.

A propos du débat sur la laïcité que l'UMP ouvre avec les Français le 5 avril prochain et en réponse au procès d'intention que fait la gauche au gouvernement, Claude Guéant a promis le respect de toutes les parties prenantes: "Les décisions qui suivront ce débat, les décisions du gouvernement, permettront aux musulmans de vivre leur religion de façon plus apaisée". "Je pense que nous avons trouvé un bon terrain d'entente et qu'ils ont compris quelle était la démarche suivie et que cette démarche ne stigmatiserait en aucune façon les musulmans", a affirmé le ministre."

Or, à l'issue d'un entretien de ses responsables avec Claude Guéant hier, mercredi soir, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a pourtant annoncé qu'il ne prendrait pas part à ce débat.
Il peut y avoir des dérives et, précisément, il faut les éviter", n'a pas ignoré le ministre.

La gauche ostracise les blonds aux yeux bleus

L'opposition a ouvert une polémique jeudi, s' emparant de cette petite phrase du ministre, au mépris des Européens du nord du bassin méditerranéen.
Le bras gauche de la Ch'tite Aubry, Harlem Désir, s'en est pris à l'ex-secrétaire général de l'Élysée. "Guéant double le FN sur sa droite", a-t-il estimé, se contentant de retourner l'observation: " c'est quand l'État n'est plus dirigé par des républicains que les Français ne se sentent plus chez eux ".

"Claude Guéant pourrait être adhérent d'honneur du FN puisqu'il est touché par la grâce", a pour sa part ironisé Marine Le Pen, également sur Europe 1. "cela relève de l'enfumage habituel sarkozyste. La réalité, c'est les chiffres". Mais le PS n'a pas réagi à cette boutade de la patronne du FN, soulignant ainsi une nouvelle fois l'alliance objective entre le PS et le FN.

Marine Le Pen n'interpelle pas le PS

Les socialistes n'ont rien à dire en effet, puisqu'ils remettent toujours à plus tard de s'engager.
La patronne du FN s'est donc tournée vers l'UMP, seul interlocuteur valable. Elle s'est adressée à Claude Guéant pour connaître " quelles sont les solutions qu'il propose pour faire face au flux d'immigration clandestine qui commence à passer de manière de plus en plus importante la non-frontière franco-italienne". Une référence au récent passage-éclair de la frontiste sur l'île de Lampedusa, au large de la Sicile, point de chute des Tunisiens fuyant le chaos du "printemps arabe". Même l'ancien président du FN Jean-Marie Le Pen est sorti de son silence pour critiquer la déclaration de Claude Guéant. "Ce sont des paroles verbales", a lâché celui que la presse d'opposition qualifie désormais affectueusement de "vieux lion", comme Montebourg de "jeune lion"... "Ce constat a été constamment exprimé par les gens du pouvoir mais ne s'est jamais traduit par aucun acte tendant à supprimer l'immigration incontrôlée." Pour Jean-Marie Le Pen, il est "gros comme un câble" qu'une telle déclaration relève de la tentative de récupération politique.

Le FN n'est plus méprisable et le moindre de ses propos est valorisé à l'approche des cantonales et de la Présidentielle.
La presse militante est en effet attentive à exploiter toute réapparition sur la scène politique de Jean-Marie Le Pen qui pourrait servir la cause du PS.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):