POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 2 février 2016

Demain, Juppé enlève le bas

Juppé, le retour... à l'adolescence
La cure de jouvence d'Alain Juppé sera longue

Alain Juppé est fringant ?

Le candidat à l'investiture des Républicains a décidé de faire ses preuves
et s'est essayé à quelques pas de danse à Bordeaux.
Alain Juppé aurait-il été jeune ? A-t-il le rythme dans la peau ? Bien décidé à ne pas se laisser ringardiser, Alain Juppé soigne sa jeunesse et sa coolitude. Le maire de Bordeaux s'est ainsi montré très décontracté dans un foyer de logements pour le troisième âge de sa ville où il a adressé ses meilleurs voeux 2016 aux anciens autour d'un verre et de la traditionnelle couronne des rois briochée. Le candidat à la primaire de la droite et du centre que Bernadette Chirac juge "très froid" se serait mieux dégelé  que la courbe de l'emploi en s'essayant à quelques pas de danse avec des pensionnaires de la maison de retraite. Et c'est qu'il avait l'air jeune, dans cet environnement...  Depuis, on nous assure que les Français auraient aimé réveillonner avec lui.

Il faut dire que l'ancien premier ministre de Jacques Chirac, âgé de 70 ans, qui met le paquet pour se "bonifier" et "humaniser" avec l'âge, croit volontiers à un sondage réalisé par Odoxa pour Paris Match et i-télé, qui le font apparaître plus que jamais comme le grand favori pour la primaire de la droite et du centre. 
Ses mesures phares seraient soutenues par une majorité de Français, toujours selon cette enquête. Les sondés le considèrent aussi plus... charismatique, si, si, plus rassembleur, plus compétent et plus sincère que l'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, lequel l'emporte toutefois sur le critère de l'autorité. A moins d'un retournement, comme l'a connu Marie-Ségolène Royal en 2006-2007, l’année 2016 pourrait bien être celle Alain Juppé.

Il est prêt à tout et à se ridiculiser avec son coup du "beer pong"  

Est-il possible de rajeunir un candidat à la présidence de la République avec des gobelets et une balle de Ping Pong ? 
A l'endroit et à l'envers
Cela paraît un peu compliqué de rafraîchir son image en "ché-bran", comme aurait dit François Mitterrand, mais c'est le pari des supporteurs d'Alain Juppé. Samedi 30 janvier, les "Jeunes avec Juppé" se sont donnés rendez-vous dans un pub parisien.
Entouré de ses jeunes soutiens et de nombreuses caméras, Alain Juppé a tombé la veste et mis une chemise neuve, à carreaux tricolores, s'il vous plaît. Petit détail, l'étiquette était restée attachée. 

Alain Juppé, 70 ans était invité à une partie de "beer pong", un jeu à boire dont le principe est simple : si la balle de l'adversaire atterrit dans votre gobelet, vous devez boire ! Avec musique à donf !
Samedi 30 janvier dans un pub du 18e arrondissement de Paris, son ancien fief, en compagnie de 500 jeunes bénévoles de 19 à 35 ans chauffés à blanc, comme le raconte le Huffington Post: "Beer pong, pinte de blonde à 5 euros, musique forte et blagues potaches... 
L'ambiance BDE des grandes écoles, où Alain Juppé recrute ses plus fervents militants, est bien au rendez-vous. Sauf qu'ici l'ivresse est sondagière." Le symbole de la soirée restera donc ce beer pong - un jeu d'alcool venu des States à base de verres remplis de bière et d'une balle de ping-pong - sacré "le plus médiatique de l'année" mais  par ses militants, au grand dam des viticulteurs du bordelais. 

Il faut dire que le tout s'est déroulé sous l'oeil de nombreuses caméras, comme le montre cette photo : Le beer-pong le plus médiatique de l'année ?

Une pro-Juppé nous en livre même un court extrait en vidéo via Twitter : 
Pour autant, ses soutiens se défendent de vouloir en faire une bête de foire: "Juppé n'a pas la même relation électrique à la foule que peuvent avoir d'autres. Chez lui, la raison occupe une place centrale. C'est une autre manière de susciter l'adhésion. Ce n'est pas une rockstar, c'est un homme d’État", résume Matthieu Ellerbach, le coordinateur national des Jeunes avec Juppé. Pouvait-on s'y tromper ? Un "homme d'Etat" connu pour ses airs hautains et à qui un petit beer pong très médiatisé un samedi soir ne pourra pas faire de mal, tente-t-on sans doute dans un camp Juppé sensible au risque.

Depuis qu'il est en campagne, le septuagénaire tente de casser son image d'homme rigide.
A Noël su l'île de la Réunion, il n'a pas hésité à mouiller le maillot pour montrer qu'il n'a pas peur des requins. 

Une émule de Christiane Taubira...
Dans les mots aussi, Alain Juppé aurait changé. Quand on l’interroge par exemple sur le sujet qui fâche, son âge, l’ancien Premier ministre extrapole : "Regardez, les Chinois ont toujours fait confiance à l'âge pour choisir leurs dirigeants". Alain Juppé tente de transformer en avantage le handicap de son âge.

Qu'on se le dise, il existe une "Juppémania" et si c'est Les Inrocks du banquier Matthieu Pigasse qui le dit, sans aucun intérêt politique à développer cette blagounette, on peut croire ce co-propriétaire - avec les hommes d'affaires socialistes Pierre Bergé et Xavier Niel - du quotidien Le Monde et de L'Obs.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):