POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 3 septembre 2011

Affaire DSK: Laure Adler cède à la peur d'Anne Sinclair

L'ancienne collaboratrice de F. Mitterrand fait des excuses à Anne Sinclair


Les excuses sont si peu socialistes
que l'événement méritait d'être signalé !




La journaliste croit avoir trop parlé de l'épouse bafouée


Après un long black-out

Des amis de DSK ont parfois trahi des confidences dans la presse, pour décrire l'état d'esprit du couple, de l'un ou de l'autre. Parmi eux, la journaliste Laure Adler, qui se flattait de l'amitié d'Anne Sinclair, n'hésita pas à inviter DSK "à se faire soigner". Mais Anne Sinclair, agacée ce grand déballage, la somma par SMS de se taire. Et ce message avait fuité dans les colonnes du Monde.

L'affaire Bettencourt a-t-elle rapporté si gros à Mediapart que ce site, proche de Sa Cynique Majesté Royal, peut sereinement voir venir et se consacrer à sa candidate ? Et la situation financière du journal est-elle en revanche si mauvaise qu'il draîne désormais toutes les raclures de bidets ?

Le Monde s'est en effet livré à un coup médiatique qui n'a pas fait long feu, car sa source a démenti les allégations de ce journal du soir, un temps réputé sérieux. On comprend donc que la presse tienne tant au secret des sources: ce privilège aurait pu éviter que l'infirmière soi-disant témoin visuel, aux dires de la greffière de la juge militante de l'USM, de versements d'argent par la famille Bettencourt à Nicolas Sarkozy, n'ait à contredire les affirmations calomnieuses de ce journal engagé...
Le Monde fait maintenant diversion avec une affaire d'espionnage vieille d'un an.

Quoi qu'il en soit, Laure Adler figure donc en tête de la "liste noire" dressée par l'ex-journaliste de TF1.

Qu'est-ce qui fait se rétracter Laure Adler

Quelles pressions la journaliste a-t-elle donc bien pu subir pour qu'elle change de ton et se rétracte aussi lamentablement ? Défaite,
Laure Adler (1950) a présenté ses plus plates excuses à Anne Sinclair (1948) vendredi midi en direct sur Canal +, au cours de l'émission Anne-Elisabeth Lemoine,"La Nouvelle Edition".
Il est vrai que le retour en France du couple diabolique est annoncé pour le dimanche 4 septembre, mais fait-il à ce point peur ?

L'ex-protégée de F. Mitterrand a tenu d'abord à relativiser ses liens d'amitié avec le couple DSK : "Je ne suis pas une amie intime d'Anne Sinclair; je ne fais pas partie du premier cercle, ni du dernier cercle d'ailleurs. Je suis une collègue, une amie qui l'a toujours suivie", a-t-elle avoué, pour atténuer l'impact de ses révélations intimes.

Puis elle lui a présenté des excuses franches et sans détour. "Je me suis dit, pourquoi j'ai parlé d'elle ? Parce que je l'aime trop [sic], parce que je l'admire [il faudra expliquer], parce que je l'ai défendue depuis le début [il faut oser]. Je fais un mea culpa, je la comprends. Pourquoi je me suis mise à parler à sa place ?" s'interroge, sans trouver de réponse, la conseillère à la culture (1989) de François Mitterrand.

Mais Laure Adler s'est défaussée sur l'atmosphère politiquement délétère actuelle. "On a tous pété les plombs", assure-t-elle. "Je le regrette et je lui fais mes excuses, poursuivit-elle, visiblement éprouvée par sa démarche. Je n'avais pas le droit de parler à sa place. Je parlais à sa place comme si je la défendais, comme si c'était elle (...) Parce que j'ai trop d'admiration pour elle. Je le regrette et je m'en excuse auprès d'elle." Laure Adler semble très affectée: qu'a-t-elle donc à craindre ?
A-t-elle droit désormais à une garde rapprochée ?

Est-il important que l'épouse meurtrie accepte les excuses des infidèles ?

Il semble que oui, mais rien n'est moins sûr de la part de nantis que la vie a favorisés.
Bien que le couple ait probablement assez d'une main pour compter ses amis dimanche, il faut s'attendre à ce que d'autres prennent peur à leur tour. En effet, les soutiens les plus solides ont parfois beaucoup tardé à faire entendre leur voix en faveur de son mari. Les compagnons politiques d'antan, les amis de toujours se tissé de nouveaux liens et peuvent compter sur la solidarité du parti en période pré-électorale. Les bavards, les opportunistes, les silencieux seront châtiés et les têtes vont joncher le sol microcosme socialiste.
La sordide affaire du 14 mai dernier au Sofitel de New York a révélé au grand public international l'immonde DSK, tel que le tout-Paris le connaissait mais tel aussi que le silence des amis et l'auto-censure de la presse complices l'ont couvert, aux dépens de ses proies innocentes, dont Marie-Victorine, à Sarcelles.

Quel est l'avenir de ceux et celles qui, telle Maître Gisèle Halimi, féministe comme Laure Adler, restent fermes dans leurs convictions ? Sont-ils menacés ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):