POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 12 mars 2011

Les expulsions ne mobilisent pas les Français

Faible mobilisation de la gauche

Seulement quelques milliers de manifestants, selon la nébuleuse LDH, DAL et CGT.

Les appels à manifester samedi contre les expulsions, à quelques jours de la fin de la trêve hivernale mardi, ont laissé froide la France. Observer ci-contre qui sont les militants de DAL et de la LDH. Et aussi plus bas...

A Paris, les manifestants étaient 1.100 selon la police, qui n'a relevé "aucun incident". Le porte-parole du DAL (Droit au logement), Jean-Baptiste Eyraud, a parlé de 10 fois plus, chiffre largement surévalué selon une journaliste sur place.

Loger les sans papiers ?

Bien qu'organisée en réseau,
  • Stop aux expulsions de logement (Resel), qui regroupe associations et organisation (Attac, altermondialiste,...), collectifs (Droit au Logement, Confédération nationale du logement, Jeudi Noir...),
  • Lien PaSiDupes 2: démasqué par des étudiants du MET
  • en sous-main des syndicats (CGT, FSU, Solidaires)
  • et de partis de gauche qui ne s'en sont pas vantés,
    ils ont fait la preuve que faire du volume ne compense pas le nombre.
    Ils n'ont d'ailleurs pas retroussé leurs manches. Les manifestants ont encore pensé qu'il suffit de réclamer "la production massive de logements sociaux" et de hurler "Stop aux expulsions, stop au logement cher, + de HLM".

    La presse relaie Resel de bonne grâce

    Ce réseau aura fait parler de lui sans pour autant faire avancer le dossier de "la baisse et la régulation" des loyers dans le parc privé et leur "gel" dans le parc social.
    Leurs méthodes amènent au constat que "la situation s'est dégradée. Les loyers continuent à augmenter et les revenus des ménages modestes sont en baisse", selon J.-Marc Eyraud (DAL), en tête du cortège.

    Jean-Pierre Dubois
    , président de la LDH (Ligue des droits de l'Homme), a encore justifié sa présence dans la rue, sans aucune légitimité, répétant que "le droit au logement est un droit fondamental", puisque son job ne s'étend pas aux devoirs. Ce professeur de droit public à l'université de Paris XIa seriné qu' "il y a des solutions concrètes", mais n'a pas évoqué l'impuissance du gouvernement Jospin. Selon ce militant de gauche, "la réquisition des logements vacants", dont sa résidence secondaire, et "la solidarité entre les communes" des régions socialistes, devraient être réalisable avec le concours de Guy Bedos aux yeux de cocker, Jo Balasko qui se targue d'obtenir tout ce qu'elle veut, Jean Rochefort qui élève des chevaux ou Carole Bouquet, modeste employée de Chanel et Dior, mais aussi productrice viticole. "Ca demande de la volonté politique", a-t-il simplifié, visant son maire à Epinay-su-Seine, Hervé Chevreau, ancien du MoDem, mais aujourd'hui sans parti.
    Sans logis et
    (pro-)Palestiniens ?

    D'autres rassemblements étaient organisés en province

  • Ainsi à Lille qui compte 14.000 demandes de logements en attente.
    Un manifestant, Jeff Nedelec (à droite), a réclamé "la fin pure et simple des expulsions, sans trêve". Le brave homme semble être un anonyme pris au hasard, mais il est militant
    du Comité sans-papiers 59 de Wazemmes qui a soutenu Hana Kharboutli, une sans-papiers, et qui réclame maintenant un logement pour cette syrienne.

    A Lyon, le maire-adjoint PC de Vénissieux, Christian Falconnet, menait un groupe de quelques élus du Rhône à la tête d'une petite centaine de manifestants.

    A Bordeaux, une soixantaine de personnes se sont retrouvées dans le centre, installant sur les grilles de la cathédrale Saint-André - plutôt que sur la mosquée - des banderoles proclamant "Liberté, égalité, fraternité: et si c'était vrai?", ou encore "Stop aux expulsions - application de la loi de réquisition et de la loi Dalo".

    Jean-Baptiste Eyraud fait ses additions et produit des chiffres bidons: 15000 !
    Et clame: "C'est plus que l'année dernière" !
    France Info (lien source) avait rapporté 7.000 personnes à Paris, selon Dal, et 1.300, selon la police. Depuis longtemps, l'esbroufe de Eyraud ne trompe plus personne...

    Aucun commentaire :

    Enregistrer un commentaire

    Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):