POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 4 novembre 2008

La fonction publique aura le choix d’un départ à la retraite à 70 ans

Les media d’opposition escamotent la notion de volontariat

Le contexte
L'Assemblée nationale a voté vendredi, lors de l'examen en première lecture du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2009, une disposition qui permet aux salariés que le souhaitent de travailler jusqu'à 70 ans.

Obligation et volontariat
  • Le ministre du Travail Xavier Bertrand a indiqué lundi sur RTL que l'âge légal maximal de la retraite ne sera pas relevé à 70 ans dans la fonction publique, pour laquelle sera généralisé l'âge maximal de 65 ans.
    "Dans la fonction publique, on a décidé également de remonter, jusqu'à 65 ans, quand c'était en dessous auparavant", a indiqué M.Bertrand, interrogé sur le cas particulier de la fonction publique.
  • Mais la possibilité du départ à 70 ans sera ouverte aux fonctionnaires
    L'âge de départ à la retraite pourra être repoussé à 70 ans dans la fonction publique, sur la base du volontariat, déclare le ministre du Travail, Xavier Bertrand.
    "Aujourd'hui, c'est 65 ans qui a été retenu dans le texte qui a été modifié vendredi, parce que c'était en deçà dans la fonction publique, et pourquoi, parce que là c'est aussi lié aux statuts de la fonction publique, mais on a déjà décidé de remonter les choses" a-t-il précisé.
    Pour la majorité, il s'agit de mettre fin aux "retraites-couperet" et de lutter contre les faibles retraites.
    "Nous voulons inciter les Français à prolonger leur activité, leur donner envie de le faire", a-t-il ajouté. "Il y avait un côté absurde de forcer quelqu'un à partir alors qu'il voulait travailler."

    Distinguer âge légal et liberté de prolonger
    L'âge légal de la retraite - 60 ans si les 41 ans de cotisation ont été acquittés - ne bougera pas, a insisté le ministre. Et puisque l'opposition socialiste joue la polémique et la suspicion, en y voyant un allongement "insidieux" de la durée du travail", le ministre a dû ajouter à l’attention des désinformateurs malveillants: C'est mis noir sur blanc dans le texte adopté vendredi soir".

    Faites suivre au PS qui n’entend que d’une oreille, sans qu’on sache bien laquelle : c’est comme ça l’arrange…
  • Aucun commentaire :

    Enregistrer un commentaire

    Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):