POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 6 mars 2011

Présidentielle 2012: le sondage pour rire qui fait peur

Les manipulateurs agitent le chiffon rouge FN

Les entreprises de sondage font dire n'importe quoi aux Français.

Ils les mettent dans les situations non seulement improbables mais invraisemblables qui arrangent leurs clients. Ils leur posent des questions équivoques qui permettent de savantes analyses insensées. Ainsi, quand les quidams ont bien voulu se prêter à sa mascarde, Harris Interactive les a-t-il placés face à l'un de ces scénarii irréalistes qui ne mènent nulle part, sauf à la polémique et au buzz, quand, comme c'est la cas du quotidien Le Parisien/Aujourd’hui en France, il n'est pas purement et simplement mis au panier. Mais les foutages de gueule les plus évidents mettent en branle la classe politiques. La tête dans le guidon, ils ne manqueraient pour rien au monde une occasion de se montrer. Ces professionnels de la communication sont tellement convaincus de leur importance et de leur percutante perspicacité, qu'ils réagissent à tout au quart de tour, sans le moindre temps de réflexion qui leur éviterait le ridicule . Les sondeurs pervers des reins et des coeurs, mais aussi des partis ont donc précipité le microcosme dans la plus profonde consternation: le scénario du 21 avril 2002 se profilerait à l’horizon de 2012 ! Comme prévu, les manipulateurs, l'ont plongé dans la panique la plus noire: si le premier tour de l’élection présidentielle avait lieu dimanche prochain, Marine Le Pen pourrait arriver en tête des intentions de votes avec 23 %. Elle devancerait ainsi Nicolas Sarkozy et Martine Aubry. Tous deux crédités de 21 %.

Il ne s'est plus trouvé aucun militant de l'égalité des sexes pour saluer l'arrivée de la première femme à l'Elysée. Pas même les féministes des trois genres... Mais les socialistes connaissent les "responsables" de cette montée en puissance du Front National. Ils ne savent pas ce qui se passe dans leur fédération des Bouches-du-Rhône, mais savent tout de ce qu'ils sont censés ignorer. Et qui sont, croyez-vous, les coupables désignés par le PS ? VOIR et ENTENDRE les diverses réactions des fins connaisseurs de la politique et des sondages:


2012 - FN en tête : réactions des politiques envoyé par BFMTV.

VOIR et ENTENDRE Jean-François Copé sur Canal J dimanche recommander aux Français de garder leur sang-froid:

Des sondages scénarisés: chiffon rouge FN

Tout de noir vêtu, l'irresponsable Jean-Daniel Lévy, 37 ans, sinistre directeur politique d'Harris Interactive, était jusqu'à présent directeur du département Politique Opinion de CSA. Il est également éditorialiste sur la chaîne parlementaire (LCP) et enseignant à Paris-Dauphine. Il roule des boules de loto derrière ses verres ronds d'intello rive gauche, distille des justifications fantaisistes de ses propositions arbitraires, assorties des incontournables décryptages 'scientifiques', tout cela d'un air suffisant et compassé, sans préciser que ses élucubrations n'intègrent pas les 38% d'abstentionnistes annoncés: " Le sondage ne s'inscrit pas la-dedans", explique-t-il !...36 ans, Le teint sépulchral de J.-D. Lévy aura faiblement rosi sous le tir groupé de ses confrères présents: ils veulent défendre leur boutique et se défendent de toute connivence des sondeurs. Nous voilà rassurés...

I-télé a tenté de vider l'abcès en organisant une émission spéciale dimanche Le parti pris de la boîte à sondages qui a réalisé cette enquête-catastrophique laisse dubitatif: pourquoi ne pas avoir choisi DSK ? L'offre proposée aux sondés est notamment contestée jusque dans la concurrence. Un débat sur ce thème, organisé dimanche à i>télé par Mickaël Darmon, opposa donc les responsables de CSA et de TNS Sofres à celui d'Harris Interactive, et donna lieu en direct à une explication de texte plutôt musclée. Le responsable, Jean-Daniel Lévy, a tout d’abord nié avoir voulu mettre Martine Aubry en difficulté, rejetant d'un revers de linceul tout procès d’intention. Il tenta d'expliquer qu'il avait tout simplement sélectionné la première secrétaire, en tant que représentante officielle du Parti Socialiste, bien qu'elle ne se soit pas plus déclarée que l'absent notoire, Dominique Strauss-Kahn. Pas d'accord du tout, Edouard Lecerf, patron de TNS Sofres, estima en revanche qu’il fallait tester TOUTES les hypothèses, dans un souci de crédibilité et dans la mesure où le PS n'a justement pas désigné son candidat. Il mit en garde contre la remise en cause des "instituts" de sondages. Moins consensuel, Jérôme Sainte-Marie, directeur adjoint de l'institut CSA, reprocha à Jean-Daniel Lévy une politique systématique de « coups » médiatiques avec Le Parisien. « Désolé de rompre la connivence habituelle entre instituts et entre sondeurs, mais cette cogestion médiatique est insupportable », a regretté Jérôme Sainte-Marie. Accusation nourrie par le fait que le JDD présentait sa nouvelle maquette face au Parisien Dilmanche... Le ton est monté d’un cran au cours de la troisième mi-temps, en coulisses, jusqu’en salle de maquillage, signe d'une vraie tension à quatorze mois de l'élection présidentielle. Les pseudo-instituts (qui n'ont véritablement pas grand chose de scientifique - et les media en général - sont sous pression, et ne veulent pas revivre le psychodrame du 21 avril 2002: ils n'avaitent tellement rien vu venir qu'ils voient Marine Le Pen partout et pas seulement en se rasant.

VOIR et ENTENDRE l'édition spéciale de Michaël Darmon sur i>télé du dimanche 6 mars qui met en cause le fonctionnement des entreprises de sondage et les manipulations de l'opinion : (ce document n'est pas censuré, par un "ayant-droit", à la différence du portrait non autorisé de Georges Marchais, diffusé par France 2, mais introuvable...)

Le sondeur 'incompétent' va faire des propositions moins arbitraires... L'image des experts politiques est flétrie, écornée, 'salie'

L'institut Louis Harris Interactive, auteur du sondage controversé bombardant Marine Le Pen en tête du 1er tour en 2012, a décidé de refaire son sondage en testant les candidatures de Dominique Strauss-Kahn et de François Hollande. « Le pire de ce que l'on peut faire » n'aura pas été évité. Attendons-nous à ce que dans un de ses réflexes de Pavlov, le roquet Benoît Hamon demande la démission du chef croque-mort de Harris Interactive, un invité assidu de i>télé qui a un recrutement remarquable... Peut-être Europe Ecologie devra-t-elle suppléer la vertu molle du PS, mais c'est encore moins vraisemblable, puisque la tête de mort fait des ménages pour la Joly Eva.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):