POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 10 novembre 2008

Qui sont Hervé Eon et ses soutiens ?

Le socialiste Mélenchon cautionne l’outrage au Président de la République
Hervé Eon est membre de PRS (Pour la République Sociale)
Il s’agit d’une association politique française, d'éducation populaire ( !), fondée en mai
2004, ayant vocation à replacer les valeurs républicaines au cœur de l'union des gauches. Elle est présidée par le socialiste Jean-Luc Mélenchon, sénateur PS de l'Essonne.

>PRS s'est fortement impliqué dans la campagne du non au référendum sur la constitution européenne en 2005 au côté des collectifs unitaires pour le non, campagne qu'elle poursuit après la victoire du non avec le slogan « Respectez notre non ».

>Le PRS a accueilli entre autres Marie-George Buffet, O. Besancenot et Jojo Bové lors de son université d'été de 2005 à Arles sur le thème « Une nouvelle union des gauches est-elle possible ? ».

> Mélenchon a annoncé, le 7 novembre 2008, qu'il quitte le Parti socialiste pour « la construction d'un nouveau parti de gauche » et appelle à « la constitution d'un front de forces de gauche pour les élections européennes ». Il est rejoint dans cette démarche par le député socialiste du Nord, Marc Dolez.

Eon, protégé de Mélenchon ?
Les électeurs de Laval (Mayenne) ont écarté Hervé Eon, mais il ne semble pas être chercheur d’emploi : combien d’emplois a-t-il déjà refusés ? Et combien encore ?

Il faut dire qu’il dispose de son indemnité de conseiller et milite pour le PRS. On dirait donc que ça nourrit son homme, avec la participation de la solidarité sociale.

Avec Mélenchon, l'ancien conseiller général mayennais Hervé Éon a quitté le PS, le 7 novembre 2008.
Il est devenu célèbre dans la France entière pour avoir brandi sa pancarte "Casse-toi pov'con" lors de la venue du Président de la République, fin août à Laval, geste qui vient de lui valoir une condamnation en correctionnelle. Il a emmèné avec lui trois autres militants socialistes mayennais, le technicien informatique Manuel Doumeau (secrétaire du Refuge de l’Arche, PS et PRS !), Monique Doumeau (maire de Mayenne) et Morgan Legay (enseignant, signataire de l’Appel des 200-jeunes" Dire "Non" au traité constitutionnel, pour construire l’Europe !,membre d’un collectif de défense et de développement des services publics dans la Mayenne). Ils se disent déçus par le résultat des votes des militants socialistes en faveur de la motion défendue par Sa Cynique Majesté Royal en vue du congrès du PS…

Les pétitionnaires en faveur de l’individu
Leur argumentaire pour le droit à l’insulte
?

Défendons la liberté d’expression ! Les mêmes droits pour tous!
Lors de la venue de Nicolas Sarkozy à Laval (Mayenne), le 28 août 2008, pour y annoncer la généralisation du RSA (revenu de solidarité active), Hervé EON militant mayennais de PRS (Pour la République Sociale), association politique, a voulu se rendre à la manifestation organisée contre le chef de l’Etat pour l’occasion. Se déplaçant à vélo sur le parcours du cortège présidentiel, après avoir été immobilisé et isolé sur le trottoir par des policiers en civil, il a brandi au passage du cortège une pancarte où il avait inscrit « casse toi, pov’con », pancarte qu’il avait prévue pour la manifestation...
Cette expression d’opinion lui a valu une interpellation ainsi qu’une convocation pour :
le 23 octobre 2008 à 14h00 devant le tribunal correctionnel de Laval pour "offense" au Président de la République Française,
Traduit en justice, Hervé Eon ne doit pas l’être pour délit d’opinion mais alors pour plagiat, puisque l’auteur de ces propos est Nicolas Sarkozy. Sauf à considérer que ce qui est sanctionnable ( ?) pour l’un, ne le serait pas pour le Président, pourtant garant de l’égalité républicaine.

Qui trouve-t-on parmi ses soutiens de la première heure ?
Syndicat National de la Magistrature
CGT et FSU,
LCR, NPA et Sud Education,
Les Verts,
Parti radical de gauche (PRG), membre du groupe PS au Parlement,
PCF,
PRS 53 (Mayenne) et Jean-Pierre Bernard Hervé ( 6eme Vice Président du Conseil de communauté du Pays de Mayenne) et Michel Ferron (Conseillers Généraux),
Monique Doumeau (maire socialiste de Longuefuye, 274 hab.),
Gérard Pigois (Secrétaire Régional SNETAP-FSU),
Michel Rose (Président de la Ligue de l’enseignement -53)
Les signataires invitent tous ceux qui veulent lui apporter son soutien et rappeler leur attachement à la liberté d’expression au "pays des droits de l’Homme" à signer la pétition ci-dessous et à demander que les poursuites à son encontre soient abandonnées.

L’association Euro Palestine a relayé la pétition.

Ainsi que le CODEDO (Collectif pour une dépénalisation du délit d’outrage).

Le chômeur Hervé Eon circule beaucoup (à vélo ?) : il s’est rendu de Mayenne en Avignon pour participer à la conférence de presse du Codedo, qui s’est tenue le 21 octobre en Avignon.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):