POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

dimanche 11 septembre 2011

11 septembre 2001: le terrorisme musulman fait près de 3000 victimes aux Etats-Unis

Crimes contre l'humanité

Des islamistes djihadistes d'Al-Qaida

Le mardi 11 septembre 2001, 19 terroristes détournent 4 avions de ligne pour les faire s'écraser sur des bâtiments symboliques des Etats-Unis.
Deux avions sont projetés sur les tours jumelles du World Trade Center (WTC) à Manhattan (New York) et le troisième sur le Pentagone, siège du Département de la Défense, à Washington, D.C..
Le quatrième avion, volant en direction de Washington, s'est écrasé en rase campagne à Shanksville, en Pennsylvanie, après que de courageux passagers et membres d'équipage ont essayé d'en reprendre le contrôle.
Les deux tours se sont effondrées moins de deux heures plus tard, provoquant l'effondrement de deux autres immeubles.

2 973 victimes de toutes couleurs et religions, appartenant à 90 pays

Plusieurs milliers d'innocentes victimes sacrifiées, dont 343 pompiers, 37 membres du Port Authority Police Department et 23 membres du New York City Police Department, ont payé de leur vie la folie meurtrière d'une idéologie de haine, selon les chiffres officiels du rapport de la Commission nationale sur les attaques terroristes contre les États-Unis.


Dans ce rapport (août 2004), la responsabilité du réseau Al-Qaida est établie

Mary Robinson affirme que les dix-neuf terroristes auteurs de ces attentats-suicides en étaient membres et que le commanditaire en était Oussama ben Laden qui, selon Gilles Kepel, les a revendiqués en décembre 2001 et 2002 (13 décembre 2001 : «
Nous avons calculé à l'avance le nombre d'ennemis qui seraient tués, d’après la structure de la tour. Nous avons estimé que trois ou quatre étages seulement seraient touchés. J'étais le plus optimiste de tous (...) En raison de mon expérience dans le domaine, je pensais que l’incendie du carburant de l’avion ferait fondre la structure en fer du bâtiment, et que cela provoquerait uniquement l'effondrement des étages percutés par l’avion et de ceux situés au-dessus. C'est tout ce que nous espérions. ». Et encore en octobre 2003 et 2004 : « Je vous le dis, Allah sait qu'il ne nous était pas venu à l'esprit de frapper les tours. Mais après qu'il fut devenu insupportable de voir l'oppression et la tyrannie de la coalition américano-israélienne contre notre peuple de Palestine et du Liban, j'ai alors eu cette idée. » (30 octobre 2004). Il les revendiquait toujours en 2009, selon le site As-Sahab.
Oussama ben Laden, pour qui cette « agression » est initialement un châtiment religieux des Américains (contre leur présence en Arabie saoudite (profanation d'une terre sainte) et à Jérusalem (lieu saint), s'est réjoui de ces destructions du 11 septembre dans des vidéos diffusées en octobre et novembre 2001.





Le Pentagone a été réparé en un an et le Site du World Trade Center nettoyé pour accueillir d'ici 2013 une nouvelle tour, le 1 World Trade Center. Des milliers de personnes, notamment des secouristes, ont contracté des maladies engendrées par l'inhalation de poussières toxiques sur le site du WTC.


Le FBI qui, à partir de juin 1999 a placé ben Laden sur sa liste des dix criminels les plus recherchés, suite aux attentats des ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie, offrait 25 millions de dollars américains pour tout renseignement permettant sa capture, somme portée par le Sénat à 50 millions en 2007.


Le gouvernement des États-Unis et celui de nombreux autres pays ont réagi en renforçant leur législation antiterroriste, et en lançant une « guerre contre le terrorisme », notamment en Afghanistan, dont le régime taliban, qui avait prêté allégeance à Al-Qaida, était soupçonné d'héberger Ben Laden.


La nuit du 2 mai vers 1 h 30, heure locale, Oussama ben Laden a été tué dans la ville d'Abbottabad au Pakistan dans une coûteuse résidence fortifiée (compound), construite en 2005 et surveillée par les services de renseignement américains depuis août 2010, à environ 50 kilomètres d'Islamabad et à moins de 140 kilomètres des régions tribales, lors d'une opération militaire au sol ordonnée par le président américain Barack Obama et menée par une vingtaine de SEAL (commandos de l'US Navy). Au moins quatre autres personnes, des membres de sa famille (un de ses fils et des collaborateurs, — deux messagers), auraient été tués lors de l'affrontement. Son corps a été récupéré par les forces spéciales américaines qui l'auraient ramené en Afghanistan, avant d'immerger sa dépouille en haute mer. Le président des États-Unis a commenté la mort du terroriste lors d'une allocution le soir même, à 5 h 36 heure française, déclarant que « justice est faite ».


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):